samedi 19 août 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Boumerdès : Un lycée, une école primaire et le dépôt de Cevital incendiés

8 janvier 2011

Les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont repris hier soir au niveau de presque toutes les communes de la wilaya de Boumerdès. Au chef-lieu de la wilaya, les affrontements ont été très violents. Le bureau de poste, un lycée et une école primaire ont été complètement saccagés par les manifestants.

Selon des témoins oculaires, les jeunes en colère ont essayé pendant toute la nuit d’avant-hier de s’attaquer au commissariat de police sis au centre-ville.

Au niveau de la cité 800 Logements, et malgré un dispositif de sécurité mis en place, des jeunes ont réussi à pénétrer à l’intérieur du parc de la Direction locale de la douane et ont mis le feu à des véhicules. Deux véhicules sont brûlés avant que les pompiers n’arrivent pour stopper la propagation du feu qui allait tout détruire. Presque la majorité des commerçants ont fermé leurs boutiques. Ces derniers ont fui le quartier en raison des gaz étouffants dus aux bombes lacrymogènes. Tidjelabine, une commune non loin du chef-lieu, a été elle aussi le théâtre de violents affrontements entre les brigades anti-émeutes et des jeunes pendant presque toute la nuit d’avant-hier.

Ces derniers ont fermé, vers 16h30, à l’aide de pierres et autres objets hétéroclites, la RN 12. Le trafic routier a été bloqué deux heures durant avant que les forces de l’ordre n’interviennent pour disperser les manifestants. Selon une source, les manifestants ont attaqué la maison Renault qui se trouve juste à coté de la RN 12. A Bordj Menaiel, les manifestants ont barricadé la RN 12 à plusieurs endroits, notamment à la sortie est de la ville et au lieudit Lacapère où ils ont renversé un transport public et déchargé plusieurs cargaisons de sable sur la route. A 18 h, la route était toujours fermée et plusieurs voyageurs étaient coincés dans d’énormes embouteillages. Selon certains voyageurs, les manifestants se sont attaqués à plusieurs automobilistes pour les délester de leurs biens.

Des échauffourées ont éclaté entre les forces anti-émeutes et les jeunes manifestants. La ville est devenue le théâtre de violents affrontements suite à l’intervention des forces de l’ordre qui essayaient, à l’aide de bombes lacrymogènes, de disperser les révoltés. Plusieurs édifices étatiques ont été les cibles des jeunes. Le palais de justice, la brigade de gendarmerie et la CNEP ont été complètement saccagés. Le même climat est signalé au niveau de la daïra d’Issers. Les jeunes manifestants ont pris le dépôt de Cevital pour cible, ce dernier a été complètement saccagé. Des jeunes ont pénétré à l’intérieur et ont volé toute la marchandise, avant de l’incendier. Selon un responsable de cet édifice, les pertes sont estimées à plus de 100 milliards de centimes. A signaler que des affrontements ont été signalés un peu partout au niveau des autres communes de la wilaya, notamment à Dellys, à Baghlia et à Zemmouri.

Hier matin, un calme précaire régnait dans toutes les communes de la wilaya. Cependant, tous ceux que nous avons questionnés s’attendaient à un retour des émeutes dans l’après-midi.

Mohammed Zerrouki

Tags: Algérie Émeute

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir