vendredi 18 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Dahou Ould Kablia

Algérie : La loi est faite pour protéger tous les Algériens

10 janvier 2011

Les jeunes manifestants qui se sont illustrés, depuis mer credi dernier, dans un violent mouvement de protestation contre la hausse des prix des produits de large consommation se sont mis « en position de fracture totale par rapport au reste de la société »,

a estimé, dans une interview à l’agence APS, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia. Même en reconnaissant « la situation difficile de ces jeunes », il a poursuivi que « leurs agissements criminels faits de violence, de destructions et de vols, n’ont épargné ni les biens publics ni privés. Ils s’en sont pris aux intérêts de citoyens de condition modeste dont les magasins ont été pillés et les voitures incendiées ». Pour lui, « ces jeunes n’ont obéi qu’à des instincts revanchards, car ne mesurant pas toutes les conséquences de leurs actes.

L’occasion a été saisie à Alger d’abord, l’imitation, le mimétisme et la contagion ont fait le reste ». Promettant une réduction graduelle du chômage, il a estimé que « les problèmes urgents seront solutionnés en priorité, dans le cadre de la concertation la plus large, y compris avec tous les jeunes qui sont, j’insiste sur le terme, nos enfants ». Selon M.Ould Kablia, les manifestations enregistrées, un peu partout sur le territoire national, ne sont « point des manifestations auxquelles nous sommes habitués mais d’émeutes rassemblant un nombre, plus ou moins important, de jeunes qui, il faut le rappeler, avec insistance ne constituent qu’une frange de la jeunesse, qui brûlent des pneus, pillent des biens privés, dégradent et saccagent des biens publics, et agressent les services de sécurité par des jets de pierres, des cocktails Molotov et autres objets contendants ». Pour autant, le ministre de l’Intérieur rassure et affirme que « à l’heure actuelle, la situation est contenue et les services de sécurité font tout, avec intelligence et fermeté, pour éviter les dérapages et les chocs violents avec les émeutiers ».

Selon le ministre, ces manifestations ont fait, jusqu’à présent, 736 blessés dans les rangs de la police, 53 blessés parmi les manifestants et la mort de 3 jeunes : à M’sila, Tipaza et Boumerdès. « Dans les deux premières wilayas, les personnes décédées ont été retrouvées sans vie lors des émeutes, des enquêtes sont en cours pour en déterminer les causes. Quant à celle de Tidjelabine (Boumerdès), la victime a été retrouvée calcinée dans un hôtel incendié par les émeutiers », a précisé M.Ould Kablia.

Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur laisse apparaître que cette colère subite des jeunes n’a pas été tellement anticipée par le gouvernement, malgré les nombreux clignotants. « On ne peut nier, à l’évidence, qu’on avait connaissance, depuis peu de temps, que le renchérissement des prix, souvent inexpliqué et artificiel, avait produit un impact négatif et suscité, par conséquent, une inquiétude au sein de toutes les couches pas seulement celles défavorisées constituant notre société », a-t-il dit, en faisant référence également, aux manifestations pour le relogement.

Mais ce « qui s’est produit jeudi passé est, de l’avis général, sans relation avec ces aspects socio-économiques et je dirais, sans commune mesure avec une démarche calme et réfléchie, seule voie pour exposer les problèmes ». Face aux dérapages constatés, ça et là, le ministre de l’Intérieur est resté ferme : « quoi qu’il arrive, force restera à la loi et la loi est faite pour protéger tous les Algériens, pour le respect de leurs biens, de leur liberté et de leur dignité. » Il relève sur ce chapitre que « le rôle du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, dans ce contexte particulier, est de maintenir l’ordre et préserver la sécurité des citoyens, leur intégrité et la circulation des personnes et des biens », avant de souligner que « nous enregistrons avec satisfaction que la population n’encourage pas les émeutiers et que, depuis vendredi des citoyens s’en prennent directement à eux pour protéger leurs biens ». Il terminera par lancer un appel en relevant que « ces douloureux événements interpellent toute la société algérienne, dans ses différentes composantes, partis politiques, syndicats, associations, comités de quartier et de village, qui doivent agir sur le terrain », avant de pointer du doigt « les parents (qui) ont une lourde responsabilité, car les émeutiers sont, dans leur grande majorité, des enfants mineurs ».

Enfin, M. Kablia dira qu’« on nous reproche déjà la retenue de nos services de sécurité, leur sens des responsabilités et le fait de ne pas avoir utilisé leurs armes même en se défendant ».

Yazid Alilat

Tags: Algérie Émeute

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir