vendredi 18 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Apport personnel, prêt sans intérêt ...

Algérie : Les nouvelles mesures pour l’emploi des jeunes sont immédiates

28 février 2011

Les nouvelles dispositions en faveur de l’emploi décidées en Conseil des ministres du 3 février dernier seront immédiatement appliquées, tous les décrets étant prêts pour l’exécution de ces mesures.

C’est ce qu’a affirmé, hier, Saïd Annane, directeur général de l’emploi au ministère du Travail, de la Sécurité sociale et de l’Emploi. Ce responsable, qui s’exprimait sur les ondes de la chaine 3 de la radio nationale, a longuement expliqué ces dernières mesures. Il a singulièrement évoqué deux volets : la création de la micro entreprise et l’insertion des primo demandeurs d’emploi. Première bonne nouvelle pour les jeunes porteurs de projets dans le cadre de l’ANSEJ ou de la CNAC (Caisse d’assurance chômage) : pour les projets dont les montants ne dépassent pas 5 millions de dinars, l’apport initial est réduit de 5% à 1%. Ce même apport initial est abaissé de 10% à 2% lorsque le coût total du projet est compris entre 5 et 10 millions de dinars.

M. Annane a rappelé au passage la récente décision du ministère du Travail ayant consacré la levée du gel de certaines activités. « Tous les créneaux d’activité sont concernés », a-t-il réitéré. Autre avantage expliqué par M. Annane : l’Etat met à la disposition des jeunes des prêts sans intérêts de 500 000 dinars pour la location des locaux. Ce montant atteint 1 million de dinars pour les jeunes cadres voulant s’installer en cabinets groupés (professions libérales tels les médecins, les architectes, les avocats, les notaires…). « Ceci permet d’alléger les charges », explique M. Annane. Autre avantage explicité par ce responsable : la dynamisation des mécanismes déjà en place pour la garantie du crédit aux micro entreprises et l’allègement des procédures y afférentes avec le concours de l’autorité monétaire. « Les banques sont rassurées par le Fonds de garantie qui offre toutes les conditions de financement optimales », a estimé l’invité de la radio. « Les avantages sont encore plus importants en faveur des créateurs des micro entreprises souhaitant investir dans le Sud ou les Hauts Plateaux  », souligne M. Annane. Le seuil maximal de bonification des taux d’intérêts sur le crédit bancaire a été élargi à 80% au Nord et 95% au Sud et dans les Hauts Plateaux, pour les secteurs du bâtiment, travaux publics et l’hydraulique (BTPH) et l’industrie de transformation. Autre facilité : l’extension des périodes de différés à une année sur le remboursement des intérêts et de 3 années sur le paiement du principal du crédit bancaire. Il en est de même pour l’instauration d’une période de trois années durant laquelle la micro entreprise évoluera graduellement vers une fiscalisation totale à l’issue de la période d’exonération.

Aussi, le gouvernement a exhorté les collectivités locales à réserver un quota (20%) de contrats publics aux micro entreprises. Enfin, pour booster l’insertion des primo demandeurs d’emploi, l’Etat a décidé d’alléger les charges patronales pour inciter les entreprises à recruter davantage de jeunes. Dans ce sens, les dispositifs publics d’aide à l’insertion des primo demandeurs d’emploi ont tous été améliorés.

Amine L.

Tags: Algérie Travail Investissement Jeunesse

Source : Le Quotidien d'Oran

2 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

2 commentaires


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir