mercredi 13 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

Terrorisme et Libye au menu de Medelci à Washington

4 mai 2011
Terrorisme et Libye au menu de Medelci à Washington

Les relations bilatérales, la lutte anti terroriste et la situation qui prévaut dans la région du Sahel et dans le monde arabe ont été au centre des discussions, lundi, entre le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, et M. John Brennan, le conseiller principal du président américain Barack Obama pour la sécurité et la lutte antiterroriste.

Ce dernier a affirmé, par ailleurs, que les Etats-Unis sont « encouragés par les efforts continus engagés par l’Algérie dans le domaine des réformes pour répondre aux aspirations du peuple algérien ». M. Mourad Medelci, qui effectue une visite de deux jours dans la capitale fédérale à l’invitation de la secrétaire d’Etat américaine, Mme Hillary Clinton, a présenté à M. Brennan le contenu du programme de réformes annoncé par le président Bouteflika, le 15 avril dernier, dans le cadre du renforcement du processus de la démocratie en Algérie.

Cette rencontre a également été l’occasion pour les deux parties d’aborder la lutte contre le terrorisme et la situation qui prévaut dans la région du Sahel, dans le sillage de la crise en Libye. A ce propos, M. Medelci a discuté avec son interlocuteur américain de la réunion extraordinaire du conseil des chefs d’état-major de la sous-région du Sahel, tenue la semaine dernière à Bamako, et qui entre dans le cadre de la concertation et de la coordination continues entre les pays membres du Cemoc (Algérie, Mali, Mauritanie, Niger) pour faire face aux défis communs en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée. Sur ce point, le chef de la diplomatie algérienne a souligné au conseiller d’Obama que le partenariat entre les pays membres du Cemoc et les Etats-Unis ou d’autres pays partenaires devrait reposer sur la formation, le partage des renseignements et la fourniture des équipements. La situation en Libye a aussi été au menu des discussions, qui a abordé la « feuille de route » proposée par l’Union africaine afin de trouver une issue pacifique au conflit à travers la cessation immédiate de toutes les hostilités, l’acheminement de l’aide humanitaire et l’ouverture d’un dialogue entre le régime et l’insurrection.

Au cours de la première journée de sa visite à Washington, le ministre s’est aussi réuni avec le sous-secrétaire d’Etat adjoint pour les Affaires politiques, William Burns. Relevant « la coopération bilatérale de qualité sous tous ses volets entre les Etats-Unis et l’Algérie », M. Burns a salué « l’engagement de l’Algérie dans sa démarche volontariste en matière des réformes ». M. Burns a également affirmé à M. Medelci qu’il considérait le partenariat entre les Etats- Unis et l’Algérie comme « fiable et confiant  », tout en se prononçant pour une diversification de l’économie algérienne qui ouvre la voie aux investissements américains.

Abordant la situation en Libye, le ministre a souligné à M. Burns que l’Algérie s’est conformée « scrupuleusement  » aux deux résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité, tout en précisant que le pays s’inscrit dans la démarche de l’Union africaine et a insisté sur l’importance de préserver l’unité de la Libye. Il a fait part à son interlocuteur de l’importance d’instaurer un cessez-le-feu en Libye, accompagné d’un mécanisme de supervision, et de définir les contours d’un dialogue politique inclusif entre les parties libyennes. Lors de sa rencontre avec le Coordonnateur pour le contre-terrorisme au département d’Etat, M. Daniel Benjamin, le ministre s’est félicité du développement de la coopération algéroaméricaine en matière de lutte antiterroriste, mais tout en mettant l’accent sur les répercussions de la crise libyenne sur la région, notamment celle du Sahel, à travers « la circulation des armes et des fonds et les relais idéologiques  ». Autant de facteurs qui risquent de favoriser le terrorisme que la coopération au sein de la région s’est avérée « essentielle » avec la tenue de la réunion du Cemoc à la fin avril dernier pour permettre aux pays membres de se concerter sur la menace pesant sur la région, a souligné M. Medelci. Ce à quoi M. Benjamin a dit apprécier les efforts engagés par l’Algérie au niveau de la région du Sahel pour lutter contre ce fléau. En outre, le patron de l’antiterrorisme au département d’Etat a considéré que la coopération entre les Etats-Unis et l’Algérie dans ce domaine a atteint un « stade de maturité », notamment avec la tenue en mars dernier à Alger de la première réunion du groupe de contact bilatéral de coopération, et a souhaité que les efforts continuent pour oeuvrer à la consolidation de ce partenariat. Medelci devait rencontrer hier la secrétaire d’Etat Hillary Clinton au siège du département d’Etat.

Tags: Algérie Etats-Unis Mourad Medelci

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir