mardi 22 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Suite à un incident banal survenu mercredi dernier à El-Hadjar

Le staff dirigeant d’ArcelorMittal quitte l’Algérie

27 février 2011

Douze cadres dirigeants du complexe sidérurgique d’El-Hadjar, à leur tête Vincent Le Gouic, ont quitté l’Algérie, vendredi dernier, à partir de l’aéroport d’Annaba à destination de Paris pour rejoindre le Luxembourg où se trouve le siège de l’entreprise mère d’ArcelorMittal.

Selon le syndicat d’entreprise, ce départ est intervenu pour consultation suite à une convocation de la direction générale du groupe ArcelorMittal. M. Smain Kouadria, secrétaire général du syndicat d’entreprise, regrette « ce brusque départ après un incident banal qui a dégénéré suite à des manipulations générées par des clans bien connus sur la place publique et qui n’ont pas apprécié les derniers accords signés entre ArcelorMittal Algérie et son partenaire social.

L’incident en question, explique M. Kouadria, s’est produit mercredi dernier « quand un chauffeur de bus activant dans une société de transport sous-traitante avait involontairement arrosé d’eau de pluie Vincent B., cadre dirigeant à ArcelorMittal, chargé du contrôle industriel. Hors de lui, Vincent B., de nationalité française, avait proféré des insultes odieuses contre le chauffeur avant de le licencier carrément ». Cet incident, poursuit Kouadria, « a véritablement provoqué une onde de choc chez la majorité des transporteurs de l’usine sidérurgique d’El-Hadjar qui, rejoints par des travailleurs appartenant à un clan dirigé par un ancien syndicaliste, ont fermé l’accès principal de l’usine et exigé, outre la présence du wali sur le site, la démission du syndicat d’entreprise et celui du comité de participation ». Selon M. Smain Kouadria, Vincent Le Gouic, directeur général d’ArcelorMittal Annaba, tout en déposant plainte auprès du tribunal d’El-Hadjar pour entrave au bon fonctionnement de l’usine, a sollicité le wali d’Annaba à trois reprises pour intervenir pour mettre fin à cette crise.

Toujours selon notre interlocuteur, ne voyant rien venir de la part du premier responsable de la wilaya d’Annaba, Vincent Le Gouic saisira sa tutelle basée à Luxembourg, laquelle l’avait convoqué lui et son staff dirigeant pour consultation. Hier, le wali, apprenant le départ en masse des cadres dirigeants, a sollicité la force publique, dont la Gendarmerie nationale, pour rouvrir les accès au complexe sidérurgique.

Hier encore, dans une déclaration conjointe, le secrétaire général du syndicat d’entreprise et le président du comité de participation estiment que « le grand acquis qu’est l’investissement au complexe sidérurgique d’El-Hadjar (derniers accords ArcelorMittal/syndicat d’entreprise) dont l’avenir est assuré pour d’autres décennies, n’a pas été du goût de certaines forces occultes externes à l’usine dérangées par cette réussite et qui se sont mises dans la tête par mercenaires interposés de remettre en cause ces grands acquis en essayant de torpiller le processus mis en place ».

Nabil Chaoui

Tags: Algérie Annaba ArcelorMittal

Source : Le Jeune Independant

2 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

3 commentaires

  • Le staff dirigeant d’ArcelorMittal quitte l’Algérie par CODIR AMA 28 février 2011 08:21

    Bonjour, je tiens à corriger un point qui a son importance. La voiture de Vincent B était en panne au milieu d’une grande flaque d’eau. Voyant le bus arriver à vive alure, ce dernier lui a fait des appels de phare, puis à baissé sa vitre pour lui faire signe. Néanmoins, le bus est passé à plus de 80km/h alors que la vitesse est limitée dans l’usine à 45 Km/h pour information. De ce fait, une centaine de litre d’eau a pénétrée dans son véhicule et l’a même obligé à aller se changer chez lui.
    Une voiture de la police interne,avec 3 policiers à bord le suivait, a été témoin, et a donc arrêté elle même le bus avant même que Vincent B ne l’ai demandé. Il est sorti de sa voiture et a juste demandé aux gardes que cette personne ne puisse plus accéder au complexe sidérurgique sans même adresser un seul mot au chauffeur. 3 autres témoins ont confirmé ces dires à la direction
    Cette histoire d’insulte est montée de toute piéce pas des forces occultes qui veulent la chute de l’équipe de Mr Kouadria et rien d’autre. Il est temps que les pouvoirs publics ouvrent les yeux, prennent leurs responsabilités si l’on veut que ce plan d’investissement se réalise avec les 2 000 embauches qu’il conditionne. Si le géant de l’acier Mittal quitte l’Algérie, ce qui devient probable dans un tel contexte, fera tache d’huile pour les investisseurs étrangers tel que Renault ou autre constructeurs automobiles, usine d’aluminium etc.... L’Algérie a besoin d’investisseurs étrangers pour construire l’aprés pétrole et gaz dans 25 ans (UNE génération)1990 était hier, la fin du pétrole sera demain...Pour conclure, je suis assez proche du dossier pour vous confirmer que le Staff dirigeant ne reviendra que si et seuleument si, la tutelle et le gouvernement ont des engagements forts. La tutelle doit changer de management et devenir active sur les dossier tel que le remboursement de la TVA (60 Millions de Dollars) qui sont un droit, la protection du marché nationnal, la charge de la tuberie à l’arrêt depuis plus d’un an, etc... Il faut mettre à la tête de ces tutels de vrais industriels et non pas des anciens hauts fonctionnaires d’état qui n’ont aucune idée de ce qu’est l’économie de marché et la maximisation du profit. Les expatriés sont là pour aider, former, orienter, ne gagne pas 15 000€ comme le dit Me Hanoune (Le tiers serait déjà pour eux trés bien), ils croivent en ce complexe et en ont juste assez d’être insultés, menacés, difamés comme cela chaque jour.
    Merci de votre compréhension.

    Répondre à ce message

  • Cet incident ne serait pas produit sans le comportement irresponsable,du chauffeur qui roulait au dessus de la vitesse autorisée.
    C’est regrettable qu’on veut détruire notre économie par des agissements inacceptables qui portent préjudice à notre économie et qui sont contraires à nos principes et notre culture qui nous édictent l’hospitalité.
    Il faut que l’on soit responsable et sérieux si on veux vraiment que notre pays avance tout en portant aide et soutien à toutes les personnes qui contribuent au développement économique de notre pays, qu’ils soient Algériens ou étrangers.

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      je suis d’accord avec vous si vous parlez economie, mais ces responsables devraient assumer leur responsabilité.

      la compagnie est la pour faire l’argent aussi, et pas pour les beaux yeux des algeriens.

      les responsables d’acelorMittal sont arrogant, il ya que le mot licenciement qui sort de leur bouche pour de petits fautes.

      ca arrive meme ici au canada, considere le monde comme esclaves !!!

      je vais pas travailler avec eux meme s’il paye bien..

      Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir