lundi 11 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

Un organisme, et après ?

Lutte contre la corruption en Algérie

26 août 2010

Les pouvoirs publics prévoient de mettre en place un « office central de répression de la corruption chargé des recherches et de la constatation des infractions de corruption ».

Le sort de ce nouvel organisme sera-t-il différent de celui des précédents ? Réussira-t-il là où ils ont échoué, à savoir en venir à bout de ce fléau qui gangrène l’économie du pays ?

Le Conseil des ministres réuni hier a approuvé une ordonnance prévoyant la création d’un « office central de répression de la corruption, chargé des recherches et de la constatation des infractions de corruption ».

La compétence des officiers de la police judiciaire qui relèveront de cet organe s’étendra à l’ensemble du territoire national, indique un communiqué du Conseil des ministres. « Cette centralisation donnera, à l’intérieur du pays, une plus grande efficacité à la lutte contre la corruption, tout en facilitant également, à l’avenir, la coopération internationale à travers Interpol, dans la lutte contre ce fléau », précise le communiqué.

Le projet de la mise en place de ce nouvel organisme a été prévu par la loi n°06-01 du 20 février 2006, relative à la prévention et à la lutte contre la corruption examinée, approuvée et complétée hier par une ordonnance. Toutefois, aucune échéance n’a été déterminée pour la mise sur pied du nouvel organisme. La corruption a pris, ces dernières années, une part importante des discours du premier magistrat du pays, Abdelaziz Bouteflika, qui a réaffirmé à maintes reprises « la détermination de l’Etat à lutter contre ce fléau ».

Plusieurs affaires de malversations présumées ont éclaté ces derniers mois, à l’image de l’affaire ayant éclaboussé Sonatrach et celle relative à la corruption concernant la réalisation de l’autoroute Est-Ouest. Ces deux grosses affaires auraient motivé la réactivation de la loi de 2006 citée plus haut et datant de plus de quatre ans. Ce qui en soi est positif à la seule condition d’accélérer la mise en place du nouvel organisme, sa dotation des moyens humains et matériels nécessaires et garantir, surtout, son indépendance.
Car il faut bien le souligner, aucun des organismes mis en place ces dernières années dans le cadre de la lutte contre la corruption n’a eu les effets escomptés.

En juillet 1996, l’Observatoire national de surveillance et de prévention de la corruption (Onspc) fut créé par décret présidentiel. Toutefois, son rapport annuel n’a jamais été rendu public.
Placé sous la tutelle directe du chef du gouvernement, cet organisme était resté « inanimé » jusqu’à sa dissolution le 12 mai 2000 par Abdelaziz Bouteflika. Depuis, les responsables de l’Etat multiplient discours et annonces sans parvenir à une réalisation concrète sur ce terrain semé d’embûches. En 2006, une loi a été adoptée concernant la création d’un organe national de prévention et de lutte contre la corruption, un projet qui n’a pas été concrétisé à ce jour. Le 28 octobre 2009, l’annonce de la création d’une commission ad hoc n’a pas été suivie d’acte. Et l’annonce faite hier à l’issue du Conseil des ministres risque de connaître le même sort si les responsables ne font pas preuve d’une détermination et d’une volonté réelles de venir à bout de ce fléau aux conséquences désastreuses sur le développement économique du pays. Il est à rappeler que l’Algérie a occupé, en 2009, la peu reluisante 111e place sur un total de 180 pays, selon le rapport de Transparency International, une chute de 19 places par rapport à 2008, où elle a occupée le 82e place.

Tags: Algérie Corruption Sécurité

Source : El-annabi.com

4 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

4 commentaires

  • Lutte contre la corruption en Algérie par djaffar z. 27 août 2010 12:57

    Cher El annabi ,il y a une contradiction dans votre papier:d’une part vous dites que l’ONSPC est resté "inanimé" et vous soulignez ( à juste titre )que ses rapports annuels n’ont jamais été publiés ;vous oubliez aussi de souligner que cet organisme avait remis son 1er rapport annuel au courant du 1er trimestre 1998 au Président de la République de l’époque et qu’un communiqué officiel de la Présidence avait fait état de son contenu.De plus ,sur le plan déontologique ,il faut convenir qu’on ne peut porter un jugement sur un organisme sans une évaluation de ses activités ;toutefois ,je dois être d’accords avec vous pour estimer que cet organisme a faillit en matière de communication ;toutefois ,il faut chercher de savoir si c’est de sa faute ?
    cette tendance à découper en rondelles un organisme qui a eu une vie éphémère (3 ans),qui comparé à d’autres organismes qui ont plus de temps et de moyens ,pose réellement un problème national de déontologie ;ceci dit ,je dois saluer vos efforts en matière d’information.

    Répondre à ce message

  • corruption en Algérie par houria10 28 janvier 2011 15:02

    HOGRA ET INJUSTICE : Regarder cette vidéo et surtout les commentaires de citoyens Algérien lésée de leur droit élémentaire par des procureurs ripoux. Faites suivre SVP. Comprendre pourquoi ces soulèvements populaires
    Force vive de l’Algérie
    http://www.youtube.com/watch?v=tcPR...

    Répondre à ce message

  • Lutte contre la corruption en Algérie par salli 23 avril 2011 17:25

    essalem .avant tous j aimerais bien contribuer a cette lutte .mon avis .c est de créer une office contre cette gong renne qui ce constituerais uniquement de jeune car la mauvaise graine est dans le système lui même et d homme âgées qui ne veulent pas prendre leur retraire craignant la pauvrettes alors qu ils sont d argents qui sent la corruption.et pourquoi aller loin alors qu il suffit de demander a ses gents la (agent d impôts de douanes. policer ministre qui ose dire que j ai 2000 bus en toute impunité sans craindre la colères du peuple)et en toute autorité des inspecteur d impôt et d autre viennent demander des comptes a des jeunes travailleurs .c est quoi cet état qui nous faits des obligations sans avoir des droits .ces n existe que sur papiets j ai beaucoups de chose a dire mais j ai l impression que personne ne nous entends.merci a vous et j èssaierais de temps a autre de contrubuer a ce jeste a la noble faccile et difficile a mettre en oeuvre.

    Répondre à ce message

  • Lutte contre la corruption en Algérie par karim 25 avril 2011 20:46

    monsieur ,il y a des voles de materiels question de cetaine de millions -voles carecterisé -et ce a l’entreprise enof , une unité qui se situer a el ghedir daira de azzaba wilaya de skikda production d’agregats(algran).ces voles ont été decté suite un inventaire cocernant l’année 2010
    le materiels inexistant au niveau de cette unité se composent de : 5 camions de carriere de marque perlini 2camions de carriere de marque komatsu 1camions de marchandise de marque toyota des concasseurs des cribles des pelles des compresseurs une falsification complette a été faite dans des documents officielle de l’entreprise pour trouver une solution avec une colab oration de quelques cadre de la DG detournement de fond de l’etat des contrat gre-agre sans motif etc........et y a encore beaucoup de choses qui tourne dans cette unité
    transfert de materiels d’une unté a une autre et les faires vendu a l’exterieur sans que le materiels rentre a l’autre unité

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir