mercredi 13 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

L’Algérie va intensifier l’exploration pétrolière

28 novembre 2010
L'Algérie va intensifier l'exploration pétrolière

L’Algérie va intensifier l’effort d’exploration pour accroître ses réserves d’hydrocarbures, assurer des revenus suffisants pour le développement et « garantir la sécurité énergétique du pays à très long terme », a affirmé hier le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi.

« La mission permanente de notre secteur est de garantir la sécurité énergétique du pays à très long terme et assurer des revenus suffisants pour son développement  », a-t-il souligné dans un entretien à l’APS. « Notre démarche s’inscrit donc dans cette double exigence  », a-t-il dit. Il a expliqué qu’un certain nombre d’actions seront prises pour améliorer la sécurité énergétique de l’Algérie, avec l’intégration des énergies renouvelables dans cette stratégie : « intensifier l’effort d’exploration pour accroître nos réserves d’hydrocarbures, introduire et développer les énergies renouvelables, la disponibilité à long terme des hydrocarbures et la nécessité de diversifier nos sources de production d’électricité ». « Le renchérissement du prix du pétrole et les obligations de préservation de l’environnement » participent également, selon le ministre, de cette stratégie de développement et de diversification des sources d’énergie. Les mesures qui seront prises pour intensifier l’effort d’exploration s’articulent, selon M. Yousfi, autour du « renforcement des moyens humains et matériels de Sonatrach », l’augmentation « des capacités nationales en matière de services pétroliers et parapétroliers », ainsi qu’ »un partenariat basé sur une vision à long terme en multipliant les appels d’offres, tout en étant attentifs à l’évolution des conditions à réunir et en mesure d’attirer les investisseurs potentiels  ». Par ailleurs, M. Yousfi refuse de remettre en cause la politique d’investissements à long terme adoptée par Sonatrach, en dépit de la morosité actuelle des marchés gaziers et pétroliers. « Les investissements réalisés par Sonatrach pour le renforcement de ses capacités de production et d’exportation de gaz naturel, s’inscrivent dans une vision à long terme et ne dépendent pas de conjonctures ou de circonstances particulières et ponctuelles », a-t-il dit.

Il précisera que « la rentabilité de ses projets ne peut-être évaluée que sur une période de 20 à 30 ans. La production de GNL issu des trains de liquéfaction en construction n’interviendra que dans un horizon de deux à trois ans », a-t-il souligné, avant de préciser que « nous sommes optimistes quant au timing de nos projets car la croissance de la demande devrait bientôt être au rendez-vous avec le redémarrage de l’économie des principaux pays consommateurs ». « Ce qui devrait absorber le surplus actuel  », a affirmé le ministre, précisant que « Sonatrach explore actuellement les débouchés potentiels les plus valorisants  ». Le groupe pétrolier national compte prospecter, selon lui, « tous les marchés qui offrent une valorisation intéressante, y compris le marché asiatique ».

Sur le projet « Desertec », largement médiatisé au cours de ces derniers mois, le ministre estime que ce projet « ne concerne pas spécialement l’Algérie. Nous accueillons tous ces projets avec un certain intérêt, mais nous pensons que notre implication directe doit être compatible avec nos intérêts », a-t-il relevé. Sur la situation vécue récemment par le groupe pétrolier Sonatrach, dont certains cadres sont poursuivis en justice, le ministre soulignera que cela « nous impose de renforcer le contrôle interne à Sonatrach et dans tout le secteur à travers de nouvelles dispositions dont certaines ont été mises en oeuvre ». Le contrôle interne en vigueur à Sonatrach « est périodiquement diagnostiqué et sera adapté, en cas de besoin. C’est dans notre intérêt de continuer à le faire, afin de mieux maîtriser nos activités, rendre plus efficaces nos opérations, utiliser de manière plus rationnelle nos ressources et veiller à protéger l’image de notre secteur et de notre pays. Il encourra aussi à sécuriser nos responsables et gestionnaires dans l’exercice de leurs fonctions ».

Tags: Hydrocarbure Investissement

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir