vendredi 20 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

Coopération algéro-espagnole

L’Algérie capte l’intérêt des hommes d’affaires des Asturies

30 novembre 2010

« Les opportunités de coopération entre l’Algérie et l’Espagne sont immenses et leur concrétisation devrait consolider le partenariat entre les deux pays », a déclaré hier à Alger le président de la principauté espagnole des Asturies, Vicente Alvarez Areces, à l’ouverture du forum d’affaires.

Accompagné par le ministre de l’Industrie et de l’Emploi du gouvernement régional des Asturies et d’une soixantaine d’hommes d’affaires et d’opérateurs économiques, M. Areces a exprimé l’intérêt que portent les entreprises de sa région pour le marché algérien. De nombreuses entreprises des Asturies sont déjà présentes en Algérie dans le cadre de la réalisation de projets comme le métro d’Alger, les stations de dessalement et les équipements des énergies renouvelables, a-t-il déclaré, ajoutant que les firmes de sa région sont également intéressées par le développement du partenariat dans les domaines de la construction, la gestion des ports, les technologies de l’information et de la communication, les transports, les services, l’industrie, les ressources en eau et la santé.

M. Areces a profité de sa présence en Algérie pour inviter les opérateurs algériens à se rendre dans sa région pour prospecter les opportunités d’affaires et les domaines susceptibles d’intéresser les investisseurs algériens. Concernant la législation algérienne en matière d’investissement, il a admis que l’objectif de l’Algérie, c’est de renforcer son potentiel économique, ajoutant que l’Espagne est disponible à soutenir le pays dans sa politique de l’édification d’une économie diversifiée en dehors du secteur des hydrocarbures, d’autant que « son cadre juridique est favorable au développement des petites et moyennes entreprises qui activent sur le marché national ». Il a estimé que la législation est « compliquée, mais le cadre réglementaire a le mérite d’exister en soulignant qu’il faut tenir compte du fait que les entreprises asturiennes travaillent depuis une trentaine d’années en Algérie ». Abondant dans le même sens, l’ambassadeur d’Espagne en Algérie, Gabriel Busquets Aparicio, a souligné la qualité des relations algéro-espagnoles, notamment après la signature du traité d’amitié et de bon voisinage entre les deux pays. Sur le plan commercial, le diplomate espagnol a indiqué que la balance des échanges commerciaux entre les deux pays connaît un excédent en faveur de l’Algérie et qui va certainement s’accentuer avec la mise en service prochainement du gazoduc Medgaz.

En termes d’investissement, il a affirmé que son pays a été classé premier investisseur européen en Algérie pour la période 2005-2010, ajoutant que l’Espagne détient 26 % des investissements européens effectués sur le marché national durant les cinq dernières années. Du côté algérien, le directeur de division promotion de l’investissement au ministère de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, Ahmed Aït Ramdan, a annoncé que la délégation espagnole a déclaré vouloir visiter le port d’Alger et la cimenterie de Meftah.

Z. M.

Tags: Algérie Economie Espagne

Source : Le Jeune Independant

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir