vendredi 20 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

Investissement direct étranger

Les aveux d’un ministre

30 mars 2011
Les aveux d'un ministre

L’État a mobilisé 1100 milliards de dinars, (soit l’équivalent de 16 milliards de dollars), pour soutenir les entreprises publiques qui disposent d’un « potentiel de production et d’un marché ».

C’est ce qu’a révélé, hier, Mohamed Benmeradi, ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion des investissements. Le ministre qui s’exprimait sur les ondes de la radio chaîne3, a affirmé que le Conseil des participations de l’État (CPE) est en passe de finaliser un plan d’évaluation et d’assainissement des entreprises publiques. Depuis trois ans, les entreprises publiques du secteur industriel sont ciblées par des plans d’assainissement. Ces entreprises sont actuellement gérées par 30 sociétés de gestion des participations (SGP). Le ministre a précisé que le CPE continue d’examiner les dossiers de développement de ses secteurs et aura terminé cette opération dans « les prochaines semaines  ». « Ce budget ne représente, certes, que 4 % des 22 000 milliards de dinars du plan quinquennal (2010-2014), mais l’État consent beaucoup d’efforts dans la mise à niveau des entreprises publiques qui ont bénéficié de soutiens très importants », a-t-il dit. M. Benmeradi a rappelé le récent lancement d’un programme de mise à niveau des PME du secteur privé doté d’un budget de 4 milliards de dollars. Pour le représentant du gouvernement, la stratégie de son département met le cap désormais sur la mise à niveau des secteurs industriels, qui ont un effet d’entraînement sur les autres activités en termes de sous-traitance. Il cite notamment la branche mécanique qui sera particulièrement encouragée. Un financement de 21 milliards de dinars a été mobilisé pour la mise à niveau de cette branche jugée stratégique. Le groupe de ciment GICA a bénéficié de 141 milliards de dinars pour porter sa production à 20 millions quintaux par an. Le groupe Saïdal a, quant à lui, été destinataire de 16 milliards de dinars de soutien financier. « Le but est d’arriver par le biais de la mise à niveau à des entreprises crédibles tant dans leurs structures financières que technologiques et dans leurs managements pour leur permettre de conclure des partenariats », a-t-il expliqué.

Selon M. Benmeradi, la stratégie de ces dernières années consistant en l’encouragement de l’investissement direct étranger (IDE) et du secteur privé national n’a pas donné de résultats escomptés sur le taux de croissance. « Durant la décennie 2000-2010, les IDE, hors hydrocarbures, n’ont pas dépassé 2 milliards de dollars. Durant la même période, l’investissement privé national n’a pas dépassé 25 % du total des investissements nationaux. Les investissements par la dépense publique n’ont pas eu d’effet d’entraînement sur la croissance », a-t-il constaté. D’où la décision prise par le gouvernement a, dit-il, de concentrer l’effort des soutiens au profit de l’investissement productif. « C’est l’objectif du plan d’investissement dédié au secteur public. Nous comptons aussi créer des conditions de relance de l’investissement privé pour porter sa contribution de 50% actuellement à 70% dans le produit intérieur brut (PIB) », a t il ajouté.

Sur un autre chapitre, M. Benmeradi, a indiqué que les négociations avec le constructeur automobile français Renault pour l’implantation d’une usine en Algérie sont « bien avancées ». « Il y a, ditil, beaucoup de questions à régler pour aboutir à un accord. Il ne s’agit nullement d’une simple usine de montage, mais d’un projet de fabrication automobile, avec un taux d’intégration appréciable  », a précisé le ministre. Durant le mois de février dernier, de M. Jean Pierre Raffarin, envoyé spécial du président français, a effectué une visite en Algérie et a eu des négociations avec le ministre de l’Industrie sur plusieurs projets industriels, dont notamment l’implantation d’une usine Renault en Algérie. Selon Benmeradi, le projet d’implantation d’une unité de montage des véhicules de marque allemande Volkswagen, sont moins avancées. « Nous avons demandé à ce constructeur allemand de nous présenter ses propositions dans des fiches techniques et c’est ce qu’il a promis de faire », a-t-il affirmé. Le ministre a, par ailleurs, évoqué le projet de création, dès 2013, d’une société de fabrication de véhicules industriels de marque Mercedes-Benz, avec comme partenaire industriel groupe allemand ‘’Daimler AG’’. Cette société est le fruit d’une jointure conclue, la semaine dernière à Alger, entre les ministères de la Défense nationale, de l’Industrie, de la PME et la Promotion de l’investissement, le Fonds d’investissement ‘’Aabar’’ d’Abu Dhabi (Emirats arabes unis) et le groupe allemand Daimler.

L’usine sera créée sur le site de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) à Rouiba. Elle devra produire 7000 véhicules industriels par an de marque Mercedes- Benz durant la première année, et atteindra une capacité de 15000 véhicules/an dès la cinquième année de production. Enfin, le ministre a évoqué la 19e édition de la conférence des ministres africains de l’Industrie qu’abrite, aujourd’hui et demain, Alger. La rencontre vise à « asseoir un plan de développement pour trois secteurs stratégiques dans le continent africain : les industries agroalimentaire, pharmaceutique et minière. Concernant les industries agroalimentaires, le ministre a plaidé pour « une stratégie basée sur l’encouragement de la transformation des produits agricoles en Afrique ». Un secteur jugé « très porteur mais qui est jusqu’à présent sous exploité ».

Amine L.

Tags: Algérie Investissements Directs Étrangers (IDE)

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir