mercredi 13 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

Le pétrole booste les exportations algériennes

27 juin 2011
Le pétrole booste les exportations algériennes

L’Algérie a réalisé un excédent commercial de 10,39 milliards de dollars (mds usd) durant les cinq premiers mois de l’année 2011 contre 8,20 mds usd, à la même période en 2010.

Selon l’APS qui cite les douanes algériennes, durant la même période, les exportations de l’Algérie ont atteint 29,46 mds usd, contre 25,09 mds usd à la même période de l’année dernière, en hausse de 17,42%. Quant aux importations, elles se sont établies à 19,08 mds usd, contre 16,89 mds usd, enregistrant une hausse de 12,90%, précise la même source.

L’amélioration du Commerce extérieur s’explique par une hausse de plus de 17% de la valeur des exportations des hydrocarbures, induite par la bonne tenue des prix du pétrole, durant les premiers mois de l’année. A ce titre les hydrocarbures ont représenté 97,19% des exportations algériennes. Avec 829 millions usd ou 2,8% des exportations globales de l’Algérie, les exportations hors hydrocarbures, restent toujours « faibles », selon les douanes. A propos d’exportation, le ministre de l’Industrie, des PME et de la Promotion de l’Investissement Mohamed Benmeradi a indiqué samedi que le nombre d’entreprises algériennes d’exportation hors hydrocarbures a fortement baissé depuis les années 80 passant de 280 à 40 actuellement. « On constate malheureusement qu’il y a, de moins en moins, d’entreprises qui s’intéressent aujourd’hui à l’exportation », a-t-il regretté à l’ouverture des premières assises sur le Commerce.

La diversification de l’économie nationale, a-t-il pourtant souligné, est « au centre des préoccupations du gouvernement » au moment où l’Algérie se prépare à l’après pétrole. « Je voudrais vous dire combien la question des exportations hors hydrocarbures me tient particulièrement à coeur », a-t-il ajouté. Il a regretté le fait que tous les efforts engagés jusqu’à présent, n’aient pas réussi à faire augmenter sensiblement ces exportations qui représentent moins de 3% de la totalité des exportations. M. Benmeradi a, par ailleurs, affirmé que plusieurs mesures ont été prises par le gouvernement afin d’encourager et d’améliorer les exportations hors hydrocarbures, notamment la filière de l’agro-alimentaire. Le ministre a fait état de la mise en place prochainement de cinq consortiums à l’exportation, dans le cadre de modernisation du secteur de l’agroalimentaire. Il a aussi annoncé la réalisation de ports secs, dès cette année, à travers une dizaine de ports commerciaux, afin de contribuer à décongestionner les points de passage frontaliers et de réduire des retards dans les ports, ce qui induira « une baisse des coûts des transactions pour les exportateurs ». Selon le ministre, 127 millions de tonnes de produits divers et 10.000 navires transitent annuellement par les ports algériens.

M. Benmeradi a également fait état de l’accompagnement technique de 600 entreprises algériennes, dans le cadre du programme « Optimexport », afin de permettre aux PME nationales un accès serein aux marchés extérieurs. M. Benmeradi a appelé les entreprises locales à « se battre sur leur propre marché local pour pérenniser leurs activités et éviter à notre économie de rester dominée par les importations  ». Il a rappelé que près de 200 entreprises publiques avaient déjà bénéficié de la mise en route de leur processus de modernisation pour un montant global de plus de 600 milliards de DA dont près de 500 milliards de DA de crédits bancaires sur le long terme. D’autre part, l’Agence algérienne de promotion du Commerce extérieur (Algex) avait souligné que le nombre des sociétés exportatrices « a tendance à baisser sur le plan mondial, en raison de la crise financière de 2008 qui a engendré une récession qui a affecté quasiment toutes les économies », a-t-il dit. Mais au niveau local, la baisse du nombre des exportateurs est due notamment, à l’introduction des cahiers de charges pour l’activité d’exportation des déchets ferreux et non ferreux, avant l’interdiction de cette activité, a-t-il expliqué.

Tags: Algérie Exportation Hydrocarbure

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir