mardi 22 août 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

Des invités de marque attendus à cette conférence aujourd’hui à Alger

L’entrepreneuriat Etats-Unis–Maghreb au programme

1er décembre 2010

La Conférence sur l’entrepreneuriat Etats-Unis – Maghreb, organisée par le département d’Etat et le Conseil des affaires algéro-américain (US-Algeria Business Council), rassemblera des dirigeants des milieux d’affaires et des entrepreneurs des pays du Maghreb, des responsables des milieux d’affaires des communautés émigrées nord-africaines, ainsi que des représentants des milieux d’affaires et des entrepreneurs des Etats-Unis.

Cette rencontre qui se tient aujourd’hui et demain à Alger verra également la participation de l’Administration américaine qui sera représentée par une délégation de haut niveau conduite par M. Jose W. Fernandez, secrétaire d’Etat adjoint à l’Economie, à l’Energie et aux Relations commerciales. Pour M. Fernandez, cette conférence « témoigne de la poursuite des travaux pour encourager l’entrepreneuriat et créer des partenariats régionaux qui l’encouragent ».

Cette première édition de la Conférence sur l’entrepreneuriat Etats-Unis – Maghreb « offrira un lieu de dialogue, de compréhension et de coopération plus étroite entre les pays à majorité musulmane et les Etats-Unis », selon le même responsable cité par l’agence de presse officielle. Il a ainsi réitéré que la conférence sera l’occasion pour « discuter sur les questions clés et les défis afin de faire progresser l’esprit d’entreprise, l’amélioration de l’accès aux financements, de promouvoir les PME, etc. ».

« Nous espérons également que cette conférence favorisera la coopération régionale du secteur privé », avait encore ajouté le responsable américain. Des discussions dirigées se tiendront sur les thèmes clés et sur les principaux obstacles à l’entrepreneuriat, notamment : les leçons acquises du Sommet présidentiel sur l’entrepreneuriat, l’accès au capital, les petites et moyennes entreprises, les jeunes créateurs d’entreprises, les perspectives des dirigeants des milieux d’affaires des Etats-Unis et du Maghreb, les initiatives transfrontières en matière de partenariat d’affaires ainsi que les projets à haute valeur technologique et d’innovations. La conférence permettra aussi aux entrepreneurs maghrébins d’accroître leurs capacités grâce à la tenue de plusieurs ateliers de formation spécialisée et de réseautage.

« L’intérêt des Etats-Unis est d’identifier des entrepreneurs avec qui l’économie américaine pourrait établir des liens, construire un espace de communication entre les chefs d’entreprises, en particulier la nouvelle génération », a expliqué un chef d’entreprise membre de la délégation d’hommes d’affaires algériens, qui a pris part à une rencontre économique aux Etats-Unis entre mars et avril 2010. Selon ce chef d’entreprise, l’autre projet en préparation a trait à la création d’une « université maghrébine », qui « pourrait être le fruit d’un investissement public-privé ». En prévision de cette conférence, le sous-secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires économiques, de l’Energie et de l’Agriculture, M. Robert D. Hormats, s’est réuni le 9 octobre dernier à Washington avec les gouverneurs des banques centrales et les ministres des Finances des pays du Maghreb.

Cette réunion, qui s’est tenue au siège de la Banque mondiale en marge des travaux des assemblées annuelles du FMI et de la BM, a permis de discuter des moyens de renforcement des engagements économiques des Etats-Unis dans les pays du Maghreb, à travers notamment le partenariat avec le secteur privé, et d’examiner les opportunités de partenariat économique régional entre les Etats-Unis et l’Afrique du Nord. Par ailleurs, le directeur principal de l’Engagement mondial à la Maison-Blanche, M. Pradeep Ramamurthy, avait souligné en juillet dernier à Alger que les Etats-Unis souhaitaient renforcer leurs liens avec l’Algérie dans le domaine économique, dont l’entrepreneuriat qui constitue, selon lui, « l’un des piliers de la coopération entre l’Algérie et les Etats-Unis ».

En 2009, les Etats-Unis sont restés le premier client de l’Algérie avec un montant de 9,26 milliards de dollars d’exportations algériennes (21,2 % de la structure globale des exportations) et le sixième fournisseur avec 1,99 milliard de dollars d’exportations américaines (5,11 %).

M. B.

Tags: Algérie Etats-Unis Maroc Exportation Importation Tunisie Investissement Maghreb

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir