samedi 21 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Les émeutes sporadiques continuent

Algérie : Trois morts et des centaines de blessés

9 janvier 2011
Algérie : Trois morts et des centaines de blessés

Trois personnes ont été tuées et plus de 300 ont été blessées depuis, jeudi, dans les émeutes ayant secoué plusieurs villes du pays. C’est le bilan confirmé, hier, par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia.

« Le premier mort a été déploré à Aïn Lahdjel, dans la wilaya de M’sila. La victime est un jeune qui a été atteint d’une balle, alors qu’il tentait de faire intrusion dans un commissariat de police », a relaté M. Ould Kablia, dans une déclaration à la Chaîne 3 de la Radio nationale. A la suite de ce décès, le procureur de la République près le tribunal de Sidi Aïssa a ordonné, hier, l’ouverture d’une enquête préliminaire.

« A la suite du décès d’un citoyen, enregistré à Ain Lahdjel, suite aux événements vécus dans la circonscription de compétence de la Cour de M’sila, le procureur de la République près le tribunal de Sidi Aïssa a ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire », indique un communiqué de la Cour. Le procureur a également ordonné de « pratiquer une autopsie du corps du défunt afin de déterminer les causes du décès, et prendre les mesures légales, à la lumière de l’examen nécropsique », ajoute le texte parvenu à l’APS.

« La deuxième victime a trouvé la mort à Bousmaïl, dans la wilaya de Tipaza. Elle a rendu l’âme à l’hôpital des suites de blessures », a déclaré le ministre qui précise que « les circonstances de cette mort restent à élucider ». « Les actes de violence ont également fait 320 blessés parmi les forces de l’ordre, au sein des rangs de la police et de la gendarmerie nationale, et moins d’une centaine parmi les jeunes », a encore affirmé Oud Kablia qui a ensuite déclaré à la chaine de télévision Canal Algerie qu’une troisième personne est décédée à Tidjelabine (Boumerdes).

Elle a été retrouvée selon lui,calcinée dans un hotel incendié par les émeutiers. Et le ministre de qualifier d’« actes criminels » les violences enregistrées à travers des villes et localités du pays. « Ce sont des agissements criminels à travers lesquels les jeunes se sont attaqués à des édifices publics et ont pillé des commerces », a-t-il déploré.

Pour Ould Kablia, « ces actes obéissent à des instincts revanchards car les auteurs (des jeunes) n’ont rien à voir avec les problèmes économiques ». M. Ould Kablia a, en outre, reconnu que ces jeunes font face à des problèmes « propres à leur tranche d’âge », mais, a-t-il dit, « ce n’était pas de cette manière qu’il fallait les exprimer ». Le ministre s’est, toutefois, interrogé si le chômage touchait les jeunes de 14-18 ans, interviewés par les chaînes de télévisions satellitaires. Il a estimé que ces jeunes sont « le produit de la formation, de la famille qui ne joue pas son rôle, de la rue ou du discours fanatique de certains cercles qui leur ont fait perdre tous les repères ». Le ministre a affirmé que des interpellations ont eu lieu et les tribunaux seront saisis à cet effet, estimant que ces actes ne sauraient être impunis. Daho Ould Kablia a déclaré, en outre, que « les services de sécurité ont été instruits pour faire face à cette menace tout en évitant tout dépassement ». Ould Kablia s’est dit par ailleurs « satisfait » que les citoyens soient intervenus pour empêcher des émeutiers de s’en prendre à leurs biens et intérêts.

A une question sur les partis politiques et les associations de la société civile, le ministre de l’Intérieur, a relevé que ces partis ont pris des positions à travers les déclarations de leurs états-majors, « déplorant », cependant, de ne pas avoir vu sur le terrain « ni les militants des partis, ni les membres des multiples associations de la société civile agréées ». Faisant le point de la situation, M. Ould Kablia a relevé un retour au calme, tout en regrettant « un bilan extrêmement sévère » en rapport avec les dégâts occasionnés. Le ministre explique que « l’augmentation des prix est due à un dysfonctionnement dans la chaîne de distribution. » « On ne peut pas imaginer que le prix du sucre chez le producteur est de 80 DA le kilo et qu’il se retrouve chez l’épicier à 120 ; voire à 150 DA, tout le problème est là » a-t-il affirmé.

Un autre membre du gouvernement s’est exprimé, avant-hier à partir de Constantine. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hachemi Djiar, a appelé à la mobilisation de tout le monde pour protéger les jeunes contre toute « tentative de manipulation ». Selon lui, les jeunes et moins jeunes, qui se sont adonnés à des actes de violence, dans plusieurs régions du pays, ne doivent pas faire l’objet, une seconde fois, de tromperies comme ce fut le cas durant la décennie noire. « Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut rien voir », a-t-il précisé.

Amine L.

Tags: Algérie Émeute

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire

  • Algérie : Trois morts et des centaines de blessés par hatimi 11 janvier 2011 02:00

    C’est bien triste et mes condoléances aux familles des victimes.

    Voilà un pays qui a tout pour offrir une vie digne et de très bonnes conditions de vie à toute sa population . Mais la population vit dans la misère, la pauvreté, la marginalisation.

    L’Algérie est membre de l’OPEP, elle dispose des reserves considérables de gaz et de pétrole. Avec la hausse des prix de l’energie, le régime algérien à réalisé des recettes considérables.

    En tout cas les responsables algériens se vantent toujours de disposer de reserves considérables.

    Certains parlent de 500 milliards de $, d’autres avancent 150 milliards de $.... soit, il s’agit bien d’une montagne de dollars. Mais où sont tous ces milliards ?

    La réalité économique et sociale du pays fait apparaitre une population pauvre, une infrastructure obsolète. Des régions entières vivent dans l’oubli et les conditions de vie ne diffèrent guère de celles des pays sub sahariens.

    L’Administration est corrompue horizontalement et verticalement.
    Les libertés d’expression sont très faibles.Aucun débat n’est possible dans un tel système.

    Le chomage touche 76% de jeunes.
    L’Etat est le premier employeur, les salaires sont trop faibles comparés à ceux des pays voisins (Tunisie, Maroc) et des dizaines de milliers de cadres algériens ont quitté le pays vers l’Europe, le Canada, USA, pays voisins...

    Les généraux gouvernent l’Algérie et pratiquent un pillage méthodique des ressources algériennes : détournements, pseudo marchés publics, monopolisation de l’import export...

    Un autre domaine qui permet aux généraux de s’enrichir est la ruée vers l’achat de l’armement. Selon les experts, l’Algérie est devenue un des plus importants pays acheteur de l’armement au monde. On sait que les contrats d’achat d’armement se passent sans aucune transparence. Les généraux achètent la carcassse et se servent au passage.

    Une part importante des recettes de l’Algérie servent aussi à financer la logistique du Polisario hebergé gracieusement aux environs de Tindouf. Des montants importants servent aussi à acheter la presse, et la reconnaissance du Polisario par certains pays.

    Au lieux de construire des logements pour la population, des hôpitaux, des écoles, des entrprises pour créer des emplois, exploiter les ressources humaines, les généraux s’amusent à délapider les richesses du pays.

    Et quand la population manifeste son desepoir, elle subie les tirs de l’armée.

    L’Algérie a tout pour devenir le Dubai du Maghrebe et offrir à tous les Algériens un niveau de vie enviable.Les généraux l’ont complétement ruiné.

    Mais la volonté du peuple finira un jour par chasser l’injustice, la dictature, le népotisme.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir