dimanche 20 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algérie : Les imams appellent à la clémence pour les manifestants

13 janvier 2011

« La mosquée a assumé pleinement son rôle lors des événements qui ont eu lieu à travers l’Algérie », a affirmé hier le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Bouabdellah Ghlamallah.

Ce dernier, qui intervenait à l’occasion d’une rencontre organisée à Dar El- Imam à Alger, a rendu un hommage particulier à tous les imams pour leur « sens de la responsabilité et leur prise de conscience » face aux événements.

Les prêches, la sensibilisation et le travail de proximité effectués par ces imams ont été d’un grand apport pour éteindre le « feu de la Fitna », a soutenu le ministre des Affaires religieuses qui a critiqué sévèrement les enseignants pour leur manque d’engagement face à ce qui s’est passé la semaine dernière. Pis, le ministre ira même jusqu’à dire que ces enseignants, éparpillés à travers plusieurs syndicats, étaient occupés à courir derrière les oeuvres sociales. Les événements qui ont secoué l’Algérie sont la conséquence directe de l’échec de l’enseignement mais aussi de la mauvaise éducation de tous ces jeunes par leurs parents, a souligné Bouabdellah Ghlamallah qui ne croit pas que c’est à cause de la hausse des prix des produits de large consommation que les jeunes sont sortis dans la rue.

« Ce sont les pères et les femmes au foyer qui auraient dû manifester dans la rue et non leurs enfants », a déclaré le ministre qui reste convaincu qu’il y a eu manipulation de tous ces jeunes. Le ministre, en marge de la rencontre, ira encore plus loin en soulignant que « le mouvement de contestation n’était pas naturel » et pour cause, ceux qui sont sortis dans la rue manifester ne sont pas concernés par la cherté de la vie et l’augmentation des prix des produits alimentaires. Les raisons de la contestation sont à chercher ailleurs, suggère le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs qui indique que « l’Algérie est agressée de toutes parts ». De leur côté, les imams, dans un communiqué lu devant les participants à la rencontre, ont appelé hier les élus et responsables à tous niveaux à prendre en considération les revendications des manifestants.

Tout en se félicitant d’avoir réussi à apaiser les esprits, les rédacteurs du communiqué, lu par l’imam de la mosquée Bricha (Staouéli), ont critiqué la manière avec laquelle les jeunes ont manifesté leur colère. Les imams ont appelé toutefois les autorités à la clémence envers tous les jeunes manifestants. Sous le thème : « La non-violence et le droit à la citoyenneté  », la rencontre organisée hier à la Dar El-Imam a vu par ailleurs la participation de sociologues, de psychologues, d’universitaires, de théologiens et ce, en présence des imams de la capitale mais aussi des représentants de la police et de la gendarmerie.

Les intervenants ont tenté lors de leur intervention d’expliquer ou du moins d’analyser cette vague de violence qui a déferlé sur l’Algérie durant plusieurs jours. Même si tout le monde était d’accord pour dénoncer la violence et les actes de vandalisme, personne n’a pu cependant donner une explication rationnelle à ce qui s’est passé la semaine dernière. Le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs a annoncé que ces événements feront l’objet de recherches au niveau de l’université. Pour Rachid Mimoun, enseignant en sociologie à l’université d’Alger, le retour aux Archs et aux tribus signifie que le pouvoir a échoué. Selon cet universitaire, l’usage de la violence est un message qui est lancé par les manifestants et ces derniers attendent une réponse de la société.

Benbsai Mohamed, enseignant en psychologie à l’université d’Alger, est pour sa part catégorique. « Quand il y a violence, cela signifie l’échec du système éducatif », a-t-il déclaré en soulignant que c’est le modèle d’enseignement inculqué qui détermine une société dans le monde entier.

Tags: Algérie Émeute Imam

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir