mercredi 18 octobre 2017 - vous ici Accueil du site > Economie>

Fondation du 8 Mai 45

Algérie : Les propos de Belkhadem « déconcertants »

30 décembre 2010
Algérie : Les propos de Belkhadem « déconcertants (...)

Le président de la Fondation du 8 Mai 45, M. Boukherissa Kheireddine, a qualifié hier les récents propos du SG du FLN sur le projet de loi incriminant le colonialisme, de « déconcertants et qui poussent à réflexion… ».

Tout en dénonçant un revirement total de situation sur une revendication d’émanation populaire, le président de la fondation s’interroge sur les raisons qui sont à l’origine du « réveil des officiels maintenant  ». « Est-ce par nécessité ou par besoin de répondre au multiples offenses de la France officielle, ou est-ce juste une esquive pour se faire une notoriété au sein d’un parti secoué par une crise… Pourquoi avoir attendu une année pour se réveiller et 48 ans pour comprendre… ? », se demande M. Boukherissa. Dans un communiqué rendu public hier, le président de la fondation du 08-Mai 45 s’adresse directement au secrétaire général du FLN M. Abdelaziz Belkhadem, l’appelant à agir et à peser de tout son poids en faveur de la promulgation de la loi incriminant le colonialisme.

« M. Belkadem, si vous êtes convaincu du bien-fondé de notre revendication, et si vous croyez fermement au sacrifice de nos martyrs et si vous avez de l’égard pour ceux qui se sont battus pour la liberté de ce pays… pour accepter de recevoir sur le visage quotidiennement des insultes directes ou indirectes de la France et les contenir dans le cadre des relations diplomatiques… si vous pensez vraiment que cette nation, au-delà de la mer, agit à sa guise, est en train de fonder une institution de la mémoire pour glorifier son colonialisme, chose que nous avons déjà annoncée et dénoncée et à laquelle vous n’avez pas fait attention en tant que parti politique ; si vous êtes convaincu qu’il est temps de promulguer, sans rancune, notre loi pour répondre aux atteintes commises contre l’Algérie et sa mémoire au plan international, faites-le, n’attendez pas qu’ils agissent avant nous… Vous avez toutes les latitudes et les moyens pour le faire et le concrétiser.

Vous êtes majoritaire dans le Parlement… Vous avez des ministres et une masse populaire qui soutiendra cette action… au-delà de son appartenance politique », lit-on dans le communiqué. Tout en rappelant que le projet de loi incriminant le colonialisme est et demeure une initiative de la société civile « qui n’attend en aucune manière le concéder à un parti ou une partie, quels que soient sa tendance et son pouvoir… ». Boukherissa, avant toute autre initiative, plaide en faveur d’un débat autour de ce projet. « Nous souhaitons ouvrir d’abord un débat autour du projet en question aux fins d’examiner l’ensemble des dispositions allant dans le sens de son aboutissement. Superposer l’ensemble des initiatives et rassembler les initiateurs pour plus de clarté dans la proposition. La porte est ouverte à tous ceux qui souhaitent se joindre à la fondation et au comité de soutien de la loi pour apporter leur pierre à l’édification du devoir de mémoire tel qu’il devait être fait… », conclut le communiqué.

La réaction de la fondation du 08-Mai 45 fait suite aux déclarations, la semaine dernière, de M. Belkhadem qui avait souligné que le FLN a proposé aux partis de l’Alliance présidentielle, dont il assure la présidence tournante, l’organisation d’une conférence nationale pour riposter contre les tentatives d’atteinte à l’histoire de la Guerre de libération et à ses héros. « Nous avons proposé l’organisation d’une conférence des cadres de l’Alliance présidentielle, susceptible d’être élargie à d’autres forces nationales et des organisations des jeunes, qui sera tenue à l’occasion de la fête nationale de la Victoire, le 19 mars 2011 », avait indiqué le SG du FLN à l’ouverture de la 3e session du Comité central du parti. « L’opération d’enrichissement de cette activité se poursuivra dans le but d’intégrer de nouveaux éléments jusqu’à ce qu’elle se cristallise à l’occasion du 50e anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale pour répondre, d’une manière ferme, sur ce que fait la France officielle pour déformer l’Histoire et éviter de demander pardon au peuple algérien pour ses crimes durant 132 ans de colonisation destructrice », a-til affirmé. M. Belkhadem a indiqué qu’une commission tripartite sera mise sur pied prochainement afin de prendre en charge le volet relatif à la préparation de cette conférence, projet auquel, a-t-il dit, les autres partis de l’Alliance ont adhéré.

Djamel Belaïfa

Tags: Algérie FLN Abdelaziz Belkhadem

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir