lundi 23 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Déclaration de politique générale du gouvernement

Algérie : Ouyahia aujourd’hui devant le Sénat

19 décembre 2010
Algérie : Ouyahia aujourd'hui devant le Sénat

Le Premier ministre présentera aujourd’hui la déclaration de politique générale du gouvernement devant les membres du Conseil de la nation en séances plénières.

Ahmed Ouyahia se conformera ainsi à l’article 84 de la Constitution qui stipule que « le gouvernement peut également présenter au Conseil de la nation une déclaration de politique générale du gouvernement  ». Le Premier ministre dressera un bilan de dix-huit mois (janvier 2009 à juin 2010) et présentera les grands axes du programme du chef de l’Etat. La déclaration de politique générale du gouvernement avait été déjà approuvée, fin octobre dernier, par la chambre basse du Parlement.

Le Premier ministre avait été alors interpellé par 193 députés sur de nombreuses questions ayant trait notamment à la corruption, aux retards dans la réalisation des projets et les surcoûts qui en découlent, le métro d’Alger, l’affaire Djezzy et bien d’autres sujets d’actualité économique et sociale. Le plan d’action du gouvernement est articulé autour de deux données majeures : stabilité politique et restauration des grands équilibres macro-économiques et financiers.

La déclaration de politique générale évoque « l’amélioration de l’environnement du citoyen et du développement à travers la lutte contre le terrorisme, l’amélioration de la sécurité publique, le renfoncement de la transparence dans le champ économique, la réforme de la justice, l’amélioration du service public et du développement local et la sauvegarde de l’environnement  ». Le bilan évoque également l’éducation nationale, la santé publique et les transports. Un autre volet concerne le « renforcement des infrastructures de base et la poursuite du développement économique ».

Le Premier ministre a promis aux députés de mettre le cap désormais sur la diversification de l’économie. Selon le rapport de conjoncture pour l’année 2009 et le premier semestre 2010, la part des secteurs hors hydrocarbures dans la croissance a atteint son plus haut niveau de la décennie en 2009. Une grosse inquiétude toutefois : l’inflation est de retour. Elle a atteint son plus haut niveau de la décennie en 2009. Le rapport du Premier ministre admet un retour de l’inflation qui, après avoir été maîtrisée autour des 3,5 % ces dernières années, a atteint le seuil de 5,7% en 2009.

Apportant de facto un soutien aux politiques publiques qui essayent de contenir l’explosion des importations, le rapport du gouvernement met en cause l’absence de garde-fous dans le domaine commercial. La dépendance de l’économie algérienne à l’égard des hydrocarbures et des importations est montrée du doigt par les députés comme « une carence durable ». Le produit intérieur brut (PIB) a été de l’ordre de 10 017,5 milliards de dinars en 2009, en léger recul (0,6%) par rapport à 2007. Selon le rapport du Premier ministre, les secteurs hors hydrocarbures ont représenté 9,3% dans le PIB en 2009, soit la « meilleure performance de la décennie ».

L’agriculture y participe pour 20%, les services pour, 8,8%, l’habitat et les travaux publics pour 8,7%. Le tout dans un contexte marqué par une amélioration de l’activité industrielle et « un recul du taux de chômage à 10,2% ». La situation financière de l’Etat demeure solide et permet la poursuite de la politique publique d’investissement. Le Fonds de régulation des recettes (FRR) est passé à 4 316,5 milliards de dinars en 2009. Les dépenses publiques ont atteint un taux record de 13% du produit intérieur en 2009. L’équivalent de 36 mois d’importation des besoins en produits et services.

La dette extérieure à moyen et long terme, se situe, quant à elle, à 3,92 milliards de dollars. Les IDE ont baissé à 2,54 milliards de dollars en 2009. A fin juin 2010, les réserves de changes de l’Algérie se sont établies à 146,229 milliards de dollars. La dette extérieure équivaut à 4 milliards de dollars. Les crédits à l’économie ont atteint 208,56 milliards de dinars, soit une hausse de 9,35% par rapport au premier semestre 2009. Le secteur public a bénéficié de la majorité des crédits accordés avec 55,71% contre 44, 29 % pour le secteur privé. On enregistre une plus grande participation des banques privées dans les prêts.

Sur le plan sécuritaire, le rapport du Premier ministre indique que « la menace terroriste a fortement régressé mais la vigilance est toujours requise ». Toutefois, le gouvernement réitère que « la main de l’Etat demeure tendue à tous les égarés ». Il est réaffirmé, en outre, que « la lutte contre les derniers résidus du terrorisme sera poursuivie avec la même détermination et aboutira à la disparition totale de ce fléau ». Par ailleurs, il est à signaler que la présentation de la politique générale du gouvernement sera suivie, le 23 décembre, par les questions orales. Ces questions porteront sur les secteurs de l’industrie, la justice, la solidarité nationale, la santé et les affaires religieuses. Deux projets de loi seront également présentés et débattus les 27et 28 décembre. Le premier portera sur les espaces protégés et sur le cadre du développement durable et le second concernera le secteur du cinéma. Des projets de lois qui ont déjà été adoptés par l’APN.

Amine L.

Tags: Ahmed Ouyahia Assemblée Populaire Nationale

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir