mardi 22 août 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

Brouillage de NileSat : La thèse du complot franco-israélien

17 octobre 2010
Brouillage de NileSat : La thèse du complot franco-israélien

Les Français ont-ils livré les codes de NileSat aux Israéliens leur permettant de brouiller la chaîne islamiste « sunnite » Essafa  ? C’est la question suggérant un complot qui a été lancé par le site Arab News.

La thèse du complot franco-israélien est d’autant plus risquée qu’Essafa, la chaîne sunnite, qui s’est donné pour mission de combattre les « menées des chiites », n’est pas la première chaîne islamiste à se faire interdire de diffusion par... l’administration égyptienne du satellite Nile- Sat. Selon toutes les données – et jusqu’à preuve du contraire –, le brouillage subi par cette chaîne et d’autres avant elle n’est pas le résultat d’une « conspiration électronique », semblable à celle qui a ciblé Al Jazeera au cours du Mondial – et dont la source serait la Jordanie, selon la chaîne quatarie – mais un classique acte de censure. Avant les ennuis de la chaîne Essafa, NileSat a interdit de diffusion la chaîne Al- Badr, basée en Jordanie pour non « respect des accords ». Le scénario pour Badr a été semblable à celui d’Essafa : coupure, reprise et puis coupure définitive. Ce qui a motivé l’interdiction serait des réactions vives à des propos attribués à un religieux copte qui aurait mis en doute l’authenticité de certains versets coraniques.

« INCITATION À LA HAINE, SUPERSTITION, ETC. »

La polémique était devenue tellement chaude que le ministre égyptien de l’Information a demandé aux médias d’éviter de traiter de ces sujets furieusement polémiques qui risquent de « déclencher des conflits interconfessionnels  ». Dans la foulée, il a ordonné une révision des contrats des chaînes embarqués sur Nile- Sat et de vérifier si elles se conforment à la « Charte déontologique  » adoptée en 2008 par les ministres arabes de l’Information.

NileSat a fait cette révision et a passé à la trappe plusieurs chaînes : Al-Rahma, Al-Hekma, Al-Hiwar, de la chaîne chrétienne Al-Hayat, Al-Aqsa (Hamas) Al- Zawraa et la chaîne chiite Fédak dont la diffusion a été arrêtée 5 jours avant la fermeture d’Al- Badr. Des chaînes saoudiennes sont également passées à la trappe. Ennas, El Khalidjia, Essaha oua Al Jamal, El Hafedh… Cela a suscité la création d’un site sur Face book réclamant un « NileSat islamique. Un conseiller de la chaîne Ennass, Mustapha Al Azhari, a indiqué que des négociations étaient en cours avec l’administration de NileSat pour le rétablissement de la diffusion. « Si ces chaines ont des aspects négatifs, cela peut être corrigé, mais mettre un bâillon sur les bouches est inacceptable ». Ahmed Annis, président du conseil d’administration de NileSat a expliqué que le bannissement des quatre chaînes saoudiennes a été décidé car « elles faisaient dans l’incitation à la haine, diffusion de la superstition et la promotion médicament et de méthodes de traitement non autorisées par le ministère de la Santé.

LA FRANCE A LIVRÉ LES CLÉS DE NILESAT À ISRAËL

La chaîne Essafa est donc la dernière en date des chaînes islamistes à subir l’interdit. Le journal jordanien Essabil présente Essafa comme une chaîne qui « s’occupe de manière particulière à contrer les « idées chiites ». Essafa a lancé dernièrement une « campagne de défense de Aïcha, la mère des croyants », après des accusations lancées contre elle par un religieux chiite koweitien, Yasser Al Habib, qui a été par la suite déchu de sa nationalité.

On est fort loin de la lecture « conspiratrice » qu’en fait le site Arab News, lequel affirme que la sécurisation de la diffusion de NileSat pose problème. Selon le site, les Français, qui ont construit le NileSat ont « vraisemblablement  » livré les « clés du satellite à l’entité sioniste pour la rassurer qu’il n’est pas utilisé à des fins de renseignement  ». Le même site suggère que ce sont en fait les Israéliens qui ont organisé le brouillage de la chaîne Al Jazira lors du Mondial afin de créer des tensions entre Qatar et la Jordanie. Cette fois-ci, selon lui, il s’agit de créer un problème entre l’Iran, les chiites et les sunnites.

Salem Ferdi

Tags: France Israël Égypte Satellite Islam

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir