mardi 22 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Levée de l’état d’urgence, emploi et crédit immobilier

Algérie : Des annonces importantes attendues pour demain

20 février 2011
Algérie : Des annonces importantes attendues pour (...)

Le président de la République devrait procéder à des réformes qui viseront à apaiser le climat social et politique en Algérie. Un Conseil des ministres, qui annoncerait une série de mesures touchant aussi bien le volet politique que celui socioéconomique, devrait avoir lieu mardi prochain, apprend-on auprès du ministre des Ressources en eau, M. Adbelmalek Sellal.

Bouteflika devra ainsi entériner la décision de lever officiellement l’état d’urgence et son remplacement par des mesures visant à régir la lutte antiterroriste. Ces révélations ont été faites par Abdelmalek Sellal lors d’une visite de travail qu’il a effectuée dans la wilaya de Chlef. « Tout a été étudié pour la levée de l’état d’urgence, alors qu’un cadre juridique concernant la lutte antiterroriste devrait être entériné lors de ce conseil », a-t-il dit. « D’autres décisions seront annoncées », a-t-il encore ajouté. Le ministre a ainsi précisé que, lors de ce Conseil, plusieurs mesures devraient être prises dans le but d’améliorer le cadre social des Algériens en matière notamment de logement et d’emploi.

S’agissant du logement, Abdelmalek Sellal a laissé entendre que le dispositif du crédit immobilier bonifié, entré en vigueur récemment, serait amélioré. Il s’agit du décret exécutif du 14 mars 2010 relatif au crédit immobilier à taux bonifié de 1 % ou de 3 %. Pour l’emploi, le ministre des Ressources en eau a déclaré que le contrat d’insertion pour les jeunes diplômés devrait aussi être réévalué pour passer de 12 000 DA par mois à au moins 15 000 DA. « Il sera au minimum équivalant au SNMG », a-t-il souligné.

Ces séries de mesures tendront-elles à absorber les tensions sociales et politiques après la vague d’émeutes qui a secoué le pays au début du mois de janvier dernier ? En décidant donc d’adopter la voie de l’apaisement, le gouvernement veut anticiper et s’écarter ainsi des scénarios tunisien ou égyptien. Les tensions sociales en Algérie sont récurrentes depuis des années où le pays vivait au rythme des grèves si ce n’est d’émeutes anarchiques et désordonnées. En plus de ces mesures, le chef de l’Etat devra s’adresser à la nation à l’occasion du 40e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures, le 24 février, pour annoncer, selon les observateurs, des réformes qui toucheront le volet politique, notamment la question des libertés individuelles et collectives et celle de l’ouverture du champ médiatique.

M. C.

Tags: Algérie Abdelaziz Bouteflika Etat d’urgence

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir