dimanche 20 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algériens décédés à l’étranger

Du nouveau pour le rapatriement des dépouilles

10 janvier 2011

La Société algérienne d’assurances (SAA) a été autorisée à ouvrir des comptes en devises partout dans le monde pour faciliter la prise en charge du rapatriement des dépouilles des ressortissants algériens.

Le projet a été ficelé et entrera en vigueur à partir du début du mois prochain. L’annonce a été faite hier par le secrétaire d’Etat auprès du ministère des Affaires étrangères chargé de la communauté nationale à l’étranger, Halim Benatallah, lors d’une conférence de presse tenue au siège des AE. Le rapatriement des corps de l’étranger est un véritable casse-tête pour les émigrés. Les familles et les proches des défunts rencontrent d’énormes problèmes, notamment techniques et administratifs pour acheminer la dépouille, au plus vite, au pays d’origine.

Ne voulant pas parler à la place des responsables de la compagnie (SAA), Benatallah a souligné que cette boîte d’assurance garantira toutes les facilités possibles pour l’organisation du rapatriement des corps vers l’Algérie. Il a souligné que le rapatriement des dépouilles ne concerne pas que les pays qui comptent une forte concentration d’Algériens comme la France, l’Espagne, l’Angleterre. « Mais, la couverture sera internationale, tous les Algériens à travers le monde seront concernés, que ce soit en Australie ou à El Bahreïn ».

Le chargé de la communauté nationale à l’étranger a également annoncé l’adoption d’un projet d’enseignement à distance via Internet destiné à la communauté algérienne établie à l’étranger. Le projet est l’oeuvre du ministère de l’Education, a précisé Benatallah en affirmant qu’il sera présenté en détail par le département de Benbouzid, d’ici le mois de février prochain. Le conférencier a précisé que tous les niveaux de l’enseignement seront touchés et de signaler que le projet dans sa première étape donnera la priorité à la langue arabe.

Suivra la langue amazigh dans une deuxième étape. Benatallah a en outre parlé de l’idée de créer des écoles, notamment en France, et un projet pour la mise en place d’un centre culturel en Angleterre. Enfin, Benatallah a affirmé que le feu vert a été donné par le Premier ministre pour engager des discussions pour l’ouverture du dialogue avec la communauté nationale établie à l’étranger, et ce, pour mettre en place une stratégie à long terme qui permettra une prise en charge efficace des émigrés et leur intégration dans le processus de développement national. Il a parlé de l’idée d’organiser les élites et les compétences à travers un réseau et pour la création, d’ici la fin de l’année, d’un conseil consultatif.

Par ailleurs, Benatallah a indiqué que le nombre d’Algériens résidant à l’étranger était de 1,7 millions à travers le monde, et de préciser que ce chiffre ne reflète pas la réalité puisque ce chiffre concerne ceux qui sont immatriculés aux consulats. Il dira que « le nombre réel est beaucoup plus important ». Il a affirmé par ailleurs que « plus de 1000 personnes ont demandé le retour de la Grèce vers l’Algérie, vu les difficultés rencontrées  », a-t-il mentionné.

Tags: Immigration Décès

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir