jeudi 14 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

SUBVENTION DES PRIX DU SUCRE ET DE L’HUILE

Algérie : L’Etat déboursera 30 milliards de DA

11 janvier 2011
Algérie : L'Etat déboursera 30 milliards de DA

Les mmesures aannoncées ssamedi dernier ppar lle ggouvernement pour ssoutenir ppendant hhuit mois, dde jjanvier àà aaoût, les pprix ddu ssucre eet dde ll’huile de ttable, ccoûteraient àà ll’Etat quelque 330 mmilliards dde DDA (environ 3300 mmillions dd’euros), a iindiqué hhier uun rresponsable au mministère ddu CCommerce.

« L’intervention immédiate de l’Etat pour faire baisser les prix du sucre et des huiles alimentaires déjà injectés dans le circuit commercial doit coûter environ 3 milliards de DA au Trésor public, alors que les exonérations douanière et fiscale, visibles dès la mi-février, vont engendrer pour l’Etat un manque à gagner de quelque 23 milliards de DA », a déclaré à l’APS le conseiller du ministre du Commerce chargé de la communication, Farouk Tifour. Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, avait assuré dimanche dernier que les grossistes « recevront de la part des producteurs des chèques de ristourne » couvrant le différentiel des prix qui avaient atteint les seuils respectifs de 140 DA et 975 dinars dans certains quartiers d’Alger. Il a, d’autre part, assuré les transformateurs que ces chèques leur seront, à leur tour, restitués par l’Etat qui « dispose des moyens financiers pour intervenir dès qu’il s’agit de la protection du pouvoir d’achat des citoyens ».

Le chargé de communication avait expliqué que le recours à l’importation des matières premières entrant dans la transformation de ces deux produits (bénéficiant de réductions fiscales et douanières) n’interviendra qu’à la mi-février, après l’épuisement des stocks actuels. « Les stocks déjà en circulation, c’est- à-dire au niveau des détaillants et des grossistes, devraient s’épuiser d’ici la fin de ce mois et ceux existants au niveau des producteurs le seront vers la mi-février », précise-t-il. Une brigade mixte, composée des agents des ministères du Commerce et des Finances, a entamé depuis hier une tournée auprès des grossistes et détaillants pour faire l’inventaire des stocks de sucre et d’huile actuellement disponibles à leur niveau, a-t-il fait savoir. Les importations de sucre roux ont atteint 1 million de tonnes en 2010 pour un montant de 495 millions de dollars, tandis que les importations d’huiles brutes étaient de 625 743 tonnes durant la même année pour une facture de 580 millions de dollars, selon les chiffres provisoires fournis à l’APS par le CNIS.

Le groupe Cevital détient 80 à 85 % des parts du marché national du sucre en Algérie, dont la consommation annuelle atteint 1,2 million de tonnes par an, alors que ses capacités de raffinage avoisinent 2 millions de tonnes par an. Le groupe détient environ 65 % des parts du marché de l’huile et 80 à 85 % de celles du sucre, selon les chiffres fournis par son président, Issad Rebrab.

M. T

Tags: Viande Lait Huile

Source : Le Jeune Independant

2 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

2 commentaires


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir