mardi 12 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Le Grand Maghreb, un projet en suspens ?

Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal

10 janvier 2011
Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent (...)

La construction du Grand Maghreb n’est pas pour demain. Et le romantisme politique qui a présidé à sa naissance a cédé depuis longtemps la place aux intérêts des uns et des autres.

Si la langue de bois n’a pas encore son musée, il faut croire qu’elle a ses goulags.
Le sommet de Tanger qui avait réuni en 1948 Mohammed V, Bourguiba et Ferhat Abbès, autour de l’idée d’un grand ensemble régional, soulevant dès lors tellement d’espoir, n’est plus aujourd’hui qu’une relique vidée de son corpus.

A l’épreuve des indépendances, le rêve tant caressé de fraternité et de solidarité entre les peuples n’a pas résisté au terrain. Mais avant de parler des peuples, il n’est pas inutile de rappeler quelques faits d’histoire. En 1962, alors que l’Algérie commençait à peine à panser ses plaies et à mettre de l’ordre dans un pays ruiné, exsangue, la monarchie alaouite réclame subitement la restitution à son territoire, des villes de Tindouf et de Tinjab et déclare la guerre. C’était une parenthèse bien douloureuse, mais qui sera vite refermée. Il faudra un trésor de patience et beaucoup de diplomatie pour arriver à procéder enfin au bornage définitif de nos frontières avec nos voisins. Mais qu’on ne se fasse pas trop d’illusions, non plus. Nos amis tunisiens ont, eux aussi, réclamé, par la bouche de Bourguiba, une partie du gâteau algérien. C’est le général De Gaulle lui-même qui en a fait mention dans ses Mémoires. Le terrain étant miné, il fallait pour notre pays marcher sur des œufs. Pour prévenir d’éventuelles frictions et instaurer un climat de confiance entre les trois Etats du Maghreb, l’Algérie signera de nombreux traités d’amitié et de coopération avec Tunis et Rabat, dont le plus connu reste celui d’Ifrane.

En plus, dans un certain nombre de conventions, d’établissements qui devaient assurer en théorie la sauvegarde et la protection des intérêts des différentes communautés établies à travers le Maghreb. Mais là encore, ils ne serviront que de parchemins à chaque fois que la tension monte. Et quand elle grimpe de quelques crans, avec l’un de nos voisins c’est d’abord notre communauté qui essuie les plâtres. Pour mémoire, le Maroc, au lendemain de l’attentat de Marrakech qu’il croyait avoir été commis par des terroristes algériens, chassait aussitôt tous nos touristes du royaume, parfois en pleine nuit, de leur hôtel. Par représailles pour ce qu’ il croyait être son bon droit. Le roi fermera ses frontières et imposera un visa d’entrée à tous les Algériens soupçonnés désormais de terrorisme. Cette précipitation lui sera fatale, puisque l’hémorragie de nos touristes privera la ville d’Oujda d’importantes ressources en devises, qui faisaient vivre jusque-là un Marocain sur trois. Devant ce désastre économique qu’il n’avait pas prévu, pas plus qu’il n’avait pensé accuser injustement notre pays, l’enquête du Makhzen, démontrera que l’attentat avait été perpétré par des Espagnols. La monarchie se ravisera, rouvrira ses frontières et supprimera les visas pour les Algériens.

En Tunisie, ce serait faire preuve d’angélisme que de croire que l’intégration de nos ressortissants dans ce pays allait faire d’eux des citoyens à part entière, du moins avec un minimum de droits. Sur le papier peut-être. Mais en réalité, ils ont toujours été traités comme des étrangers dans les faits.

Pour en revenir au Maroc, le vin était tiré... Alors qu’un cadre institutionnel de concertation expurgée de toutes les scories et capable de dépasser les intérêts chauvins aurait pu éviter, au mieux de séparer des familles, particulièrement celles établies à la frontière, au pire le naufrage économique du Maroc oriental où vivent par ailleurs des milliers de nos compatriotes.

Une communauté marginalisée

Un Algérien établi en Tunisie, même depuis plusieurs générations n’a le droit ni d’acheter ni de vendre des terres !!!

Indépendamment des problèmes politiques que vivent les pays d’Afrique du Nord et qui sont souvent interdépendants, comment, dans la réalité de tous les jours, est traitée notre communauté établie dans chacun des pays du Maghreb ? Le moins que l’on puisse dire est qu’en dehors des slogans creux et de l’idée dépassée que nous partageons avec la Tunisie et le Maroc un même destin, cette communauté est perçue dans son ensemble comme une oumma d’immigrés de seconde zone, et de ce fait résolument marginalisée.

La visite, à Rabat puis à Tunis, du secrétaire d’Etat chargé de notre communauté nationale à l’étranger, Halim Benatallah, a permis de prendre la mesure des difficultés quotidiennes que rencontrent nos compatriotes sur le terrain. Et ces difficultés sont nombreuses, multiples, variées, complexes et de tous ordres.

D’ailleurs, ce qui va suivre va étonner plus d’un lecteur et certains, j’en suis sûr, vont bondir de leur chaise avec le sentiment d’une hogra que rien ne justifie et qui ne fait pas honneur à une législation foncièrement discriminante. Ainsi, un Algérien établi en Tunisie, même depuis plusieurs générations, n’a le droit ni d’acheter ni de vendre des terres. Mais qu’est-ce qui motive cette décision pour le moins ubuesque à l’égard de notre communauté ? Cela n’a jamais été expliqué clairement ou même étayé par des arguments au moins régaliens.

Pis, nos compatriotes éprouvent toutes les difficultés du monde à trouver un emploi, le réservoir d’embauche étant apparemment destiné aux seuls nationaux. Même des cadres pourtant formés dans leurs universités sont en butte aux mêmes tracasseries, sauf s’ils épousent des Tunisiennes ou qu’ils optent carrément pour la nationalité de leur pays d’exil. Quant à la carte de séjour, autant dire que personne ne l’a jamais obtenue. Ce qui est délivré est tout bonnement, dans le meilleur des cas, un simple récépissé temporaire.

La situation de nos émigrés au Maroc ne vaut guère mieux. Selon des chiffres officiels avancés par le secrétaire d’Etat lui-même, 20 000 hectares de terre appartenant à des Algériens qui seraient au nombre de 272 ont été confisquées par le Makhzen. Et les propriétaires n’ont jamais été indemnisés, alors que des Européens, dans la même situation, ont, pour la plupart, non seulement été indemnisés, mais ont, en plus, bénéficié du droit, interdit à nos compatriotes, de vendre ou d’acheter des villas, des logements, des bungalows et tout ce qui a trait à l’immobilier. Au Maroc comme en Tunisie, un emploi pour un Algérien, c’est difficile à trouver. La plupart vivent de petits métiers, d’expédients et toujours sans perspective d’avenir...

Il est clair que ce contentieux qui empoisonne les relations avec nos voisins ne peut être réglé par le seul cadre de commissions mixtes. Il est purement politique et doit être traité de façon politique.

Pourquoi pas comme en Europe ?

Facteurs communs n Arabité, bérbérité, religion, tradition, histoire, culture... Tout semble fait pour que les Maghrébins s’unissent tout comme les Européens. Et pourtant !

L’union fait nécessairement la force. C’est connu ! S’il est vrai que seuls les grands ensembles géographiques et politiques sont capables aujourd’hui de s’imposer et de peser de tout leur poids dans la décision, la construction d’un grand Maghreb s’avère donc une priorité historique face aux défis d’un monde impitoyable. Si jusque-là, le cheminement tatillon, voire chaotique de cette idée n’a débouché que sur des commissions mixtes sans réelle portée sur les peuples ou très peu, il devient impérieux pour la Tunisie, l’Algérie et le Maroc de dépasser leurs contingences et de penser sérieusement à promouvoir ce Maghreb « El-Aqsa » que tous pourtant appellent de leurs vœux.

Sous d’autres cieux et d’autres climats, un rêve identique a été réalisé et même peaufiné. Cinquante années ont été, néanmoins, nécessaires pour mettre pareil projet sur pied et lui donner corps. Seulement, cela en valait la peine. Pour lancer les premiers chantiers de l’Union européenne, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les pères initiateurs de cette magnifique idée commencèrent d’abord par aider à la reconstruction de l’Allemagne, pour faire taire les ressentiments de revanche et, enfin, à rapprocher les peuples autour de valeurs communes. Après l’union de l’acier, le serpent monétaire : le marché commun sur le plan économique, qui tournait autour des trois pays les plus performants de la région, le nouveau club passera à 8 membres, puis à 16, puis à 30. Ils sont aujourd’hui 27. Ce partenariat de puissances diverses occupe un même espace : Schengen, utilise la même monnaie : l’euro, et parle d’une seule et même voix jusqu’à faire de l’ombre aux Etats-Unis.

Slovaques, portugais, descendants des Vikings et des Huns, catholiques, protestants, musulmans de Croatie et de Bosnie, anciens communistes du rideau de fer, anciens fascistes d’Italie... Alors que tout les sépare, l’UE a eu le génie de fondre tous ces peuples dans un même moule, dans un seul creuset, en garantissant les mêmes droits à chaque citoyen et en respectant les spécificités de chaque nation. Il n’y a presque plus de frontière à l’intérieur de l’Europe, presque plus de taxes douanières et rien ne se décide par un membre sans l’accord de tous, quitte à rogner sur sa souveraineté. La récente reconduction aux frontières des Roms par Paris a valu à la France les foudres de Bruxelles et même celles de ses alliés les plus proches. Au-delà de leur disparité et de leur origine, les peuples de cet ensemble ont une prise indirecte sur les pouvoirs de décision. Et nous, serions-nous devenus à ce point velléitaires pour éviter soigneusement de commencer par le commencement ? La tâche n’est pas complexe dans la mesure où tout rapproche les peuples du Maghreb : leur arabité, leur bérbérité, leur religion, leur tradition, leur histoire et par-dessus tout le même socle culturel.

Avec des instruments juridiques et institutionnels parfaitement adaptés à la situation et harmonisés à travers cet ensemble, aucune communauté établie dans l’un ou l’autre pays ne sera spoliée de ses droits les plus élémentaires, de ses biens, ou privée du marché de l’emploi.
Ce qui est sûr c’est que tant que des forces occultes jetteront le trouble dans nos rangs en jouant sur nos divisions, tant que des ambitions étriquées serviront d’alibi et de paravent à ce dessein, le grand Maghreb ne sera pas pour demain.

Les attentes de nos émigrés

A lire les récits précédents, l’on est curieux de connaître les droits, en fin de compte, dont bénéficient les communautés marocaines et tunisiennes dans notre pays ? Pour peu que l’on établisse un parallèle avec les mesures vexatoires qui frappent nos compatriotes dans ces pays, encore une fois c’est par la bouche de M. Benatallah qu’on obtient une réponse chiffrée. Nous apprenons alors que 400 entreprises tunisiennes travaillent et font du profit en Algérie en toute légalité sans être importunées, bloquées, freinées... L’essentiel étant qu’elles s’acquittent de leurs impôts et qu’elles soient à jour au regard du fisc, sans compter qu’elles apportent une plus-value à notre industrie. Bref, la politique du gagnant-gagnant n’a jamais fait de tort à personne. Encore mieux, les citoyens tunisiens et les sujets marocains établis sur notre territoire bénéficient d’une carte de séjour délivrée en bonne et due forme et valable 10 ans.

Mais avant d’imaginer une quelconque solution politique qui puisse régler le contentieux des milliers d’Algériens expatriés dans les pays du Maghreb, il serait peut-être judicieux de déblayer le terrain chez nous. A notre niveau, quelques initiatives de la part du pouvoir ne seraient pas un luxe. Comme il est hors de question pour les autorités tunisiennes et marocaines d’accorder la moindre bourse à nos étudiants, le ministère de l’Education nationale pourrait faire un geste dans ce sens. Un quota spécifique serait alors dégagé en direction de ces jeunes souvent sans ressources.

Comme il faudrait prévoir à moyen terme des quotas de logements pour nos compatriotes qui voudraient s’installer au pays. Le problème, semble-t-il, a été longuement soulevé par les expatriés auprès du ministre à l’issue de sa dernière tournée dans la région. Mais en attendant que des mesures au sommet, le plus haut, des trois Etats soient prises pour uniformiser les droits des citoyens hors de leurs frontières et que l’on puisse surtout concilier la mosaïque d’intérêts, nos représentations consulaires devront faire preuve d’esprit d’initiative et de combativité dans la défense de nos compatriotes. Encore faut-il qu’on leur en donne les moyens. Mais là, c’est déjà une autre histoire ! Un autre débat !

Davantage de justice sociale

Il faut rendre cette justice au système français. Même si le pouvoir actuel est foncièrement xénophobe, les Algériens établis légalement dans ce pays et bénéficiant d’une carte de séjour ont le droit de vendre et d’acheter des terres, des propriétés... Ils peuvent louer ou sous-louer leurs biens immobiliers. Ils ont même une couverture sociale et peuvent, quand cela leur est possible, car les temps sont durs dans l’Hexagone, obtenir un emploi et, dans certains cas, des bourses d’études pour leurs enfants.

En Allemagne, en Belgique comme en Angleterre, les mêmes prestations grosso modo leur sont fournies. Le Maghreb des peuples serait-il une illusion ?

Imaad Zoheir

Tags: Algérie Maroc Immigration Tunisie Maghreb

Source : InfoSoir

41 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

45 commentaires

  • Les Algériens établis au Maroc par minou 10 janvier 2011 13:57

    Arrette de raconter de la merde svp !!!! vs etes des incultes et le resterai c pour ca que jai quitte ce pays !!! je vie au maroc depuis 35 ans jai ma carte de sejour jai une entreprise de transport ma femme es marocaine elle ma accepte sa famille aussi je vie bien !!!!

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par magrebin 10 janvier 2011 14:11

    le marocain il se croi mieux q’un algerien et tunisien le tunisien la meme chose et l’algerien aussi par contre on est tous dans le meme bateau qui entrein de couler alord il vous reste de croire a vous tous et d’aller de l’avant pour ne pas couler

  • Et les autres ?
    comment vivent les marocains et tunisiens en Algérie ? l’auteur de cet article aurait pu en dire un peu plus sur le sujet !! Ou alors, nous algériens on ne sait que pleurer sur nôtre sort ? je pense qu’on ne vaut pas mieux que nos voisins.
    Bye

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par Maghrebin 10 janvier 2011 14:40

    Bonjour à tous ;
    Permettez moi de vous dire que je ne partage pas votre avis, je suis Algérienne et je vis avec mon mari (Algérien aussi) à Tanger et nous ne rencontrons aucune difficulté, nous avons des enfants scolarisés dans des écoles franco-marocaine et ça se passe bien.
    Je n’ai jamais entendu parler d’Algérien exproprié !!!
    En tout cas, nous sommes propriétaire de 2 biens immobiliers à Tanger et Assila
    Je peux vous garantir que nous avons une qualité de vie nettement superieur à celle de ma cousine qui vie en Espagne.

  • Nombreux sont les algériens qui vivent parmi nous au Maroc, et j’en compte une dizaine parmi mes amis. Bien entendu, la situation n’est pas idéale, loin s’en faut, mais quand ils travaillent ils gagnent bien leur vie et quand ils peuvent ils achètent des biens immeubles (appart, villas, terres, tout). Maintenant l’histoire de la confiscation des terres remonte aux années 70, quand la france a indemnisé ses citoyens restés au Maroc, alors que les algériens en question étaient au service de la france (collabos et autres) Pourtant, ils n’ont pas été inquiétés comme les harkis ! Certains ont fait de brillantes carrières par la suite dans l’administration ou acquis la nationalité marocaine. Dommage que l’Algérie ne fait même pas le quart de ce que ses voisins font ...
    Bouemedienne n’a-t-il pas chassé 35.000 marocains au lendemain de la marche verte, alors que certains étaient ou croyaient être des algériens. Des maris séparés de leurs épouses et enfannts algériens, des propriétés confisquées etc. c’est honteux d’en parler même aujourd’hui, 35 ans après !

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par lkjlkjlk 10 janvier 2011 14:42

    exact les etrangers vivent tres mal en algerie
    par contre les etrangers vivent tres bien au maroc .ya annabi

    • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal 10 janvier 2011 17:02, par El-annabi.com

      Bonjour Anonyme,

      Il faut lire la source de l’article, comme tu le vois c’est Imaad Zoheir d’infosoir.
      Et je suis du même avis que vous sur les imbécillités qu’il dit sans aucune source.
      Mais cet article a la mérité de poser un vrais problème sur la pseudo union maghrébine. Nous savons tous, nous le peuple que cette unions est possible, mais les dirigeant que ce soit en Algérie, Maroc, Tunisie ne veulent pas en attendre parler, car ce n’est pas en leur avantage.

      Ce pseudo journaliste oublie aussi que la Libye et Mauritanie font parties de cette pseudo union

      El-annabi

  • Les Algériens établis au Maroc par khanfous 10 janvier 2011 14:51

    Incroyable cet article !!

    Je suis marocain, j’ai connu plusieurs algériens installés au Maroc, surtout pendant les année 90, je peux témoigner qu’ils sont nos frères, jamais je n’ai senti qu’ils étaient malheureux ou persécutés comme l’auteur essaye de le faire croire.

  • n importe koi, je comprends pas comment vous osez écrire des mensonges et induire vos lecteurs en erreur. je suis un jeune marocain et j ai une dizaine de collègues de travail algérien. certains se sont mariés ici, ont contractés des crédit logements.... posez la question à ces personnes et ils vous dirons qu il vivent en paix au maroc. ils se sentent chez eux au milieu des leurs familles. nous aussi nous les considérons comme des frères. pour une fois on trouve un peuple comme nous ( même habitudes, même langue, même frustrations et mêmes aspirations..

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par Nawfalovich 10 janvier 2011 15:32

    Bonjour,

    je connais pas mal d’algérien qui habite Oujda et ils ont jamais plein des sottises citées dans cette article sans fondement et ils étaient propriétaires de leurs habitations et ils étaient des cadres dans des sociétés marocaines.

    Par contre, j’aimerais bien que vous nous racontiez l’histoire des marocains qui on était chasser de l’Algérie en une nuit sans explication ni aucun remboursement de leur bien.

    Avant de critiquer les autres, il vaut mieux se remettre en question.

  • Il n’y a plus lieu de parler des entraves à l’intégration maghrébine !! C’est une nécessite et les politiciens de ces pays doivent d’entendre sans délai !! Si les politiciens échouent les peuples n’échoueront guère et les politiciens paieront le prix parce que les peuples ont assez assez ...

  • je suis vraiment dsl de voir que des gens aussi incultes soient-ils, travaillent en tant que journalistes.

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par mohammed 10 janvier 2011 16:13

    "20 000 hectares de terre appartenant à des Algériens qui seraient au nombre de 272 ont été confisquées par le Makhzen".
    Si les 20000 ha sont restitués comme vous dites .Est-ce que les pbs du grand Maghreb serait résolu ?
    Avec mon voisin on a un mur mitoyen,mon oncle c’est le jardin qui est séparé avec son voisin ,avec mon pays voisin c’est la frontière.
    Hier le soudan était le plus vaste pays d’Afrique ,aujourd’hui c’est l’Algérie ,demain sera qui ?

  • Ma réponse a cet article est simplement la joie des algériens et marocains à Casablanca après la qualification a la coupe du monde

    http://www.youtube.com/watch?v=0I3N...

  • Ya Si Al Annabi, votre article est un mensonge pur et simple, je ne sais comment avez vous fait vos recherches ,mais sincerement vous devriez faire attention à ce que vous ecrivez en tant que journaliste,
    Ya Sidi, je suis Algerienne , marié avec un Algerien , nous vivons à Casablanca , mon mari est cadre dans une grande multinationnale , nous avons acheté notre appartement ici et contracté un credit auprés d’une grosse banque de la place , notre petite fille de 5 ans est scolarisé dans une école pas tres loin de là ou nous habitons , nous sommes ici depuis quelque années deja , nous n’avons jamais eu quelconque probléme ni auprés des marocains avec qui nous sommes tres liés ni auprés des autorités marocaines, notre qualité de vie est exceptionnelle et de l’avis de beaucoup bien plus superieure de certains cousins en France...
    le Maroc est un pays beau hospitalier et émergent , je vous prie faites attention à ce que vous écrivez..loin s’en faut de ce que vous écrivez car nous avons une belle vie au Maroc
    Algerienne et heureuse de vivre au Maroc

    • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal 10 janvier 2011 17:07, par El-annabi.com

      Bonjour Majda,

      Il faut lire la source de l’article, comme tu le vois c’est Imaad Zoheir d’infosoir.
      Et je suis du même avis que vous sur les imbécillités qu’il dit sans aucune source.

      ais cet article a la mérité de poser un vrais problème sur la pseudo union maghrébine. Nous savons tous, nous le peuple que cette unions est possible, mais les dirigeant que ce soit en Algérie, Maroc, Tunisie ne veulent pas en attendre parler, car ce n’est pas en leur avantage.

  • tiens, tiens, plus que 300000 marocains ont ete chassè de l’algerie, laissons derriere eux leurs maisons et leurs biens, et meme leurs enfants pour certains. ils ete entassè dans camions comme des moutons, puis jeter dans les frantieres tel une marchadise.c’etais en 1975. pourtant on vous a aidè contre les francais. et Mr le journaliste nous parle de ce quelque algeriens qui vivent mal, comment vivent les etrangers en algerie ? si y en a des etrangers, qui veux de l’algerie actuel, personne, reveiller vous, un people violent, et malade. et nous parle de magreb, nous aussi, nous voulons pas de ce magreb. si les etats peuvent demenager, on le fera sans hesitation meme prendre le boutswana ou le congo comme voisins, ca serai mieux pour nous. l’algerie a cesser d’exister depuis longtemps, rien de positif, ni pour le peuple ni pour les voisins.

  • Votre Article manque de professionnalisme
    C’est de l’amaturisme journalistique
    de la provocation gratuite
    de la propagande AnTi Maroc, Anti Tunis et Pro_Algerie
    comment mentir a ses lecteurs
    Vive les algeriens, marocains, tUnisien Ensemble pour un maghreb Unis prospere

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par justicier 10 janvier 2011 16:44

    Les marocains résidants en Algérie ont disparus. Ils étaient chassés dans le cadre de la marche noire. Bien qu’ils aient contribué activement dans la guerre de l’indépendance, ils étaient dépuillés de tous leurs biens et entassés à la frontière du Maroc.

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par Vive tunisie 10 janvier 2011 16:53

    Conclusion de l’article , En Tunisie et Au Maroc les Algeriens sont masacrés Expropriés... c’est nefaste pour l’unité du Maghreb, Par contre, les tunisien et marocain vivant en Algerie sont traités comme des rois, leur salaires est doublé, ils ont des super poste, ils sont propriétaire de leur maison...que du bonheur (mort de rire)
    Par consequent : ceux qui bloquent la constitution Maghrebine ce n’est pas Les Algeriens (ma parole si je mens)
    il est nul votre article et ne rend pas service a vos lecteur algerien car vous les noyer dans les mensonges et vous les empecher par voie de consequence d’avancer

  • Comment un journaliste peut t il se dechirer à ecrire un tel article !!! Est ce votre mauvaise consience issu d’une fiérté déchiré par les derniérs évenements que cumule votre pays ?!

    Votre chameau apparament continue a voir la bosse de son voisin au lieu de s’occuper de la sienne...

    20000 hectare blabla, peut tu me donner le nom et l’adresse d’un algerien etablie au Maroc, a qui le makhzen a confiscé des terres ??

    a quoi sert de continué a s’expliquer avec des incultes ?!!

    Bonne continuation, et bonne chances dans votre quétes de problémes les gars ! Car apparament vous n’avez pas besoin d’allez les chercher trés loin...

  • C’est honteux de mentir à ses lecteurs, vous ne leur rendez pas service

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par Madracen 10 janvier 2011 17:25

    Le plus important c’est de faire ce grand Maghreb auquel on aspire tous et pour une infinité de raisons !!!

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par vive le maghreb uni 10 janvier 2011 17:42

    LOL... Depuis quant les "devises" algériennes faisaient vivre un marocain sur 3.

    Rien que ça démontre la bêtise et le manque de crédibilité de cet article.

  • Non seulement l’auteur de l’article ment, mais il cache aussi beaucoup de vérités qui le dérangent et dérangent beaucoup d’Algériens. J’en citerais juste deux :
    1.- Avant même que le Maroc ne fasse la chasse à quelques touristes algériens en 1994, du moins comme prétend l’auteur, il ne faut pas cacher aux lecteurs les dizaines de milliers de citoyens marocains que le sinistre putschiste Boukherrouba avait expulsés d’Algérie à la suite de la récupération de nos provinces du sud. Beaucoup ont été jeté de leurs maisons, leurs biens ont confisqués. Beaucoup vivaient depuis plusieurs décennies avec leurs frères algériens. Beaucoup cultivaient les terres arides et ingrates de l’Algérie pour nourrir les Algériens. En signe de remerciement, leurs terres leurs ont été spoliées et offertes à des fainéants qui préféraient le système socialiste de l’assistanat, plutôt que de bosser dur comme les Marocains. Résultat, 48 ans après l’indépendance de l’Algérie … et malgré un PNB deux fois celui du Maroc, les algériens mangent et vivent moins bien que leurs voisins de l’Ouest et ont du mal à faire face à la violence qui semble être inscrite dans leurs gênes
    2.- Tunisiens, Algériens, Marocains : nous n’avons rien à voir les uns avec les autres. Le mythe du Maghreb n’est qu’une supercherie. Chacun a son destin, chacun a ses difficultés. Et ce qui se passe en Algérie ou en Tunisie, ne peut pas être transposé au cas du Maroc. On ne prétend pas être les meilleurs, mais comme Marocains, on n’a rien à voir ni avec la Tunisie et encore moins avec l’Algérie.

  • Heureusement que le ridicule et la bêtise humaine ne tuent pas !

    Cet article est bourré de fausses-vérités, de la mauvaise foi et des mensonges tout simplement.

    C’est bien de se référer à l’histoire, mais vous faites un curieux tri .

    Sachez que les grands leaders Algériens, ont grandi et dirigé la révolution à partir du Maroc. Le groupe de Ouajda (Bouteflika, Ben balla, Boumediene, Boudiaf….) ne veut dit rien. Le Président algérien actuel, Bouteflika, pour ne citer que celui là, est né et a été formé à Ouajda….

    Le jeune Etat « République Démocratique Populaire Algérienne « n’a jamais respecté ses engagement envers ses deux voisins qui l’ont aidé à arracher son indépendance :

    Tout le monde sait que le Maroc et la Tunisie étaient des bases arrière pour la résistance algérienne. Les Français poursuivaient la résistance en pénétrant en profondeur dans les territoires marocains et tunisiens. Ainsi, regardez bien la carte de l’Algérie et le grignotage que les Français ont réalisé au détriment des deux voisins. Résultat : le Maroc a perdu près de 25% de son territoire dont Bechar, Tindouf…et la Tunisier a perdu plus de 20%.

    Les leaders algériens ont affirmé qu’une fois l’indépendance obtenue, ils restitueront les territoires annexés par la France aux pays « frères ». Voir à ce sujet les documents de l’ONU.
    Mais une fois l’indépendance obtenue, les leaders algériens ont renié tous leurs engagements. !
    La Tunisie et le Maroc, qui ont payé chère l’indépendance de l’Algérie et au retour, rien ! ils n’ont obtenu aucune reconnaissance des leaders algériens et se trouvent aujourd’hui imputés d’une part importante de leur territoire.

    Autre réalité historique :En 1975, suite au départ des espagnols du Sahara, pour se venger de Hassan 2, le président Boumediene, a expulsé manu militari 350 000 Marocains (commerçants, agriculteurs, cadres, enseignants, ouvriers…) qui vivaient en Algérie et de nombreux étaient mariés avec des algériennes et avaient des enfants scolarisés en Algérie… Ils ont été embarqués dans des camions militaires et jetés à la frontière sans un Dinar…

    Des dizaines de milliers de familles ont été séparées et des dizaines de milliers d’enfants ont été privés de leur père ou de leur mère parce qu’ils étaient Marocains. Un véritable génocide. Vous pouvez trouver sur le Net plus de détail sur ce drame.

    Hassan2, en dépit de tous ses défauts et pour lequel je n’ai aucune sympathie, n’a pas expulsé un seul algérien vivant au Maroc.

    Des dizaines de milliers d’algériens vivent au Maroc depuis des décennies. Combien de Marocains vivent encore en Algérie cher Monsieur Rida ?

    « Au Maroc comme en Tunisie, un emploi pour un Algérien, c’est difficile à trouver. La plupart vivent de petits métiers, d’expédients et toujours sans perspective ’avenir... »

    C’est faux, vous trouverez au Maroc des algériens dans tous les secteurs : agriculture, industrie, commerce… je connais de hauts cadres algériens qui vivent et travaillent au Maroc. Vous devriez prendre contact avec eux pour mieux vous informer.

    Vous racontez n’importe quoi : Vous pouvez débarquer demain au Maroc ou en Tunisie et vous pouvez acheter terrains, ou construire des villas, des usines si vous avez les moyens…

    Vous savez bien qu’au Maroc un ingénieur gagne dans le secteur privé plus de 3000 euros sans oublier les avantages indirects. En Algérie il ne dépassera pas 300 euros ! et ne me dites pas que la vie est moins chère en Algérie…

    Quand on paie un traitement de misère aux médecins, aux ingénieurs, aux enseignants ( Maximum 400 euros pour un Médecin chef de service)…il ne faut pas s’étonner des la montagne de dollars (150 milliards de $ de réserves de l’Etat).

    Il est clair que si l’Etat algérien remmènerait correctement sa population, cette montagne de dollars disparaitrait du jour au lendemain.

    En attendant ce sont les meilleurs cadres de l’Algérie (Chirurgiens, universitaires, informaticiens, ingénieurs….) qui disparaissent de l’Algérie vers des cieux plus cléments.., le pays s’est vidé de son élite, les jeunes traversent la méditerranée à la nage, les chinois ont colonisé le secteur de la construction, les villes algériennes sont dans un triste état… et les généraux accumulent les dollars dans les banques étrangères.

    Il y a un sérieux problème entre les leaders politiques algériens et le peuple algérien. C’est aux algériens de se révolter contre ce système.

    Le peuple algérien est victime du régime militaire qui le gouverne, qui accaparent et spolie les richesses du pays tout en marginalisant l’immense majorité de la population.

    Ceux qui voyagent en Tunisie et au Maroc se rendent bien compte que les deux pays voisins évoluent, progressent et leur propre pays si riche en gaz et en pétrole régresse.

    Je souhaite pour les frères algériens la démocratie, la liberté, la répartition juste et équitable des richesses, une vie digne et que le Maghreb soit ouvert à tous les Maghrébins.

  • se journaliste raconte des chose fousse’ c’est honteux. le niveux journalistque zero.

  • Honte à vous Imaad Zoheir par samizdat 10 janvier 2011 18:29

    J’ai honte pour vous, j’ai honte pour votre journal et surtout j’ai peur de ce que des gens comme peuvent véhiculés comme pensés et comme idées nocives et nauséabondes. Dites moi vraiment c’est quoi le but derrière un tel article ? Nous ouvrir les yeux et nous faire avaler que ni les marocains ni les algériens ne sont dignes d’apparaitre comme amis des algériens ? Que l’Algérie a bien fait de donner la recette de son gaz naturel et de son pétrole à son armée ?
    Je me permets de te donner un conseil, mets ta haine et ton esprit belliqueux de côté, pense que le bien de nos pays arriérés est d’œuvrer pour la paix et pour une construction solide de nos économies et de nos infrastructures sociales …
    Comme marocain, je demande à mes compatriotes de ne pas tomber dans le piège de cette sois- disons journaliste, car elle ne parle ni au nom des algériens ni dans le but de trouver une solution mais seulement dans le but de foutre la merde entre la riche suisse ah pardon l’Algérie et ses deux voisins pauvres.

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par mohammed 10 janvier 2011 18:34

    "Le sommet de Tanger qui avait réuni en 1948 Mohammed V, Bourguiba et Ferhat Abbès, autour de l’idée d’un grand ensemble régional, soulevant dès lors tellement d’espoir, n’est plus aujourd’hui qu’une relique vidée de son corpus."
    oui jadis c’était possible avec l’algerie ,le maroc la mauritanie,la tunisie et la libye.Depuis on essaye d’immisser une république fantoche entre l’ongle et la chair.
    Alors,le grand Maghreb était décidé pour cinq pays.Autre n’est que traitrise.

  • Ahurissant cette histoire d’Algériens expropriés par l’État marocain, elle a été inventée de toute pièces, par le pouvoir Algérien, quand une association de marocains expulsés d’Algérie par Boumédienne a commencé à revendiquer avec insistance, la restitution de ses biens et la reconnaissance de son calvaire. Pour moi c’est un simple contre-feu de propagande allumé par le pouvoir Algérien pour atténuer, ou justifier un crime historique bien dérangeant qui s’apparente au nettoyage ethnique à l’encontre de milliers de marocains qui vivaient en paix en Algérie depuis très longtemps et ont contribué à la guerre d’indépendance. Quelle tristesse !

    Au fait, mon propre voisin est Algérien, à part le fait, qu’il ne veut pas payer ses cotisations au Syndic de l’immeuble, les autres locataires sont obligés de le faire à sa place, il a l’air parfaitement intégré et heureux de vivre parmi nous.

  • C’est un article commandé par les services algériens pour détourner l’attention sur ce qui se passe en Algérie.Pour le reste je connais un algériens qui vivait à Taza depuis le protectorat, au milieu des années 80, son fils qui devait avoir plus ou moins 24 ans et ne supportait plus les remarques de son père quitta le domicile familial pour Oran. Le père , fin connaisseur , vraiment pris de panique pour l’avenir de son fils , a dû se rendre à Oran pour monnayer le retour de son fils au Maroc.Le prix était l’achat d’une voiture Renault 9 qui venait d’être lancé sur le marché marocain + ridate al oualidine . Le père était tout content , il était près de débourser plus pour faire revenir son fils au Maroc. Allah yarham Hadj massaoud.

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par babsouika99 10 janvier 2011 18:58

    Oui, je suis tunisien vivant en France et je partage l’avis des commentaires d’algériens par rapport à cet article. Cet article n’est franchement pas à l’honneur de son auteur et ne reflète pas la réalité. Le nombre d’algérien en Tunisie est important et je ne pense pas qu’ils restent car il y souffrent. Il y habitent en nombre important et c’est tant mieux. Je dirai même plus : j’en suis fier.

    Après, je reconnais la bêtise de la loi tunisienne qui leur interdit d’acheter ou de vendre des biens qui est vraiment absurde. Des bruits circulent selon lesquelles celle-ci serait modifié dans le bon sens... Inchallah ! Pour le bien de ces 3 peuples frères.

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par nour eddine de fes 10 janvier 2011 19:28

    monsieur le journaliste ,il faut sortir de votre trou,sinon il faut preciser aux lecteurs que votre article est une fiction pro algerienne,vous oubliez une chose c’est qu’on n’est pas en 70 , on est dans l’ere de l’internet tout se sait en seulement quelque clic

  • Cet article est plein de débilités. Je travaille dans une entreprise à Casablanca. Le directeur commercial est algérien, il gagne trés bien sa vie, roule en Porshe et assume très bien sa nationalité algérienne parmis les marocains. ça fait plus de 30 ans que ça dure. Une belle vie, douce, bel appart, des vacances, des soirées, comme il n’en n’aurait pas trouvé en Algérie !

  • je suis d’accord avec l’article et sa faisait longtemps que j’attendais un papier qui fasse état de cet événenement, comment pouvez vous parler du grand maghreb lorsque l’injustice perdure, j’ai été moi même exproprié mais au jour d’aujourd’hui hamdoulah par la grâce de dieu, continué à parler de vos connaissances qui n’a rien subit, je vous apporte mon témoignage sans détour, les messages que je lit est celle d’une génération qui vit dans l’ignorance de l’histoire et donc de son histoire

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par cherkaoui 10 janvier 2011 20:33

    la conclusion de ces réactions justifie que, la redaction de cet article manque de coerence.ou bien le rapport du mr le ministre ne reflette pas la realité.

  • l autre maroki dans un postes comme la majoritee de ce site defende le maroc qu ils sont bien et tout et tout on sait que vous etes des marocains car pour dire que les algeriens n ont pas ete spolies de leurs biens c est que ou tu vis dans une autre planete ou bien tu es marocain Y A 22000 ALGERIENS SPLOLIES DE LEURS BIENS AU MAROC DETENUES PAR HASSAN 2 EN PERSONNE ..LES VEXATIONS LES HUMILIATIONS QU ON SUBIT LES ALGERIENS EN 94 C EST HUMILIANT ARRETEZ VOTRE PARTI PRIS ET ON SOUHAITE QUE LA FRONTIERE RESTERA FERMEE DIFINITIVEMENT AVEC LA DROGUE LA PROSTITUTION ET ILLICITE A OUTRANCE QUI REGENE LE MAROC ET SON ROYAUME C EST LE DESASTRE POUR L ALGERIE....POUR LA TUNISIE C EST LA FABLESSE POLITIQUE DE NOS INCAPABLES AU GOUVERNEMENT """""COMMENT EST CE POSSIBLE DE SIGNE DES ACCORDS RECEMMENT AU PROFIT DES INTERET POUR LA TUNISIE AU DETRIMENT DES CITOYENS ALGERIENS QUI VIVENT DANS LE CALVAIRE ET L HUMILIATION QUOTIDIENNE"""" NI CARTE DE SEJOURS ...NI COMPTE BANQUAIRE ...NI TRAVAIL.. les biens achetes sont bloques diliberement ils ne peuvent ni vendre ni acheter ailleurs ni partir....le calvaire le non droit !!!!!.LA POLICE VOLENT NOS CITOYENS LES PORTABLES L ARGENT ET TOUT LE RESTE LE CONSUL ET L AMBASSADEUR C EST 2 NUISIBLES ET INCAPABLES DE DECISION ET UNIQUEMENT LEURS INTERETS QUI PRIME J ESPERE QUE CETTE SITUATION ACTULLE VA CHANGER LA DONNE Y A DES ALGERIENS QUI VONT POSES PLAINTE DU DYSFONCTIONNEMENT A LEURS EGARDS contre le gouvernement tunisien qui bafoue les droits des algeriens et les responsables algeriens consul et ambassadeur EN TUNISIE.

  • merci annabi pour ce papier franchement """bravo tout est dit sur l hypocrisie de nos voisins le makhzen c est le sahara qui le fait baliser avec l aide de la france et les sionistes font tout pour saboter l economis algerienne et l image de l algerie le cas de 1994 l accusation de hassan2 du jour au lendemain aucun avion ne se poser en algerie l ambargo totale il se rejouissait pour la mort en directe de l economie algerienne maintenant c est nous qui rejouissant et on ouvre pas la frontiere il l a voulu il le pays !!!!""""pour la tunisie ils faut que nos responsables relevent la tete et ils appliquent la """RECIPROCITEE""".

  • je suis algérien et je vis au maroc depuis un vingtaine d’année. J’ai trois enfants et je suis cadre dans une entreprise publique. Je gagne tres bien ma vie. Je suis propriétaire de ma maison. j’habite dans un quartier populaire de casa et les gens ne font guere attention que je suis algérien. c’est article n’est vraiment pas bon. c’est grave de dire n importe quoi. Vous auriez vu les marocains soutenir l algerie co,tre l egypte ou pendant le mondial vous seriez etonné !!!

  • exacte il a raison l’autre marocain, c’est sur si a la place de l’algerie on a la syrie ou jourdanie, le maghreb n’aura pas de souci a se mettre en place, et oui l’etat algerien n’existe plus et se sont les algeriens qui confirment.
    c’est de la science fiction signé Imaad Zoheir. je me demande s’il a deja etait au maroc ou la tunisie pour voir les evenements qu’il a decrit dans son article digne d’un grand proamateur. chose pas faite je pense, car un tel journaliste tellement doué, a manqué l’essentiel. comment peut ont égoïsteeeee, a ce^point il a laisser le peu de millions de marocains et tunisiens et a ecris sur les nombreux milliers d’algeriens residant, qui est aussi, leurs choix( c’est tres important), dans ces deux pays voisins.
    pour dire juste, ce genie de journaliste, fallait qu’il ecris "les marocains etablis au maroc et les tunisien etablis en tunisie vivent mal." la au moins on peut dire qu’il a etait sur le terrain et a tout vu.
    cordialement
    ok, et puis comment avant de ce demander, comment vive les algeriens d’ailleurs, peut etre peut et oiakila faut se demander comment vivent ils les algeriens etablis en algerie ? alors Imaad Zoheir, source infosoir.... on aura la reponse ? mais attention quitter son ordinateur et sortir dehors, sinon regarde juste a travers la fenetre , et raconte l’autre science fiction.....
    faut arreter avec cette propagande, c’est un vieux jeux. ils ont raison les lecteurs... car c’est vraiment amateur cet article.

  • Je tiens à dire à l’auteur de l’article que nous les algériens nous sommes des gens fière et qu’il faut arrêter de faire des articles ou on passe pour des victimes, ça fait pleureuse !
    Quand je lie les nombreus articles j’ai l’impression qu’on est les mals aimés du monde et que tout le monde nous en veut, on passe pour qui là ???

  • La situation entre les pays du Maghreb n’est pas facile, et les dirigeants des ces pays ne facilitent pas les choses.

    Certes l’Algérie n’est pas un pays tous vas pour le bien, mais il ne faut pas dire aussi des conneries que je lis dans vos interventions.

    Et il faut arrêter aussi avec Le Maroc le soit disant pays de rêve, si vous le dite c’est que vous ne connaissez pas votre propre pays, ou que vous n’êtes pas sortie de votre quartier depuis un moment.
    La pauvreté qui y règne dans les coins éloignés des grandes villes, ont ne le vois dans aucun pays du Maghreb, ni en Algérie ni en Tunisie.
    La richesse du Maroc c’est le tourisme, et pourtant le peuple ne voit rien de cette richesse.
    Ne parlons pas de la prostitution, le Maroc est devenu une destination du tourisme sexuel, et le soit disant royaume chérifien profite indirectement ou directement de l’argent de la drogue.

    Alors oui, l’Algérie est dirigée par la mafia, mais aussi le Maroc, ainsi que la Tunisie.

    Arrêtez de cracher sur un pays dont vous ne connaissais rien, appart quelques articles des quotidiens, et des dire des uns et des autres.

    Ma misère est partout, la peuvent, les émeutes en Tunisie, pays que le monde entier pensé un pays riche et paisible, et que l’occident présentait comme un modèle de développement, la France a préféré mettre en avant la réussite de ce pays dans la lutte contre l’islamiste et a fermé les yeux sur les souffrances du peuple tunisien.

    Alors nous sommes tous dans la merde !!

  • Les Algériens établis au Maroc et en Tunisie vivent mal par El-annabi.com 11 janvier 2011 15:57

    Salam,

    Je ferme les réaction à cette article, cars trop de débordement.

    Nous sommes tous dans la même situation, et aucun des pays des maghreb n’est meilleur que l’autre.

    Lisez cette article intéressant de l’express, il résume bien ma pensée.

    En Tunisie, le voile s’est déchiré sur la réalité

    El-annabi

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir