mercredi 18 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

Algérie : Les importations en chute libre

17 novembre 2010
Algérie : Les importations en chute libre

Les importations de l’Algérie sont en chute libre depuis le début de l’année. Selon des chiffres de l’Office national des statistiques (ONS), l’indice des prix à l’importation de marchandises de l’Algérie a enregistré une baisse de 3,3% au cours du premier semestre 2010 par rapport à la même période en 2009.

Mais, tempère l’ONS, l’évolution de l’indice de valeur unitaire (IVU) à l’importation en glissement annuel n’a pas touché tous les groupes des importations. Les coupes drastiques dans les importations, selon l’ONS, touchent particulièrement la filière agroalimentaire (-28,3%), les « produits bruts » (-20,3%), « alimentation, boissons, tabacs » avec une baisse de 11,9%, et les demi produits avec -7,6%.

Par contre, note l’Office, les importations sont en hausse pour les équipements agricoles (43,7%), un poste qui bénéficie au niveau du projet de loi de finances 2011 d’importantes exemptions fiscales et des achats de l’étranger à hauteur de 2 millions de dinars sans passer par le Crédit Documentaire et la paperasserie bancaire. Par ailleurs, les importations mensuelles du 1er semestre 2010 ont connu des baisses par rapport au 1er semestre 2009, sauf pour les mois de février et d’avril qui ont connu des hausses respectivement de 7% et de 1,8%.

En valeur, les importations de marchandises se sont établies en baisse de 2% au 1er semestre 2010 par rapport à la même période en 2009, totalisant 1437,1 milliards de DA. La plus forte augmentation en valeur a été enregistrée par les groupes « équipements agricoles » avec 79,4%. L’ONS précise que des baisses en valeurs courantes sont enregistrées pour les groupes « alimentation, boissons, tabacs » (-6,5%), les biens de consommation (- 6,3%), ‘’équipements industriels » (-2,6%) et « demi produits » (-1,4%).

Ce recul de l’indice des importations poursuit, d’autre part, sa courbe descendante au cours des neuf premiers mois de 2010, avec une hausse des exportations, dopées par les hydrocarbures. Selon un bilan des services des douanes, les exportations ont atteint 41,418 milliards de dollars, contre 30,702 milliards à fin septembre 2009, une hausse qui s’est établie à 34,9%. Les importations, par contre, ont baissé de 2,94% à 29,38 milliards de dollars contre 30,27 milliards de dollars au cours de la même période en 2009.

La balance commerciale a ainsi enregistré un excédent de 12,039 milliards de dollars durant les neuf premiers mois de 2010, contre 432 millions de dollars durant la même période en 2009. L’embellie du commerce extérieur est due à la hausse de 33,87% du montant des exportations d’hydrocarbures grâce à une meilleure appréciation des prix du brut sur le marché international, et surtout par un recul des importations, particulièrement celles des biens de consommation non alimentaires avec (-9,74%) et des biens alimentaires (-4,21%), selon les chiffres du CNIS pour le mois de septembre. Ainsi, le recul des importations est évident, sur le sillage des dispositions des lois de finances complémentaires de 2009 et 2010.

Les biens alimentaires à fin septembre 2010 ont reculé à 4,41 milliards de dollars, en baisse de 4,21%, les biens d’équipements à 11,56 milliards de dollars (-2,19%), les biens de consommation non alimentaires à 4,26 milliards de dollars (-9,74%) et les biens destinés à la production à 9,14 milliards de dollars (-0,24). Depuis janvier 2010, les cinq principaux clients de l’Algérie étaient les USA (10,27 milliards de dollars), l’Italie (5,13 mds dollars), l’Espagne (4,11 mds dollars), la France (3,44 mds dollars), et enfin les Pays-Bas (2,80 mds dollars). Par ailleurs, la première place pour les pays fournisseurs de l’Algérie est toujours occupée par la France (4,65 mds dollars), suivie de la Chine (3,48 dollars), l’Italie (2,70 mds dollars), l’Espagne (1,90 mds dollars) et enfin, l’Allemagne (1,76 mds dollars).

Les autres pays d’Europe représentent 8,3% des importations totales, l’Amérique Latine (6,1%), l’Amérique du Nord (5,6%), les pays arabes (2,6%), et les pays d’Afrique et du Maghreb (1,2%) pour chaque région, selon l’ONS. L’évolution globale des volumes importés lors des six premiers mois de 2010 et par rapport à la même période en 2009 est de 1,3%, alors que l’IVU a enregistré un recul de 2,2 % en 2009, soit la première baisse après des hausses successives depuis 2003, relève l’ONS.

Yazid Alilat

Tags: Algérie Economie Importation

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir