lundi 23 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

Libye : L’étau se resserre sur le régime Kadhafi, Ras Lanouf pilonnée

9 mars 2011
Libye : L'étau se resserre sur le régime Kadhafi, Ras (...)

L’étau se resserre de plus en plus sur le régime libyen, accusé par la communauté internationale de mener un génocide contre son peuple.

Alors que les Etats-Unis ont déclaré mardi que l’option d’armer l’opposition qui contrôle une bonne partie de l’est du pays et des villes de l’ouest est « prématurée », les Occidentaux préparent déjà activement le départ de Kadhafi, qui accuse Londres, Paris et Washington de conspiration contre la Libye. Hier mardi, les 27 pays de l’Union européenne se sont mis d’accord pour décréter de nouvelles sanctions à l’encontre de la Libye, visant notamment un fonds souverain et la banque centrale, après le gel des avoirs du colonel Mouammar Kadhafi et de 25 de ses proches, fin février, selon des diplomates.

Cet accord doit encore faire l’objet d’une approbation formelle par les 27 gouvernements en vue d’une entrée en vigueur d’ici au sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement, prévu vendredi à Bruxelles, a précisé un diplomate. Ces nouvelles sanctions concernent notamment les avoirs de la Libyan Investment Authority (LIA), un fonds souverain qui gère les revenus du pétrole libyen et détient des parts dans plusieurs grandes entreprises européennes, dont la banque italienne Uni- Credit, le groupe italien d’aéronautique et de défense Finmeccanica ou le groupe britannique d’édition Pearson.

Sur le front diplomatique, l’UE, l’OTAN et les Etats-Unis resserrent un peu plus l’étau sur le régime de Kadhafi. Ils vont se concerter les 10 et 11 mars à Bruxelles, au sein de l’Otan et de l’Union européenne sur la crise en Libye, cherchant à faciliter l’éviction de Mouammar Kadhafi, mais « sans enfreindre la légalité internationale ni déstabiliser la région », selon des diplomates. Le temps semble compté, car le régime de Mouammar Kadhafi a lancé une opération de reconquête, en utilisant ses chars et ses avions contre les opposants moins bien armés. Le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, a confirmé lundi que l’alliance militaire examinait tous les scénarios, mais il a tenu à préciser qu’elle n’interviendrait pas en Libye sans mandat de l’ONU. Les ministres de la Défense des Etats-Unis et de leurs 27 alliés européens et canadien en discuteront, jeudi après-midi et vendredi matin.

« La seule option militaire envisageable est celle de l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne. Une intervention militaire directe avec des soldats sur le sol libyen est exclue », a cependant déclaré un haut gradé de l’Otan. De son côté, l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) a recommandé mardi, à l’issue d’une réunion extraordinaire sur la Libye, l’établissement d’une zone exclusion aérienne dans ce pays mais rejeté toute intervention militaire directe. La réunion à Djeddah, siège de l’OCI, dans l’ouest de l’Arabie Saoudite, a décidé, dans un communiqué, « d’appeler à une réunion ministérielle, dans les meilleurs délais, pour qu’elle adopte sa recommandation d’une zone d’exclusion aérienne ». Même ambiance au Caire où les ministres arabes des Affaires étrangères doivent tenir une réunion de crise samedi pour discuter de l’escalade de la violence en Libye. « Il va y avoir une réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangères arabes, vendredi au siège de la Ligue arabe au Caire (...) pour discuter des développements en Libye », a déclaré Hicham Youssef, chef de cabinet du secrétaire général de la Ligue, Amr Moussa. « La réunion a été demandée par plusieurs pays arabes et intervient après une série de contacts engagés par le secrétaire général », a-t-il ajouté.

L’AVIATION BOMBARDE DES CIBLES CIVILES

Sur le front des combats, les raids aériens continuent contre des cibles civiles, notamment à Ras Lanouf, même si des rapports de l’OTAN signalent une baisse de l’activité aérienne de l’aviation militaire du régime libyen. Mardi, un avion a bombardé un immeuble d’habitations de deux étages, près du port pétrolier de Ras Lanouf, base la plus avancée de l’opposition dans l’est libyen, soufflant la façade du rez-de-chaussée, selon un journaliste de l’AFP. C’est la première fois qu’un raid aérien touche des habitations à Ras Lanouf, site stratégique à environ 300 km au sudouest du siège de l’opposition à Benghazi et contrôlé depuis vendredi par les insurgés.

Des insurgés se sont précipités sur les lieux, mais personne n’a fait état de victime dans l’immédiat. En revanche, une personne a été blessée par l’une des précédentes attaques aériennes dans la matinée qui a laissé un cratère d’environ deux mètres de profondeur près du bâtiment et criblé de débris une large zone alentours. Dans la matinée, un avion de chasse avait tiré un missile à environ 100 m de quelques maisons à la lisière est du port pétrolier. Il n’y a eu ni victime ni dégâts, seulement un énorme cratère. Les forces loyales au colonel Kadhafi « sont en train d’établir des fortifications juste derrière la ligne de front » à Ras Lanouf, a expliqué Saad Hamid, porte-parole de l’opposition. « Ils creusent des tranchées et font des fortifications. Ils ont apporté des lance-roquettes, des tanks et de l’artillerie. Ils ont aussi intensifié les raids aériens », a-t-il expliqué à un poste de contrôle. « De notre côté, des renforts sont en route, et ils sont aussi en pleins préparatifs », a-t-il assuré. Mardi en fin d’après- midi, la ville a subi un pilonnage intensif des forces pro-Khadafi et il y aurait plusieurs blessés parmi les insurgés. De nombreux habitants avaient fui la ville lundi, de peur de voir s’approcher les combats qui ont fait rage à Ben Jawad, à une quarantaine de kilomètres à l’ouest, d’où les insurgés ont été chassés dimanche par les forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi. D’autre part, la ville de Zenten est tombée mardi sous le contrôle de l’opposition libyenne, à 120 km au sud-ouest de Tripoli, mais les forces pro-Kadhafi étaient déployées autour de la ville, selon un témoin joint par téléphone. « La ville est contrôlée par l’opposition, mais il y a des camions de lance-roquettes multiples Grad autour de la ville », a déclaré Florent Marcie, un réalisateur de films documentaires à Zenten.

IL SAIT OÙ SE TROUVE L’AÉROPORT

L’opposition libyenne a de nouveau rejeté mardi toute éventualité de négociations avec le régime de Mouammar Kadhafi, exigeant seulement que le numéro un libyen quitte le pays, promettant dans ce cas de ne pas engager de poursuites pénales contre lui. Mais à Tripoli, un responsable gouvernemental a formellement démenti toute proposition de négociations de la part du régime. Moustapha Abdeljalil, l’ancien ministre de la Justice qui préside le Conseil national mis en place par les insurgés pour préparer la transition, a déclaré que le numéro un libyen n’avait pas envoyé lui-même d’émissaire, mais que des avocats de Tripoli s’étaient proposés comme intermédiaires pour entamer des négociations. « Il n’a envoyé personne. Des gens se sont proposés comme intermédiaires pour arrêter le bain de sang et mettre fin à ce qu’endurent les habitants de Misrata », la troisième ville du pays, à 150 km de Tripoli, théâtre de combats à l’arme lourde, a déclaré M. Adbeljalil par téléphone.

Interrogé sur une éventuelle proposition de négociations de la part du camp Kadhafi, un responsable gouvernemental s’est emporté. « C’est n’importe quoi, et c’est tellement agaçant de commenter une telle foutaise », a-t-il déclaré sous couvert de l’anonymat. « Nous n’allons pas négocier avec lui. Il sait où se trouve l’aéroport de Tripoli et tout ce qu’il a à faire est de partir et mettre fin au bain de sang », lance encore Abdeljalil. L’opposition libyenne, qui entre dans sa quatrième semaine de lutte contre le régime, contrôle une grande partie de l’est libyen, ainsi que certaines villes de l’ouest. Samedi, le Conseil national s’est déclaré « seul représentant de la Libye ».

Yazid Alilat

Tags: Libye Manifestation

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir