vendredi 20 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

Algérie : Le FCE conteste la lenteur des réformes

13 septembre 2011

Le Forum des chefs d’entreprise (FCE) plaide pour un cadre économique et juridique propice au développement de l’entreprise.

Dans son document relatif à la présentation de la note de conjoncture , le FCE a souligné le rôle primordial de l’entreprise dans la croissance économique et l’embellie financière du pays du fait qu’elle soit à la base de la création de richesses et de revenus au sein de l’économie nationale. « Si les institutions administratives ont un rôle éminent à jouer en matière de développement économique et social, il n’en demeure pas moins que ce sont, concrètement, les entreprises qui, à travers leurs productions et leurs investissements, sont les acteurs directs de la croissance économique », souligne le FCE. L’organisation patronale insiste sur la nécessité d’instaurer un environnement économique harmonieux pour le développement des activités des entreprises.

Pour booster leur développement, l’organisation patronale préconise que le climat des affaires en Algérie soit simplifié de façon à faciliter grandement la réalisation des objectifs de la politique économique et sociale nationale. Le forum affirme, à cet égard, sa volonté permanente à engager avec les autorités économiques nationales une concertation dans le but d’aboutir à une complémentarité nécessaire entre les exigences du fonctionnement des entreprises et celles de la politique économique et sociale définie par les pouvoirs publics. Cependant plusieurs difficultés se posent à cet égard, selon le FCE. Entres autres, le foisonnement des textes juridiques régissant au sens large l’environnement de l’entreprise peut être source d’incohérences et, par là même, de confusion ou d’incompréhension, aussi bien de la part des entrepreneurs que des administrations économiques elles-mêmes.

Par ailleurs, la revendication d’un climat d’affaires plus avantageux peut quelquefois s’interpréter, à tort ou à raison, comme une forme de résistance à des réformes que le gouvernement lui-même considère, par ailleurs, comme nécessaires. Pour toutes ces raisons, le forum affirme qu’il a toujours privilégié « des solutions progressives », étant tout à fait conscient que la transformation de l’environnement économique de l’entreprise, pour être utile et efficace, est une tâche de longue haleine à laquelle l’ensemble des acteurs devra se préparer.

Dans le même esprit, il a également privilégié le dialogue et la concertation comme un principe de base dans la bonne conduite des réformes économiques, les solutions les plus appropriées n’étant jamais évidentes, ne résultant jamais de visions schématiques ou théoriques mais plutôt de la confrontation saine avec les réalités du terrain. Le FCE note enfin que malgré sa « persévérance » dans l’action, l’environnement des entreprises ne s’est pas fondamentalement amélioré et de gros progrès restent encore à attendre. « Les conditions générales dans lesquelles l’entreprise algérienne, publique ou privée, évolue au quotidien, demeurent toujours aussi complexes et, pour tout dire, fortement marquées par les pesanteurs bureaucratiques. C’est là un sentiment général qui, du reste, est corroboré par l’ensemble des observateurs internes et externes », a-t-il conclu.

Tags: Algérie Entreprise

Source : El-annabi.com

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir