mercredi 23 août 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

L’activité industrielle en hausse en Algérie

6 mai 2011
L'activité industrielle en hausse en Algérie

L’activité industrielle a connu une hausse au 4e trimestre 2010 dans les secteurs public et privé par rapport au trimestre précédent.

Selon l’APS, qui cite une enquête d’opinion réalisée auprès des chefs d’entreprises par l’Office national des statistiques (ONS), près de 76% du potentiel de production du secteur public et plus de 66% du secteur privé ont utilisé leurs capacités de production à plus de 75%. Pour les prévisions, l’enquête, qui a touché 740 entreprises dont 340 publiques et 400 privées, les chefs d’entreprises des deux secteurs escomptent « de bonnes perspectives » de la production, de la demande et des prix de vente.

Toutefois, les industriels du secteur public prévoient une baisse des effectifs, contrairement à ceux du privé qui misent sur une augmentation. L’enquête relève que le niveau d’approvisionnement en matières premières reste inférieur aux besoins exprimés, selon 57% des industriels publics et près de 16% de ceux du privé. En conséquence, plus de 49% du potentiel de production du secteur public et 28% de celui du privé ont enregistré des ruptures de stocks ayant causé des arrêts de travail de 10 jours en moyenne à la majorité des deux secteurs.

Malgré une relative stagnation des prix de vente, la demande en produits fabriqués a enregistré une baisse durant cette période de référence, pour les représentants du public, alors que pour le privé, elle a connu une hausse. Plus de 57% des chefs d’entreprises publiques et près de 73% de ceux du privé ont déclaré avoir satisfait toutes les commandes reçues. Quant aux effectifs, ils continuent de chuter en raison des départs volontaires et à la retraite non remplacés, selon les représentants du secteur public. En revanche, ils sont restés stables selon le privé. Plus de 12% des représentants du secteur public et 40% de ceux du privé déclarent, d’autre part, avoir trouvé des difficultés à recruter surtout le personnel d’encadrement et de maîtrise.

Par ailleurs, près de 82% des industriels publics et plus de 91% de ceux du privé jugent qu’en embauchant du personnel supplémentaire, les entreprises ne vont pas produire davantage. Pour le dernier trimestre 2010, la trésorerie des entreprises est jugée « bonne », selon plus de 48% des chefs d’entreprises du secteur public et plus de 36% pour celles du privé. En outre, « l’allongement des délais de recouvrement des créances, les charges élevées et le remboursement des emprunts ainsi que la rigidité des prix continuent d’influer sur la situation de la trésorerie des entreprises », avertit l’enquête. Ainsi, près de 26% du potentiel de production du secteur public et plus de 48% de celui du privé ont eu recours à des crédits bancaires, et seulement 17% des chefs d’entreprises du public et près de 33% de ceux du privé ont trouvé « des difficultés à les contracter  », relève l’enquête. Enfin, l’enquête précise que 69% du potentiel de la production du secteur public et plus de 49% de celui du privé ont connu des pannes d’équipements, dues essentiellement à leur vétusté et sur-utilisation, selon les représentants du privé.

Tags: Algérie industrie Croissance

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir