mercredi 23 août 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

Un 11 septembre qui s’annonce chaud aux Etats-Unis

25 août 2010

Un pasteur extrémiste appelle à brûler le Coran.
L’invitation à commettre ce suprême autodafé est lancée par une Eglise baptiste de Floride qui l’a pompeusement inscrit dans le cadre d’une « journée internationale pour brûler le Coran ».

Pour lui donner un cachet plus fort, elle le fait coïncider avec la date anniversaire des attentats du 11 septembre 2001. C’est un certain Terry Jones, pasteur et responsable d’un centre baptiste, le « Dove World Outreach Center  » qui est à l’origine de cette initiative guerrière. C’est l’église de ce « Dove World Outreach Center » qui invite à brûler le 11 septembre prochain des exemplaires du Coran devant ses portes à Gainesville, localité située à quelque 500 km au nord-ouest de Miami. Elle encourage d’autres centres religieux à en faire autant, pour « se souvenir des victimes des attentats » et « combattre le démon de l’islam ». Pour ce pasteur cette initiative sert « à montrer que l’islam et la charia ne sont pas les bienvenus aux Etats-Unis ».

Ce pasteur de campagne n’a pas mobilisé les Américains et le pays autour de son projet. Loin de là. Mais, il fait l’actualité. Interviewé par la chaîne CNN, Terry Jones a balayé d’un revers de la main le fait que le Coran est le livre saint de plus d’un milliard et demi de musulmans. Il « n’est pas sacré pour moi et ma communauté », a-t-il estimé.

« NOUS SOMMES AUX ETATS-UNI »

L’animateur de l’émission de CNN lui a demandé : « Comment réagiriez-vous si un musulman venait à vous dire - Je n’ai rien contre vous monsieur le chrétien, vous êtes le bienvenu dans mon pays mais je brûle votre bible. » Interloqué le pasteur de campagne a répondu  : « Je n’apprécierai pas… mais c’est un droit… nous sommes aux États-Unis ». Autrement dit, Terry Jones veut « exercer son droit à brûler le Coran ». Face à cela, des Américains entendent faire valoir le droit constitutionnel au respect des autres, et de leurs religions. De nombreuses églises américaines, et d’autres aussi nombreuses dans le monde, ont appelé à ne pas suivre ce pasteur qui « veut se faire connaître », ou qui « veut devenir une icône de l’anti-islamisation », ou que certains qualifient simplement de « guignol ».

A mesure que l’on approche de l’anniversaire du 11 septembre 2001, ce pasteur extrémiste réitère ses propos antimusulmans et xénophobes. « L’islam et la charia sont responsables du 11-Septembre  ». « Nous allons brûler des Corans car nous pensons qu’il est temps pour les chrétiens, pour les églises, pour les responsables politiques de se lever et de dire : « non, l’islam et la charia ne sont pas les bienvenus aux Etats-Unis » », déclare Terry Jones.

JOURNÉE « DISTRIBUTION DU CORAN »

Dans les débats qu’il suscite, on souligne, par exemple, que la violence due à l’utilisation d’armes à feu dans les rues américaines fait nettement plus de morts que les attentats du 11 septembre. Après avoir mis le feu, Terry Jones se plaint de recevoir des menaces de mort et annonce en avoir avertit le FBI. Au-delà de sa personne, on craint que cette affaire ne provoque des tensions interreligieuses aux Etats-Unis, mais aussi dans le monde. On craint que cela fasse boule de neige.

La tension que veut provoquer Terry Jones et ses partisans n’est pas sans rapport avec le projet de mosquée envisagée à côté de Ground Zero, là où se trouvaient les tours jumelles détruites le 11 septembre 2001. Le président Obama a publiquement soutenu ce projet entraînant les critiques de ses adversaires politiques, dont une partie de l’Eglise baptiste.

L’autodafé que veut organiser cette Eglise baptiste de Floride ne serait-il pas une réponse au soutien présidentiel à ce projet ? Ce n’est pas exclu. En tous cas, l’initiative de Terry Jones est dénoncée par des associations musulmanes dont certains appellent à ne pas répondre à cette provocation. De son côté, le Conseil des relations américano-islamiques veut organiser une journée « distribution du Coran », durant laquelle cent mille exemplaires seront remis à la population américaine, pour les inciter à apprendre à connaître ce que dit l’Islam. Pour sa part un groupement des Eglises de Floride envisage l’organisation d’un forum religieux sous le thème « la paix, la compréhension et l’espérance ». A côté de ces nombreuses initiatives tendant à calmer les esprits, Ramsey Kilic, porte-parole du Centre pour les relations islamo-américaines, déplore l’augmentation de l’islamophobie en Floride, comme dans l’ensemble du pays.

Tags: Etats-Unis Ramadhan Islam 11 septembre Aïd El-fitr

Source : El-annabi.com

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir