jeudi 29 juin 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

Course à l’armement

Des F-16 pour le Maroc

6 août 2011
Des F-16 pour le Maroc

Le Maroc a réceptionné jeudi quatre des 24 avions de chasse de type F-16 bloc 50-52 construits par l’avionneur américain Lockheed Martin.

Dans la soirée, une grande réception a été organisée à Marrakech, en présence du général Margaret Woodward, commandant du 17th Air Force et du U.S. Air Forces Africa, qui a participé à une conférence de presse aux côtés de l’ambassadeur des Etats-Unis à Rabat, Samuel Kaplan, sur la livraison des F-16 aux Forces armées marocaines. Arrivés dans la base aérienne de Benguerrir, ces appareils ont été négociés dès 2005 et le contrat de vente conclu en 2008, après moult péripéties. Cette commande est intervenue en 2008, après l’échec des négociations avec le français Dassault pour son Rafale. A l’époque, c’était en 2005, l’ex-chef de gouvernement Dominique de Villepin avait lui-même pesé sur les négociations après une visite éclair à Oujda. C’est le 13 décembre 2005, lors d’une visite privée à Paris, que le roi du Maroc Mohammed VI évoque à l’Élysée, avec Jacques Chirac en personne, son intérêt pour des avions d’armes français. Il les veut adaptés à son armée de l’air et cite le monoréacteur.

Mais le Maroc fait d’abord une commande de modèles d’occasion, en vingt-quatre exemplaires, du Mirage 2000. Entretemps, les négociations tardent côté français. Ce n’est que le 11 juillet 2007, après l’élection de Nicolas Sarkozy et sur sa décision personnelle, que la France proposera finalement de financer totalement (ou presque) l’achat de Rafale et non plus des Mirage 2000 par le Maroc, avec des prêts remboursables sur de longues années à des conditions “amicales”, qui n’ont pas été détaillées. L’offre repose classiquement sur des prêts bancaires cautionnés par la Coface, elle-même garantie par le Trésor public : en cas de défaillance du client, c’est le contribuable français qui paye… Dès lors que le crédit garanti par l’État est accordé, la Délégation générale pour l’armement (DGA) profite de l’aubaine pour charger la barque, faisant fulminer Dassault. Et d’ajouter une offre complémentaire portant sur des frégates et des hélicoptères EC725. La facture va grimper à 3 milliards d’euros.

Pour les Marocains, pressés d’acquérir ces avions, même si leurs finances ne le permettent pas, il est trop tard : ils et se tournent vers les Américains, qui ont fait une meilleure offre : 24 appareils de type F-16 bloc 50-52 à 2,4 milliards de dollars, avec une aide financière de l’Arabie Saoudite. Pour les Français, c’est un grand couac à verser dans le dossier noir du Rafale. C’est en juillet 2007 en fait que les Américains remportent le contrat en battant sur le fil les Français en faisant une meilleure offre : 24 appareils à 2,4 milliard de dollars contre 18 Rafale pour 3 milliard d’euros proposés par la France. Début 2008, un porte-parole du constructeur aéronautique américain Lockheed Martin annonce que les premières livraisons (de F-16) devraient intervenir en 2011, après avoir annoncé également que le Maroc a officialisé sa commande de 24 appareils de chasse. Le montant total du contrat était de 2,4 milliards de dollars, la totalité de la somme n’allant pas cependant au constructeur.

D’autres sociétés sont associées au contrat, et fourniront des équipements, des pièces détachées ou assureront la formation de techniciens. Les appareils marocains ont été montés à Fort Worth (Texas) et sont arrivés jeudi directement au Maroc par air à partir de cette base du Texas. Officiellement, l’acquisition par le Maroc de ces F-16 s’insère dans le cadre de la stratégie visant à la modernisation et à l’équipement des Forces armées marocaines. Pourtant, le Maroc a entamé les discussions pour l’achat de ces avions avec la France en 2005, lors d’une visite à Paris du Roi Mohammed VI, au moment où l’Algérie avait annoncé la modernisation de sa flotte et l’acquisition d’appareils de nouvelle génération. Le programme militaire marocain ne fait que confirmer la volonté de Rabat de se suréquiper.

Tags: Algérie Maroc Avion

Source : Le Quotidien d'Oran

3 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

5 commentaires

  • Des F-16 pour le Maroc par Farid Mnebhi 6 août 2011 11:20

    Tout d’abord, le Maroc ne se surarme pas, comme le prétend sottement la presse algérienne. Il modernise ses équipements militaires. Ensuite, l’Algérie se dote d’un potentiel en armement qu’elle est impossible à maîtriser vu l’incompétence de ses officiers. Calculer le nombre de SU29 qui se sont crachés. Par ailleurs, l’armée algérien, en raison de son incompétence n’a jamais pu participer à des opérations de maintien de Paix sous l’égide de l’ONU, l’OTAN ou l’ex-OUA et l’UA, encore moins à des conflits armées comme en Egypte, en Syrie, en Somalie ou au Congo. Ce qui est le cas des Forces Armées Royales marocaines, dont la compétence militaire est reconnue et saluée internationalement. Enfin, l’Algérie aurait mieux fait d’utiliser ses milliards en armement pour sa population qui manque d’habitats, d’écoles, d’hôpitaux, médicaments, d’infrastructures élémentaires et d’améliorer le social et le quotidien des algériens. Farid Mnebhi

    Répondre à ce message

    • Des F-16 pour le Maroc 12 août 2011 16:59

      Te voilà sacrément informé sur les participations du Maroc et l’incompétence algérienne sur les conflits et opérations dans le monde.
      T’as l’air d’en savoir également sur les problèmes de logements etc de l’Algérie.
      C’est l’hôpital qui se moque de la charité. Je n’ose te demander si tu es marocain pour parler comme ça.A lire ton commentaire on croirait que l’économie marocaine est au beau fixe.
      Je préfère nettement la situation algérienne et son potentiel.
      Quant à tes prétendues participations de maintient de paix, je ne sais pas ou tu as vu qu’il s’agissait de paix ?L’on n’a à faire qu’à des agressions illégitimes et illégales ces dernières années (Irak Libye)pour s’approprier le pétrole. Donc l’Algérie adopte l’attitude qu’il faut en n’intervenant pas.
      Ce que les militaires algériens ont bien compris, contrairement aux marocains, c’est que l’essentiel est de défendre son propre territoire au lieu de se mettre à jouer les grandes puissances.

      Répondre à ce message

  • Des F-16 pour le Maroc par Adil 6 août 2011 11:56

    Merci pour toutes ces précisions, mais la fin de l’article est, pour le moins déroutante : d’un côté le quotidien d’Oran parle d’opération de "modernisation" des Forces Armées marocaines et d’un autre, il parle de "suréquipement"... ?!

    Se moderniser est nécessaire alors que se suréquiper est superflu. C’est soit l’un, soit l’autre...

    Répondre à ce message

    • Des F-16 pour le Maroc 17 août 2011 15:02, par Youssef

      J’ai relevé le même quiproquo que toi mais je pense que le côté "suréquipement" viens simplement de l’avis de l’auteur du texte, sur quoi se base-t-il pour dire cela ? C’est sûr que fasse au F 16 du Maroc les Su-30MKA algérien font pâle figure...

       
      Réserver un hotel riad Marrakech à travers un site sans commission vous assure un voyage confortablement abordable, et vous laisse du temps pour le reste de votre visite au Maroc.

      Répondre à ce message

  • Des F-16 pour le Maroc par M 8 août 2011 18:16

    NI MODERNISER NI SUREQUIPER C’EST ACHETER DE MATERIEL OU DE SERVICE C’EST USA QUI ENCAISSER D’ARGENT

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir