lundi 21 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Grève des étudiants en Algérie : Le bras de fer continue

22 février 2011
Grève des étudiants en Algérie : Le bras de fer (...)

En colère, des étudiants tiennent à poursuivre leur mouvement de grève. Ils semblent déterminés à passer des nuits devant le ministère de l’Enseignement supérieur jusqu’à abrogation du décret contesté.

Ils étaient nombreux les étudiants venus manifester leur colère. La voie noire de monde menant au ministère de l’Enseignement supérieur à Ben- Aknoun était fermée à la circulation.

A l’entrée de la rue menant au ministère, des étudiants détournaient les véhicules vers un autre sens pour que leur manifestation ne soit pas gênée. Un peu plus haut, à 150 mètres de l’enceinte du ministère, les manifestants étaient là depuis la matinée demandant l’abrogation du décret (n° 10-315 du 13 décembre 2010) tant décrié par les étudiants du système classique. Aux environs de midi, c’est l’arrivée des forces de l’ordre qui ont voulu disperser les manifestants. L’intervention des forces de l’ordre a fait quelques blessés. L’intervention des agents de l’ordre n’a pas duré longtemps. Une vingtaine de minutes. Les forces de l’ordre cèdent le passage aux manifestants qui sont descendus encore plus bas pour s’installer en sit-in devant la porte centrale du ministère du département de Rachid Harraoubia. « Voilà, nous sommes soi-disant l’élite du pays et voilà comment on nous traite », affirmait une étudiante en colère. Un membre de la délégation des étudiants enchaîne : « Il y a des doctorants, des chercheurs… qui ont reçu ce matin des coups de matraque. » « Voilà ce que signifiait pour eux la future élite du pays », ajoutait un membre de la délégation des étudiants grévistes.

Nombreux d’entre eux affirment ne pas comprendre le pourquoi de cette intervention pour le moins musclée. « Avions-nous l’air de casseurs, en plus dans un endroit aussi isolé ? », s’interrogeait une manifestante en colère qui trouve qu’un tel traitement des étudiants est « indigne ». Les grévistes affirment ne pas renoncer jusqu’à satisfaction de leur revendication : l’annulation du décret contesté. « Des promesses et encore des promesses », a commenté un délégué des étudiants concernant la dernière réunion avec des représentants du ministère. « On nous donne une promesse qui n’est autre qu’une recommandation faite par le ministère et qui sera étudiée par les autorités concernées. Des mots qui ne signifient absolument rien pour nous. » Les étudiants ne comptent pas cesser leur pression. Ils affirment, en outre, n’appartenir à aucune organisation estudiantine. Ils représentent diverses universités du pays. Ils déplorent le « mépris » du ministère depuis le début de leur grève. « Le ministère de l’Enseignement supérieur tente toujours de faire passer la pilule en conviant des organisations estudiantines ne représentant qu’elles- mêmes. Elles représentent tout au plus 1% des étudiants ou peut-être moins », affirme un délégué venu de l’université de Jijel.

Pour sa part, le recteur de l’université de l’USTHB Bab-Ezzouar, M. Benzaghou, a appelé, dans un communiqué rendu public hier, la délégation des étudiants de l’ancien régime à dialoguer. Il affirme que le refus du dialogue par les grévistes « n’est pas la meilleure démarche » pour trouver une solution à la situation actuelle. Il conclut que la porte du dialogue est toujours ouverte.

Salah-Eddine K.

Tags: Affrontement Université Police Etudiant

Source : Le Quotidien d'Oran

3 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

4 commentaires

  • Continuer a vous battre chere freres et soeur etudiants, je suis un ingénieur en informatique et je donne des leçon au plus briants étudiant de master 2 et école doctoral, le LMD forme des étudiants incompetants qui manque beaucoup plus de théorie et de pratique, j’ai fait plusieur mémoir de fin d’etudes aux eleves de licence et master 2 et je connais bien leur limites. il ne peuvent meme pas s’exprimer avec un bon français au millieux d’un exposé. le nouveau systemes ne ressemble en aucun cas a sytemes d’ingénieur "dévalorisé" par le ministere pour encouragé les nouveau bachelier a s’inscrire dans ce systemes au profit de l’etat qui sort gagnate financierement. je note que pour rentré a un ecole d’ingenieur dans des payer etrangé faut minimum 2000 euro par ans master reste 400 a la disposition du grand publique et restrint dans les université publique a cause que les pays etranger ne peuvent prendre en charge les frais de formation de nouveau ingénieur

    Répondre à ce message

    • Cher ingénieur(soi-disant),je tiens à vous dire que moi je suis une étudiante de LMD,et je fais le français alors sans pour autant vous faire passer pour un "con" devant tous lecteurs en signalant le nombre d’erreurs que vous aviez faites en français,je tiens seulement à vous aviser de ne pas dévaloriser le sustème LMD,je suis sure et certaine que vous avez conscience de sa dureté car il n’est pas fait pour des incapables comme vous,je tiens vraiment à ce que vous sachiez que moi en tant qu’étudiante de LMD,je n’ai jamais rencontré le moindre problème dans mes études car je suis faite pour ce système et non pas pour le classique ou les étudiants passent leur temps à contempler la nature !nous on ne passe pas notre temps à dormir comme le font eux,alors je vous implore de ne plus critiquer les étudiants de LMD.

      Répondre à ce message

  • je tiens juste à faire une petite remarque à ce monsieur qui donne des leçons aux gens ...il faudra déjà commencer par vous même en ce qui concerne la langue exemple : "dans les université publique a cause que les pays etranger ne peuvent prendre" ..on va commencer par a cause que (ça n’a aucun sens "parce que" aurait eu plus de valeur dans la phrase ) et de plus """etranger"" chez moi on dit étranger (l’accent saute hein) ! votre modestie est surprenante .."je donne des leçon au plus briants étudiant de master 2 et école doctoral, le LMD forme des étudiants incompetants"(là je sauterai vos fautes d’orthographe ) quand même on devrait avoir peur là parce que vous vous croyez meilleur qu’eux !! cordialement et amicalement un lecteur étonner devant son PC

    Répondre à ce message

  • Grève des étudiants en Algérie : Le bras de fer continue par Baie de laurier 2 mars 2011 20:00

    En réponse à ce deuxième message, je croix il a été écrit par un ancien dinosaure sans baccalauréat qui occupe une place d’enseignant à l’université !!!, qui n’est pas celle qui devrait être occupé, vous représentez la partie négative du système universitaire et il y a plein comme vous, qui bloque l’activité et la créativité des jeunes démocrates de la révolution algérienne. D’abord on est fière de nos jeunes étudiants qui ont fait l’effort d’apprendre une langue étrangère, qui n’est pas la leurs et ils ont été, eux au moins, couronnés par la "baie de laurier". laissez les jeunes travailler et vous verrez ce qu’ils peuvent donner...

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir