mercredi 13 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Algérie : Une nuit épouvantable à Blida

8 janvier 2011

A l’Arba, Meftah, Bougara, El Affroun, ainsi qu’à Tipaza et ailleurs, des jeunes ont dressé jeudi, des barricades coupant la route à de nombreux travailleurs et étudiants qui regagnaient leurs domiciles.

Beaucoup n’ont pu rentrer qu’après 21 ou 22 h après avoir parcouru de très longues distances à pied. L’odeur âcre de la fumée dégagée par les pneus en flammes vous prend à la gorge, dès que vous vous en approchez et une indicible peur s’empare de vous devant le spectacle désolant des pneus brûlés, des troncs d’arbres, des édifices publics incendiés et des jeunes déchaînés que rien ne semblait pouvoir arrêter.

Les informations parvenaient de bouche à oreille et personne ne pouvait, durant la nuit de jeudi à provendredi, rapporter exactement ce qui se passait. Au fur et à mesure que le temps passait, les choses se dégradaient. Le bureau de poste, l’agence BADR, les services des Impôts ainsi que l’agence SDC de l’Arba, ont été saccagés ; des témoins rapportaient des actes de rapine, certains fouillaient un peu partout pour trouver de l’argent ou voler un ordinateur ou d’autres objets de valeur. A Blida-ville, des jeunes ont tenté d’attaquer ne banque privée mais l’intervention des policiers les a dissuadé et seulement quelques jets de pierres ont atteint des vitres qui se sont brisées. Du côté d’El Affroun des jeunes ont bloqué la RN 4, à hauteur de Bouroumi, mais très vite ils ont été obligés de partir après l’intervention des forces de l’ordre. Les policiers et les gendarmes ne savaient plus où donner de la tête. Hier matin, la ville de L’Arba s’est réveillée sur un spectacle de désolation extrême, les abords de la poste et des services des Impôts, situé l’un en face de l’autre, étaient jonchés de documents divers, des milliers de chèques étaient jetés par terre, des chaises, des bureaux, du mobilier divers, brûlaient encore en dégageant une fumée épaisse qui rendait l’atmosphère irrespirable.

Un peu plus loin, l’agence BADR de l’Arba présentait le même spectacle de désolation et des documents divers virevoltaient, un peu partout. La porte béante laissait entrevoir des bureaux calcinés à l’intérieur de la banque. C’est encore le même spectacle du côté de l’agence SDC (ex Sonelgaz) de la ville. A Béni Tamou, ce sont des bus de transport d’étudiants qui ont été ciblés.

Tags: Alger Émeute

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir