jeudi 19 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Tizi Ouzou, reprise des affrontements entre jeunes et policiers

7 janvier 2011

Connue pour être le fief de la protestation, Tizi Ouzou n’a pas tardé à connaître des événements similaires à ceux enregistrés à travers les quatre coins du pays.

La ville des Genêts, qui a su garder son calme jusqu’à jeudi, a finalement craqué sous le poids du coût de la vie et de la précarité de l’emploi. Les premiers signes d’une contamination ont été observés dans la soirée de jeudi lorsque des jeunes chômeurs du quartier des Genêts, au chef-lieu de la wilaya, sont sortis dans la rue pour manifester leur grogne. Ils ont procédé au blocage de l’axe routier menant vers l’hôpital, le stade du 1er Novembre et l’université Mouloud-Mammeri.

Les manifestants ont usé de barres de fer, de pneus et autres objets pour fermer la route. Une action qui s’est poursuivie pendant une bonne partie de la soirée avant que les émeutiers ne se dispersent enfin en levant les barricades. Aucun incident n’a cependant été signalé dans la mesure où les forces de police n’ont pas intervenu et ne se sont pas déplacées sur les lieux de la manifestation. Au moment où des rumeurs circulent sur une éventuelle grève générale prévue demain dimanche, suite à des appels anonymes placardés sur les murs, les événements ont repris de plus belle dans l’après-midi d’hier. C’est toujours du quartier des Genêts que les premières étincelles sont parties avant que les émeutes ne gagnent une bonne partie du chef-lieu de la wilaya.

Des affrontements ont opposé pendant plusieurs heures des jeunes manifestants aux éléments de la brigade anti-émeute qui ont investi les principales artères de la ville. Des bombes lacrymogènes ont été lancées en direction des jeunes en colère qui jetaient toutes sortes de projectiles en direction des policiers. Des dégâts matériels ont été occasionnés à la ville des Genêts qui commence à peine à renaître des cendres du printemps noir qui l’a ensanglantée pendant plusieurs années.

A. Drifa

Tags: Algérie Tizi Ouzou Émeute

Source : Le Jeune Independant

2 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

2 commentaires

  • salut je suis kabyle des hautes montagnes de ouaguenoune .nous sommes bien conscients de la situation actuelle affronter les ninjas pour du sucre n est pas kabyle affronter les poulets pour de l huiles non plus kabyle car nos moulins sont actifs pour presser nôtres huile d olive pure et précieuse ,les montagnards ne sont pas des boucliers anti-boutef ,pour verser notre sang il faut une cause dignitaire on a été souvent pris par bateau pas cette fois si ce lui qui veut danser la scène est ouverte pour partir a la pèche il faut en être sur qu il y ait du poissons donc j y renonce ,bonne émeute ou plutôt bonne pêche

    Répondre à ce message

  • Que peut on espérer comme vie quand on a 30ans,qu’on ne trouve pas de travail,qu’on n’a pas d’argent et qu’on vit en Algérie à Tizi Ouzou ou ailleurs ?Le désespoir arme toutes les folies !!
    Cela dit on peut comprendre que les kabyles n’aient pas envie de servir de bouclier !!!
    En tout cas ,il est navrant que dans un pays aussi riche que l’Algérie ,le peuple vive aussi mal.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir