mercredi 18 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

Mosquée de Ground Zero : Lettre de New York

14 septembre 2010

Lorsqu’un collègue m’invita à aller voir un reportage sur la mosquée Ground Zero fait par un journaliste de FOX news, je me suis déjà armé de pincettes.

Car même si elle se considère parmi les plus grandes chaînes des Etats- Unis, la télévision de Rupert Murdoch cultive un peu de l’islamophobie. New York, je connais très bien cette ville … Je m’excuse ça va faire beaucoup de « je » mais passons, car j’y passe souvent surtout en « direction de Staten Island puis Brooklyn, bien sûr … par le Verrazzano Bridge.

Mais ça fait peut-être une année et demie que je ne suis pas allé à Manhattan quoi !… à la Pointe Sud, car je n’aime pas Holland Tunnel, la voie (sous le fleuve) qui relie New Jersey au Lower Manhattan. La cause trop de circulation lorsqu’on est souvent pressé. Cette fois-ci l’adresse que je vise se trouve tout près de Central Park sur la 58 IIème Street et je peux l’avoir rapidement par le Lincoln Tunnel … Impérative question de temps et d’obligations. Je ne sais pas ce que vous allez dire, mais je prends cette liberté pour avouer, et par expérience, que dès qu’un Egyptien se trouve derrière une affaire, je prends toujours le soin de trop vérifier avant de me prononcer. Je ne parle pas de l’Egyptien qui se lève à 4h du matin, abattu par le temps, pour aller chercher son pain quotidien. Voilà, Ground Zero, je n’ai rien dit et je sais que je suis en retard, mais je vais essayer de me rattraper par des informations qui répondent modestement au standard requis. Je continue donc à mentionner que ma destination était la 58 street exactement à Serafina-Restaurant (www.serafinarestaurant.com) pour voir si je connais quelqu’un (souvent marocain ) car même après beaucoup d’années, je garde toujours quelques contacts avec des serveurs, puisque comme tout nouveau immigrant aux Etats-Unis ou étudiant avec un visa F, j’ai passé par ce chemin pendant deux ans mais sans avoir le grade de serveur.

Je voulais m’informer sur Sharif al Gamal (Egyptien de mère polonaise), un serveur de Serafina : restaurant italien que fréquentaient des émirs du Moyen-Orient. Il faut toujours un Egyptien après le dîner pour montrer le chemin à ces visiteurs richissimes, à la recherche de massages suédois, de boîtes de nuit et de jeunes filles. Sharif al Gamal (le Chameau) devint, à la fin de 2003, une référence, une adresse de contact, à Dubaï, au Koweït, en Arabie Saoudite, à Bahreïn et en Jordanie, mais curieusement pas au Qatar. Même des fonctionnaires de la mission permanente de la Ligue arabe viennent à ce restaurant y compris la famille d’Amr Moussa, en les personnes de Nour Moussa et Magdy Moussa. Subitement, à cette même année, le Chameau quitte Serafina pour devenir courtier immobilier. C’est dire que tout compte fait, l’émir, après avoir passé une agréable nuit à Plaza 5 étoiles de la 59 IIème Street, revoit le Chameau pour des questions beaucoup plus sérieuses : l’immobilier. Ouvrons la parenthèse « vous savez qu’un agent immobilier (exemple de Remax) peut prendre jusqu’à 7% lorsqu’il accomplit une vente.

Il peut aussi partager avec un autre agent lorsqu’on le charge d’une opération d’achat, c’est-à-dire dans une opération d’un million de dollars, 70 000 iront au courtage immobilier. Fermons la parenthèse. Al Gamal performe et performe avec lui Nour Moussa qui se charge des contacts avec les diplomates arabes (niveau étatique), car la facilité de faire les affaires s’opère avec les personnes issues des communautés arabes, du moment qu’il risque d’aller mordre sur le bloc écossais, irlandais, italien, juif, grec ou arménien. Ce qu’a fait exactement Hicham Al-Zenaty, un autre gros poisson, ami d’Amr Moussa et parrain d’El Gamal (le Chameau). Hélas, Ce fut pour moi difficile d’aller fouiller dans les comptes de la mission de la Ligue arabe à New York … pas grave, mais j’étais tellement heureux d’accomplir un travail sur la mission de cette même ligue à Washington (vous aurez la marchandise et de la bonne marchandise). Poursuivons avec Hicham Al-Zenaty, ami d’Amr Moussa qui accepta de parrainer l’opération d’achat des 45 et 47 Park Place à deux coins de rue du World Trade Center. Nous savons grâce au « New York Times » que Nour Moussa est le neveu de Amr Moussa, mais nous avions de la difficulté à établir exactement le lien entre Magdy Moussa, l’autre énergumène dont le nom flotte toujours entre le Chameau et Al- Zanaty. Est-il le fils ou le frère d’Amr Moussa, nous nous ne pouvons pas répondre… ! Ça fait déjà quatre Egyptiens de trop, et qui un jour peuvent faire à Alger une conférence sur Sir Ennajah (le secret du succès) sous le parrainage d’Orascom et de HHC. Déjà deux escrocs ont pu en 1994-1995 passer toutes les barrières pour rencontrer le président de l’Algérie. Puis il y a juste 3 ans, un malade mental égyptien qui doit une somme colossale au fisc canadien, est venu à Alger avec la bénédiction d’un journal arabophone pour se moquer du monde et faire une conférence intitulée « achr mafatih li najah » (les dix clés du succès). Il a pu prendre les économies de malheureux gens pour aller ensuite faire la même chose à Sanâa (Yémen), devant un parterre de curieux dévorés par la barbe. Et leur référence reste toujours Al Fayad l’ex propriétaire des boutiques Harrods de Londres (vendues à l’Emir du Qatar), un instituteur aux allures étranges parti en Indonésie puis chez le sultan de Brunei pour devenir, avec procuration officielle, son conseiller financier. « Hadda houa Anajah Wala balèche » (C’est ça le succès ou rien)...

Le succès, quand un serveur comme le Chameau achète pour 4,8 millions de dollars, les immeubles du 45 et 47 Place Park et met sur pied au 552 Broadway, une société dénommée SOHO Properties ( www. sohoproperties.com) où il accepte en tant que CEO d‘avoir comme associé Nour Moussa, où probablement Moussa serait le vrai propriétaire ... Possible. Que dire lorsque la Ligue arabe transfère chaque six mois de la Bank of America 40 rue Al Guézira Le Caire, vers ses branches de New York et Washington, une somme avoisinant le 1 million de dollars (son budget 52 millions de dollars- annuel, je veux dire le budget de la ligue) pour gérer soi-disant ses antennes extérieures www. bankofamerica. com. Et pour boucler la boucle, le Chameau loue pour 99 ans les 49 et 51 Place Park (les adresses en chiffres impairs même côté de la rue). Ces immeubles sont des biens de la société d’Energie Con Edison www.coned.com . Ainsi voilà devant un chapelet de bâtisses : 45, 47, 49 et 51 Park Place New York, un territoire où jouent Amr Moussa, Hicham Al Zanaty - Nour Moussa et Magdy Moussa. Vous allez maintenant poser cette question : Où est l’imam Faisel Abdul Raouf, le cinquième du groupe ?

LE WAHABISME ATTAQUE LE SOUFISME

Egyptien, né en 1948 au Koweït, Faisel Abdul rauf arrive vers la fin des années 60 aux Etats-Unis. Après des études à Columbia Université, le « doctour », faute de position scientifique, se reconvertit à l’imamat. Pris en charge par Lex Hixon (1941-1995) qui le fait sortir de l’anonymat, Faisel devient imam au 245 Ouest Broadway, au niveau de Masdjid Farah appartenant à la congrégation Soufi Turque Helveti Jerrahi Tarîqat. Important de signaler que Lex Hixon a pour vrai nom Nur Jerrahi (voir sa belle photo en tapant Lex Hixon). Jusqu’ici tout va bien. Faisel profite de la situation et met sur place une association ASMA (Ameriacin Society for Muslim Advancement ) quelque part sur River Sid Drive. Or le directeur exécutif d’ASMA n’est autre que sa femme Daisy Khan « grand cadre » percevant un gros salaire à partir des dons. Daisy vient du Kashmir indien. Son mari, sous l’instigation du Pakistan, joue énormément contre l’Inde en facilitant les contacts entre le gouvernement américain et le bureau de la Conférence islamique … En vain. Je ne vais pas trop m’étaler pour rappeler que lors de la Conférence islamique à Doha 98 , et au moment où le sang coulait en Algérie, notre pays n’a eu droit qu’à 2 lignes alors que 5 pages furent réservées au Kashmir, sous les pressions criminelles du Wahhabisme .

C’est pour cela que j’étais très content de savoir que l’Algérie avait lancé son satellite à partir de l’Inde. Bref … En 1995 Hixon décède et la gestion de l’ordre soufi revient automatiquement à sa fille Fariha. L’imam Abdul Rauf continue sa mission d’imam en prétendant être un soufi, mais ses déclarations politiques le rapprochent beaucoup plus des Frères musulmans et par voie de conséquence au Wahhabisme. Malin et populiste, il convint le département d’Etat à faire débloquer une grosse somme ayant servi à la réfection de la mosquée Amr Ibn Al As du Caire. Il est allé loin dans sa prétention dans la mesure où il affirme disposer d’une autorité morale pour faciliter le dialogue entre les religions (tiens, tiens). Sur River Side Manhattan, il mit sur pied Cordoba Center avant de quitter Masdjid Farah au 245 Broadway. Il remonte plus loin vers 552 Broadway exactement à 6 coins de rue pour rencontrer son compatriote le Chameau et Soho-properties. Gamal venait de faire l’acquisition du 45 et 47 Park Place.

L’opération sur le plan commercial était une aventure, mais pour la fructifier il faut se tourner vers l’Islam afin de proposer la création d’un centre pluridisciplinaire, tout en louant auprès de CON-ED pour 99 ans, le 49 et 51 Park Place. La polémique s’installe et le millionnaire Donald Trump intervient pour proposer 6 millions de dollars afin d’acheter les immeubles, c’est-à-dire un gain de 25 % pour Al Gamal- Nour Moussa and. Al-Zanaty sort de l’ombre et exige 18 millions de dollars. Faisel partira, ces prochains jours, au Moyen-Orient pour apporter les fonds. Ça sera 30 millions pour payer les immeubles d’Al Zenaty-Amr Moussa, et 70 millions pour bâtir les sections du Centre. Les émirs du Golfe relèveront le défi lorsqu’il s’agit de défendre l’Islam et remplacer le soufisme par le Wahhabisme. Quant à mon Islam, il dit …. Jusquelà New York était jolie, calme et tranquille. Mais hélas le Wahhabisme arrive avec ses tambours … Le docteur Amr Moussa (docteur fi faoua idi al assal) docteur dans les bienfaits du miel, se prépare à faire une conférence de presse pour dire que « la hikma » l’avait enfin emportée sur « atatarouf » …. C’est exactement ça … Sir Anjah (le secret de la réussite).

Tags: Islam Mosquée New-York

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir