mercredi 23 août 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

Djezzy : Sawiris veut simplement rassurer ses actionnaires

14 novembre 2010
Djezzy : Sawiris veut simplement rassurer ses (...)

Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (PTIC), Moussa Benhamadi, a affirmé hier que la « riposte » de Naguib Sawiris aux dernières décisions du gouvernement algérien à propos de l’acquisition de Djezzy sont destinées « à rassurer les actionnaire d’OTH ».

S’exprimant en marge de la plénière consacrée à l’adoption de la loi de finances 2011, Moussa Benhamadi affirme que la position algérienne est claire et ne souffre d’aucune ambiguïté. « Nous ne sommes pas concernés  », s’est-il contenté d’ajouter.

Le patron d’OTH avait, rappelons- le, menacé de recourir à l’arbitrage international dans ce qu’il convient désormais d’appeler l’Affaire Djezzy alors que l’Algérie avait affirmé par le biais de plusieurs officiels que son seul interlocuteur est le patron d’OTH. L’Algérie veut racheter Djezzy alors que Sawiris estime qu’il n’est pas « obligé de vendre », lui qui a déjà cédé OTA aux Russes. Par ailleurs, M. Benhamadi a évoqué le problème de liquidités dans les postes qui est selon lui « presque réglé ». « La banque d’Algérie est mobilisée pour alimenter les bureaux de poste, mais aussi d’autres banques publiques et privées qui ont participé à régler le problème », rassure-t-il, s’exprimant sur Algérie poste, une entreprise économique, donc à caractère commercial, qui assure un service public. Le ministre a estimé qu’il faut donc la rendre rentable. « Il faut sa réorganisation, l’introduction de nouveaux services. La poste ne peut pas continuer de vivre en vendant le timbre », déplore-t-il affirmant que « l’Etat est certes en train de financer l’ouverture des bureaux de poste et l’acquisition de certains équipements qui vont lui permettre de développer de nouveaux services ».

Elle bénéficie également selon lui dans le cadre du service universel d’un financement de l’Etat. « Il y a un travail d’évaluation qui se fait en somme pour qu’on puisse savoir ce qui doit être versé à la poste », expliquera-t-il. Pour ce qui est des services à développer, le ministre affirme qu’il n’y a pas de limites. « Il faut sortir de la situation de l’assistanat », fait-il remarquer. « Algérie Poste doit se prendre en charge », préconise- t-il. Le ministre a évoqué également la mise en place d’un système qui permette le payement par carte. « Il faut que les commerçants acceptent les terminaux de payement », dira-t-il encore, regrettant que l’Algérie soit à la traîne en termes de payement moderne, tel celui par internet. « Nous sommes engagés dans le cadre du programme quinquennal à résoudre tous les problèmes », dira le ministre, qui exhorte « tout le monde » à oeuvrer dans ce sens. S’agissant de la 3G, le ministre se contentera de dire que « nous travaillons là-dessus  », affirmant que cette technologie permettra également de contribuer au mode de payement électronique.

S. M.

Tags: Algérie Djezzy

Source : Le temps d'Algérie

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir