lundi 11 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

Accusé de viol par l’espagne

Les tracas d’un émir saoudien

21 septembre 2011

Accusé du viol d’un mannequin de 20 ans en Espagne en août 2008, le neveu du roi d’Arabie Saoudite, le prince El Waleed Ibn Talal, dément catégoriquement les faits qui lui sont reprochés.

Le bureau privé du prince, Kingdom Holding Company, après avoir rendu public un premier démenti, il y a une semaine, vient de publier sur son site, des dossiers détaillés, affirmant qu’ils établissent clairement la preuve formelle que le prince El Waleed, ne se trouvait pas en Espagne, en août 2008 et qu’il n’a aucun lien avec les présumés évènements auxquels il a été associé dans de récentes déclarations à la presse. Entre accusations et démentis ; l’affaire qui a éclaboussé la famille royale saoudienne, risque de faire couler beaucoup d’encre dans les jours à venir.

La réaction du bureau du prince saoudien fait suite à une décision de la justice espagnole, le 14 septembre dernier, de relancer une procédure visant le prince. Cette affaire avait été classée en mai 2010 pour manque de preuves à l’encontre du neveu du roi Abdallah. Mais la cour régionale des Baléares, a annulé le jugement le 24 mai. Un juge d’instruction d’Ibiza a relancé la procédure le 27 juillet et délivrera une commission rogatoire auprès des autorités saoudiennes afin « de recueillir la déposition du suspect », selon une porte-parole du tribunal des îles Baléares. Cette commission n’a pas encore été transmise car la justice a donné « un temps aux parties pour formuler par écrit les questions qu’ils entendent poser. Une fois que cette procédure complète, la commission rogatoire sera envoyée aux autorités saoudiennes », a ajouté le porte-parole.

Selon le texte du jugement du 24 mai, une mannequin de 20 ans dont le nom n’a pas été divulgué, a affirmé avoir été droguée dans la discothèque « El Divino » d’Ibiza. « Je n’ai pas bu beaucoup, mais je crois qu’on a mis quelque chose dans mon verre  », a-t-elle écrit dans un SMS, le 13 août 2008 à 5H12, selon le jugement citant un témoin, Benedicto Moreno Venecia. Elle s’est ensuite réveillée dans un bateau « nommé Turama, appartenant à la famille royale saoudienne, sentant le poids d’un homme sur elle qui l’embrassait … », selon le texte. Selon le jugement, l’Institut national de toxicologie a confirmé avoir trouvé des traces de sperme et de drogues dans ses urines, lors des examens effectués après son dépôt de plainte, le lendemain. Le groupe Kingdom Holding Company détenu par le prince a démenti ces accusations dans un communiqué. « Ces accusations sont totalement fausses. Cette rencontre supposée, n’a même jamais eu lieu. De fait, les événements ne peuvent pas avoir eu lieu », selon le communiqué publié sur le site internet du groupe.

Le prince, 56 ans, détient notamment des participations dans Citibank et dans le groupe News Corporation de Rupert Murdoch. Selon le classement du magazine Forbes, il est la 26ème personne la plus riche du monde avec une fortune estimée à 19,6 milliards de dollars.

De son côté l’épouse du prince a démenti samedi dernier que son mari ait été impliqué dans le viol. « J’étais avec mon mari hors d’Espagne, le jour où ces allégations ont eu lieu à Ibiza. Tout simplement nous n’y étions pas. Nous avions été ensemble dans la ville française de Cannes », a déclaré à l’AFP Amira Al-Taouil, dont les propos ont été rapportés à l’AFP par son chef de cabinet, Kholoud al-Doussari. « J’étais avec lui tout le temps. Nous étions accompagnés d’au moins une trentaine de personnes  », a ajouté l’épouse du prince El- Waleed. « Des centaines de témoins peuvent confirmer notre présence à Cannes, comme il y a des dizaines de preuves que nous n’étions pas à Ibiza, en 2008 », a-t-elle encore dit. Le bureau privé du prince abonde dans le même sens, affirmant témoignages à l’appui, que le prince se trouvait durant cette période en France « et a été vu dans plusieurs lieux publics accompagné de nombreux amis et associés ainsi que d’agents de sécurité français qui peuvent tous confirmer sa présence… Il était aussi entouré des membres de sa famille ».

Le bureau privé du prince affirme que ce dernier n’avait pas visité cette ville depuis plus d’une décennie. Le même document, se basant sur le carnet de bord, assure que le yacht du prince ne se trouvait pas en eaux espagnoles en 2008. « De plus le prince n’a jamais affrété de yacht baptisé « Turama » (…). Les critères d’affrètement d’un yacht incluent l’enregistrement du nom, de l’adresse et de l’agent de la personne qui le loue… Comme le confirment les carnets de voyage, le prince El Waleed et sa famille n’ont pas l’habitude de passer leurs vacances d’été en eaux espagnoles », note-t-on dans le dossier publié par le bureau du prince. Les rédacteurs de ces dossiers signalent au passage qu’en raison de son profil public et depuis des dizaines d’années le département de voyage et de protocole du bureau privé du prince, compile de manière minutieuse et détaillée les dossiers concernant son emploi du temps quotidien … « De ce fait, le prince répondra avec fermeté à toutes les fausses allégations au moyen de faits précis et d’une documentation détaillée », ajoute la même source. Pour plus de précision, le bureau privé du prince a tenu à publier en détail l’emploi du temps du prince du 7 au 13 août 2008. Dans cet emploi du temps il est fait état d’une visite du prince et de sa famille à Cannes en France. Durant cette période (du 7 au 12 août) les dossiers révèlent que l’emploi du temps habituel du neveu du roi « accompagné de plusieurs témoins  » se constituait d’une visite au restaurant « le Voilier », une séance d’exercice et de promenade dans les lieux publics, une visite du Carlton Terrace Café de l’hôtel intercontinental Carlton… d’un grand dîner collectif avec sa famille et son entourage et les prières de la journée. Le 13 août, le prince ainsi que sa famille et une importante délégation ont fait une excursion à St Tropez « comme l’attesteront plusieurs témoins et le prouveront des photographes ».

Pour conclure ce dossier, le bureau privé du prince rapporte les témoignages de plusieurs personnes attestant la présence du prince en France, durant cette période. « Les cachets sur le passeport du prince El Waleed témoignent de son arrivée le 6 août 2008 à l’aéroport international de Nice et de son départ de l’aéroport du Bourget le 28 août 2008, et aucune mention n’indique que le prince El Waleed ait quitté la France par voie terrestre, maritime ou aérienne », conclut le bureau privé du prince.

Tags: Espagne Arabie Saoudite

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir