lundi 11 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Affaire du vraquier « MV Blida »

Tayeb Belaïz : « L’Algérie ne versera aucune rançon »

8 janvier 2011

Dans une déclaration à la presse, en marge de la séance plénière du Conseil de la Nation consacrée aux questions orales, Tayeb Belaïz, le ministre de la Justice et garde des Sceaux,

a indiqué jeudi que « dans le cas où les pirates demanderaient une rançon pour la libération du vraquier MV Blida, l’Algérie sera fidèle à la position qu’elle a défendue devant l’Assemblée générale des Nations unies, consacrant la criminalisation du paiement de la rançon aux criminels et aux kidnappeurs  ». Le ministre a expliqué que « le paiement de la rançon signifie l’encouragement des criminels et le financement du terrorisme, sachant que l’on ne peut sauver la vie d’une personne contre la mort de millions d’autres. Il a rappelé que la dernière réunion des ministres arabes de la Justice a adopté une recommandation et que les pays arabes préparent une convention dans ce sens.

Dans un autre contexte, M. Belaïz a indiqué que « l’Algérie n’est pas encore en possession d’informations précises sur l’identité des auteurs de l’acte de piraterie, ni de données suffisantes pour intenter une action en justice ». De ce fait, a ajouté le ministre, « l’Etat ne peut pas prendre des positions et des décisions sur la base d’informations non confirmées et pourrait en cas d’obtention de preuves, introduire une action en justice devant les instances compétentes ». Ayant à son bord, 27 membres d’équipage, dont 17 Algériens, le MV Blida, battant pavillon algérien, avait fait l’objet durant l’après-midi de samedi dernier d’un acte de piraterie en haute mer alors qu’il se dirigeait vers le port de Mombasa, au Kenya. Mercredi dernier, un communiqué du ministère ukrainien des Affaires étrangères, rendu public, a confirmé que l’opérateur du navire a réussi à contacter, pour la première fois, le capitaine ukrainien du bateau qui a assuré que « tous les marins étaient sains et saufs ».

Ce dernier avait indiqué à son opérateur grec Sekur Holding Inc, qu’aucun membre d’équipage n’avait été blessé lors de l’attaque des pirates et que l’état de santé des marins était satisfaisant. Pour sa part, le ministre des Transports, Amar Tou avait indiqué à l’APS que les autorités peuvent connaître la position du navire à tout moment, car, a-t-il expliqué, « nous avons, au niveau du ministère, le système COSS (un dispositif de veille pour la sûreté et la sécurité des navires) qui nous permet de localiser le bateau. Aussi, nous pouvons même grâce à ce système obtenir toutes les informations sur le navire et son inscription parce qu’il est enregistré à travers le monde. Nous pouvons le faire parce que les pirates n’ont pas encore coupé le système de communication qui est à bord du navire ». De son côté, le DG de l’International Bulk Carriers (IBC), Nacereddine Mansouri, a annoncé jeudi, citant une cellule de suivi du ministère des Affaires étrangères, que « les membres de l’équipage du navire, à l’exception de deux ou trois, ont pris attache avec leurs familles respectives et les ont rassuré sur leur état de santé ». Le même responsable a précisé que « depuis mercredi, il n’y a plus de contact avec le commandant de bord ».

Tags: Algérie Piratage Otage Rançon

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir