mardi 12 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Internationale>

Tunisie : Violents affrontements entre manifestants et forces de l’ordre

27 février 2011

De violents affrontements ont opposé hier manifestants et forces de l’ordre dans le centre de Tunis, théâtre d’une véritable bataille rangée et de courses-poursuites tous azimuts, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Des policiers ont tiré de nombreuses grenades lacrymogènes et effectué des tirs de sommation, tandis que les manifestants les bombardaient de pierres. Des policiers des unités anti-émeutes et d’autres en civil, la plupart cagoulés, ont tenté de faire barrage à des manifestants qui continuaient de leur jeter des pierres à la hauteur de l’avenue de Paris, perpendiculaire à l’avenue centrale Habib Bourguiba et toute proche de l’ambassade de France, qui selon un responsable, « n’a enregistré aucun signe d’agressivité  ». La police a procédé à de nombreuses arrestations musclées et a demandé des renforts, a constaté l’AFP. Des manifestants ont de leur côté arraché des panneaux publicitaires et des bancs pour tenter de freiner la progression des fourgons de police. Des jeunes femmes participaient également aux affrontements et jetaient des pierres sur les policiers qui, pour la plupart des Tunisiens, symbolisent toujours la répression exercées sous le régime de Zine El Abidine Ben Ali, chassé du pouvoir le 14 janvier.

Des soldats sont venus prêter main forte aux forces de police mais les manifestants demeuraient déterminés à pourchasser à leur tour les forces de police pour les pousser à se retrancher vers le ministère de l’Intérieur, à deux cents mètres environ de l’avenue de Paris. L’avenue Bourguiba, plongée dans d’épais nuages de gaz lacrymogènes, était jonchée de pierres, de poubelles arrachées et de barrières métalliques. Vendredi, 21 policiers ont été blessés et au moins trois commissariats incendiés ou saccagés lors des heurts avec des manifestants qui ont attaqué le ministère de l’Intérieur en plein centre de Tunis, a annoncé hier le ministère. Trois commissariats, proches du siège du ministère de l’Intérieur, situés en pleine avenue Habib Bourguiba, ont été partiellement incendiés ou saccagés, a indiqué un communiqué, ajoutant que deux grands magasins et plusieurs voitures ont été endommagés. Selon le ministère, l’attaque du siège du ministère de l’Intérieur vendredi en fin d’après-midi est l’oeuvre « de groupes de jeunes, en majorité des lycéens et des étudiants ». « Nous appelons les parents à décourager leurs enfants de participer à ce genre de manifestations, à les inciter à reprendre les cours et à tout faire pour éviter qu’ils servent de boucliers humains à des groupes de malfaiteurs », conclut le communiqué.

Plus de 100.000 personnes, mobilisées via Facebook, ont réclamé le départ du gouvernement de transition dirigé par Mohammed Ghannouchi au cours de la plus grande manifestation à Tunis depuis la chute de Ben Ali le 14 janvier. Au lendemain de cette manifestation géante et des heurts qui ont suivi, deux journaux tunisiens ont averti que le pays risquait de s’enliser dans le chaos, si le gouvernement transitoire restait « insensible » au message du peuple. Le gouvernement transitoire, ignorant ces appels, a annoncé la tenue d’ »élections au plus tard mijuillet  », sans préciser s’il s’agissait d’un scrutin présidentiel ou législatif. Dans la foulée, il a aussi annoncé la saisie des biens mobiliers et immobiliers ainsi que des avoirs de 110 anciens collaborateurs et membres de la famille du président déchu, dont son fils de 6 ans.

Tags: Tunisie Affrontement Police

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir