mercredi 13 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

La Tunisie veut relancer une économie « au bord du gouffre »

5 mars 2011

Le nouveau Premier ministre tunisien, Béji Caïd Essebsi, a annoncé hier vendredi, que la priorité de son gouvernement sera de rétablir la sécurité pour relancer l’économie, actuellement « au bord du gouffre ».

Lors de sa première intervention devant la presse, au palais présidentiel de Carthage, M. Caïd Essebsi a accusé le président déchu Zine El Abidine Ben Ali, en fuite en Arabie Saoudite, de « haute trahison », un crime passible de la peine de mort.

« Notre priorité sera de rétablir l’autorité de l’Etat, tombée à un niveau insupportable, ce qui passe par le rétablissement de la sécurité pour tous les citoyens, les régions et les institutions », a-t-il déclaré. Le nouveau gouvernement, dont il annoncera la composition « dans deux jours », doit « relancer le cycle économique, sans aucun retard, car nous sommes au bord du gouffre », a-t-il poursuivi. « Que tout le monde sache que le rétablissement de la sécurité ne sera pas une affaire facile », la situation héritée de l’ancien régime étant « tellement pourrie et désordonnée », a-t-il ajouté, indiquant « comprendre » les réactions violentes des jeunes après « 20 ans de pression et de privation ». Il a implicitement appelé à la fin des sit-in et à l’arrêt des grèves, avertissant qu’« en l’absence d’un retour à la normale, le pays ira à la catastrophe ». Le taux de croissance en Tunisie, en moyenne 5% par an ces dernières années, « s’approche du zéro », a-t-il déploré, affirmant compter sur la coopération internationale, « laquelle ne sera pas possible sans sécurité ».

Il a mis l’accent sur la nécessité de favoriser une reprise de l’activité touristique pour sauver la prochaine saison dans un secteur qui assure près de 7% du PIB et emploie jusqu’à 400.000 personnes, selon des estimations officielles. En outre, a-t-il ajouté, le problème des diplômés en chômage, à l’origine de la révolte ayant conduit à la chute de Ben Ali, s’aggrave par l’arrivée, chaque année sur le marché de l’emploi, « de 80.000 nouveaux diplômés », qui s’ajoutent aux 150.000 jeunes universitaires sans travail. Le nouveau Premier ministre s’est également engagé à « rompre définitivement avec le passé mais avec responsabilité et sans être injuste à l’égard de quiconque », alors qu’une procédure judiciaire est en cours pour la dissolution du parti de Ben Ali, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), déjà suspendu par le gouvernement intérimaire. Durant les deux dernières décennies du règne de Ben Ali, « ce fut une bande de corrompus qui ont sucé le sang du peuple, avalé son argent et ses acquis », a-t-il dénoncé. « Je n’ai aucun doute que l’ancien président s’est rendu coupable de haute trahison pour avoir renoncé à assumer sa responsabilité d’assurer la sécurité et la stabilité » et pour « avoir quitté » le pays alors qu’il était « le commandant en chef des forces armées », a déclaré M. Caïd Essebsi.

La haute trahison est passible de la peine de mort, a-t-il lui-même insisté. La feuille de route, annoncée la veille par le président par intérim Foued Mebazaa et prévoyant l’élection le 24 juillet, d’une Assemblée nationale constituante (CNA), « est un premier pas sur la voie de la démocratie », a assuré M. Caïd Essebsi. Il a demandé aux Tunisiens d’accorder « le préjugé favorable » à son futur gouvernement qui, a-til dit, va s’atteler à faire en sorte que « le peuple reprenne confiance en l’Etat et les jeunes en l’avenir ».

Najeh Mouelhi

Tags: Economie Tunisie Tourisme Gouvernement

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir