mercredi 18 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

ELECTIONS LÉGISLATIVES EN EGYPTE

Egypte : Les Frères musulmans animent la campagne

24 novembre 2010
Egypte : Les Frères musulmans animent la campagne

A l’approche de rendez-vous électoral législatif en Egypte, la rue égyptienne ne jure que pas la réussite des Rères musulmans qui, d’après les sondages, ne peuvent que l’emporter

Principale opposition au régime Moubarak, la mouvance des Frères musulmans, réelle menace au régime en place, a vécu, ces derniers jours, une répression caractérisée : intimidations, arrestations abusives de certains de ses militants, menace d’arrêt du processus électoral...

Selon les témoignages et les informations reliés ici et là par les organes de la presse internationale, qui suit de très près l’évolution de la situation, le parti des Frères musulmans dénonce l’arrestation et l’interpellation de plus de 1 200 de ses membres et sympathisants. A ce propos, Saâd El- Katatni, chef du groupe parlementaire du parti des Frères musulmans, a estimé, lors d’une conférence de presse au siège du groupe parlementaire égyptien, que « le régime envoie le message qu’il n’y aura pas d’élection. Ce qui se passe actuellement est le trucage du vote ».

Selon les témoignages recueillis sur place, le régime égyptien n’hésite pas à interdire toutes les manifestations de campagne pour les candidats du groupe parlementaire des Frères musulmans. Plusieurs formations dénoncent également la fraude et le trucage planifiés par le régime de Moubarak. Certaines de ces organisations appellent au boycott.

Selon El-Katatni, les Frères musulmans poursuivront, quoi qu’il en soit, leur campagne et feraient honte au régime. « C’est une lutte politique et constitutionnelle, la rue est avec les Frères musulmans », a-t-il lancé. Pour rappel, les Frères musulmans ont obtenu un 5e des sièges au Parlement lors des élections de 2005, ce qui constitue la principale force d’opposition. A l’issue des élections du 28 novembre, ils devraient obtenir un score moins fort en raison de la forte pression gouvernementale.

Par ailleurs, plus de 120 ONG égyptiennes, censées assurer l’observation des élections législatives de dimanche prochain, menacent de rendre le tablier. Selon elles, le gouvernement refuse la supervision internationale et celle de la société civile, déclare Hafez Abou Seada, directeur de l’Organisation égyptienne des droits de l’homme. « Lors des précédentes législatives, déclare le même responsable, l’Egypte a compté 14 morts. Nous nous attendons cette année à un nombre de victimes beaucoup plus important. » Vendredi dernier, des violences ont eu lieu entre des Frères musulmans et des policiers à Alexandrie (Nord) et dans plusieurs localités du delta du Nil, et près de 250 d’entre eux ont été arrêtés.

De son côté, le parti libéral El- Wafd déplore, lui aussi, un climat de violence et de pressions. « Nous sommes soumis à de nombreuses violences de la part de sbires du Parti national démocrate d’Assouan à Alexandrie », affirme, au Daily New Egypt, Wafiq El-Ghitani, un haut responsable de la première formation de l’opposition laïque.

A 82 ans, Hosni Moubarak doit gagner ces législatives pour entamer, l’an prochain, la fameuse présidentielle où, logiquement, il projette de léguer la « couronne » à l’un de ses fils.

Synthèse Samir Méhalla

Tags: Égypte Elections

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir