dimanche 22 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

Au nom d’une « vision de la France »

Guéant veut expulser 30.000 étrangers en 2011

9 août 2011
Guéant veut expulser 30.000 étrangers en 2011

Le ministre français de l’Intérieur, Claude Guéant, en campagne électorale permanente contre les étrangers, a décidé d’améliorer le « chiffre » des expulsions afin de défendre « sa vision de la France ».

Dans la stratégie du ministre français de l’Intérieur qui ne pense qu’à l’élection présidentielle de 2012, il faut, au moins une fois par semaine, mettre à l’index les étrangers ou montrer qu’on peut faire mieux que le Pen. Alors que la population pourrait s’angoisser des mauvais chiffres de l’économie et des signes de panique qui s’expriment dans les Bourses, le ministre français de l’Intérieur a trouvé judicieux d’annoncer des chiffres qui seraient, dans son esprit, de nature à rassurer les Français. Il promet la meilleure performance dans l’histoire en matière d’expulsions d’étrangers. M. Claude Guéant, dont le discours a souvent dérapé en flirtant ouvertement avec un racisme décomplexé, n’était peu fier d’annoncer qu’il espérait atteindre le « meilleur résultat historiquement enregistré » en matière d’expulsions. Son prédécesseur, Brice Hortefeux, condamné par la justice française pour propos racistes, avait annoncé un objectif de 28.000 expulsions, lui en rajoute 2.000 afin de parvenir au « meilleur résultat historiquement enregistré » par la France. « Pour l’instant, il semble que nous puissions atteindre cet objectif », a-t-il estimé, et « si nous l’atteignons, ce sera le meilleur résultat que nous aurons historiquement enregistré », a-t-il déclaré.

17.500 EXPULSIONS EN 7 MOIS

« A ce jour, sur les sept premiers mois de l’année, nous avons reconduit 17.500 étrangers en situation irrégulière, soit 4% de plus que l’année dernière ». De plus, « grâce aux instruments nouveaux que donne la Loi immigrationintégration, avec notamment la prolongation de la durée de rétention administrative, nous pouvons être plus efficaces  », a-t-il assuré. La loi en question allonge le délai de rétention administrative des clandestins de 32 à 45 jours afin d’obtenir plus facilement des laissez-passer consulaires de leurs pays d’origine. La Cimade a d’ailleurs dénoncé une « hausse des expulsions sans délai en France » et avait souligné « sur la base de la nouvelle loi sur l’immigration, les préfets décident d’enfermer, d’expulser et de bannir des étrangers sans discernement, de façon quasi systématique… La nouvelle loi a également permis à l’administration d’expulser des étrangers sans qu’aucun juge ne vérifie la légalité de ses décisions ».

Aucun économiste n’est prêt à jurer que ces « records » en matière d’expulsion auront un effet sur la croissance ou sur l’emploi. Mais le ministre de l’Intérieur français ne peut se contenter de dire qu’il applique la loi concernant le séjour irrégulier des étrangers, il tient à « charger » son action d’une forte tonalité idéologique et politique. Il n’applique pas seulement la loi, il défend une « vision de la France de demain ». La France, a-t-il affirmé, « a une histoire, des racines, une culture, un corps de doctrine sociale, juridique, très profondément ancré dans l’opinion et les Français tiennent à tout cela ». Et maîtriser les flux migratoires est destiné à éviter « une France de communautarisme, de juxtaposition de communautés, de cultures, de groupes, chacun avec leur histoire et leur religion, ce n’est pas conforme à l’idée que nous nous faisons du pays uni ».

UNE CASERNE POUR LES FIDÈLES DE LA RUE MYRRHA

Le ministre français de l’Intérieur s’est également offert un discours ostentatoire sur le rejet des « prières de rue » qualifiées de « quelque chose qui n’est pas acceptable, directement attentatoire au principe de la laïcité, (et) il faudra que ça cesse ». Un discours superflu puisqu’il a annoncé lui-même que les musulmans de la rue Myrrha auront le droit de pratiquer leur culte dans une ancienne caserne à partir du 16 septembre. La plupart de ceux qui « prient dans la rue » ne demandaient pas mieux de trouver un lieu de culte. C’est fait. Une réponse concrète à une demande légitime. Mais apparemment, cela ne suffit pas. Il faut que M.Guéant dise quelque chose… sur les étrangers, les noirs et les musulmans, au moins une fois par semaine.

Tags: France Immigration

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir