mardi 22 août 2017 - vous ici Accueil du site > Culture>

Khalida Toumi

Algérie : La culture n’a pas de prix

14 avril 2011
Algérie : La culture n'a pas de prix

La manifestation « Tlemcen capitale de la culture islamique 2011 » sera inaugurée ce 16 avril par le Président de la République. Au total, 29 Etats membres de l’ISISCO (Organisation islamique pour l’éducation, la science et la culture) ainsi que 12 Etats non musulmans participeront à cet événement  », a annoncé Mme Khalida Toumi, ministre de la Culture, qui s’exprimait sur la radio chaîne 3.

Les ministres de la Culture de Tunisie et d’Egypte seront également présents à la cérémonie du coup d’envoi. Les capitales de la culture islamique sont sélectionnées en fonction d’un cahier des charges précis de l’ISESCO, prenant en compte le rôle de la ville au service de la culture, de la littérature, des arts, des sciences et du savoir islamiques. L’Algérie s’est portée candidate avec Tlemcen pour abriter l’organisation de l’édition de 2011 pour la région arabe, au moment où Jakarta (Indonésie) et Conakry (Guinée) représenteront la culture islamique pour l’Asie et la région Afrique. Mme la ministre a annoncé que 7 infrastructures seront inaugurées par le chef de l’Etat. Il s’agit du Théâtre de verdure de 2 000 places, du Palais royal des Zianides restauré, du Musée d’art et d’histoire de la ville de Tlemcen, du Palais de la culture Imama, du Musée des arts graphiques islamiques de Sidi Belahcène, du Centre des manuscrits de la medersa El Khaldounia de Sidi Boumediene et enfin du Musée des objets nationaux du culte musulman du Mechouar.

Ces sites s’ajoutent à 22 autres monuments qui ont été réhabilités, à l’image de la Grande Mosquée de Tlemcen, la Mosquée de Sidi Brtahim El Gherib. D’autres sites historiques seront réceptionnés au cours de l’année 2011 et 7 autres au-delà de 2011. Mme Toumi a indiqué que 9 bureaux d’études algériens et plus de 150 entreprises algériennes ont réalisé les études et des travaux de restauration de ces sites. Mme Toumi a salué le travail de ces entreprises algériennes, dont le travail a été qualifié de « très bonne qualité  ». « Je me battrai pour que d’autres villes de notre pays puissent bénéficier de programmes aussi beaux et que nous leur ferons appel parce qu’ils ont démontré que lorsqu’on fait confiance aux Algériens, ils sont capables de miracles  », a déclaré Mme Toumi. Invitée à dévoiler le budget consacré par son ministère à cet événement de « Tlemcen capitale de la culture islamique », la ministre a refusé de rendre public aucun chiffre. Explication de cette dernière : « Pour ceux qui considèrent que la culture coûte cher, je dis, essayez celui de l’ignorance. L’Algérie en a fait l’expérience dans les années 90. La culture n’a pas de prix parce que investir dans la culture, c’est investir et lutter contre l’obscurantisme ». Et d’ajouter : « Il y a 13 ministères qui sont impliqués dans cet évènement. Il n’y a pas que le ministère de la Culture, dont le budget ne dépasse pas 0,7 % du budget de l’Etat. Un budget qui, du reste, est en-deçà du 1% recommandé par l’UNESCO ».

L’ouverture officielle sera précédée d’une parade populaire dans les rues de Tlemcen le 15 avril. La cérémonie d’ouverture officielle de la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011 », le 16 avril, sera marquée par un programme d’animation grandiose sur le plateau Lalla Setti. Un programme artistique englobe théâtre, musique, littérature, peinture, cinéma et histoire. Il se déclinera à travers des expositions thématiques, colloques, spectacles, festivals et tournées musicales. Pas moins de 19 pièces de théâtre sont programmées sur l’année. Quelque 2800 artistes sont inscrits au programme. « Les cachets ne sont pas élevés, il faut que les artistes nous comprennent. Nous assurons le service public. Les concerts seront gratuits. Nous ne sommes pas une agence commerciale », a expliqué Khalida Toumi. La ministre a également estimé que cet événement est une occasion pour réaliser des infrastructures culturelles, des projets de restauration et de valorisation du patrimoine culturel. La ministre a indiqué que cette manifestation est une occasion pour l’échange et le dialogue avec les autres. L’événement prône les valeurs de liberté, d’amour et de tolérance. Mme Toumi fera enfin savoir que « d’autres villes seront concernées par le schéma directeur de son ministère, visant la restauration des monuments et sites historiques ».

Tags: Algérie Culture

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire

  • Algérie : La culture n’a pas de prix par maçai 14 avril 2011 11:19

    Je me demande khalida ce quel pense dans sa tète au sujet de matoub c’est les vivant aujourd’hui asque il peut le regarder les yeux dans les yeux avec tout ce que sont fait ensemble les interview sur les plateaux télévisés contre les islamiste et le monde entier le regards aujourd’hui changer de veste trahies matoub et les kabyle et si racine maintenant il parle même pas n’est kabyle n’est le français et parle que l arabe maintenant - et La manifestation Tlemcen capitale de la culture islamique 16/04 /2011 sera présentés par khalida touni je me demande a Citoyenneté tlemcen que ce que peut dire de cette femme

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir