Accueil du site > Mots-clés > Etablissements, Organisation & Groupe > Gouvernement

Gouvernement

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5

Crise égyptienne : Faut-il brûler Le Caire ?

1er février 2011

L’issue pour Hosni Moubarak et son clan ne fait plus de doute. La question est de savoir jusqu’où ira l’autocrate du Caire pour se venger de la rue égyptienne. La chute du président égyptien Hosni Moubarak et son régi me policier est, tout au plus, une question de jours, peut-être de semaines. Les déclarations des dirigeants occidentaux abondent dans ce sens, même si la bienséance diplomatique habille leurs discours et messages d’une apparente prudence politique, tant leurs intérêts sont en jeu dans (...)

Egypte : Couvre-feu et l'armée dans la rue

Egypte : Couvre-feu et l’armée dans la rue

29 janvier 2011

Hosni Moubarak a été contraint de faire intervenir l’armée contre les nombreux manifestants qui réclamaient son départ et la fin de son régime. Le couvre-feu a été imposé à travers tout le pays de 18 heures à 7 heures du matin pour tenter de stopper une déferlante qui a dépassé toutes les prévisions du régime et toutes les attentes de l’opposition. Le « vendredi de la colère » se terminait d’ailleurs dans une certaine confusion puisque les policiers ont cessé de s’attaquer aux manifestants et ont commencé à (...)

Tunisie : Un gouvernement « épuré » des caciques de Ben Ali
Ghannouchi à la tête d’une nouvelle équipe

Tunisie : Un gouvernement « épuré » des caciques de Ben Ali

29 janvier 2011

La concertation a pris le pas sur la contestation hier à Tunis, après la formation, avec l’onction syndicale, d’un gouvernement de transition bis épuré des principaux caciques de Ben Ali, mais dont le Premier ministre reconduit, Mohammed Ghannouchi, concentre les critiques. Après trois jours d’âpres tractations, M. Ghannouchi a en grande partie cédé à la pression quotidienne de milliers de manifestants en formant jeudi soir une nouvelle équipe de transition profondément remaniée, qui a reçu l’aval (...)

Tunisie : Un énorme bras de fer politique
Les Tunisiens toujours à l’assaut des caciques du régime Ben Ali

Tunisie : Un énorme bras de fer politique

24 janvier 2011

Une « caravane de la libération », compo sée d’un millier de manifestants tunisiens venus de l’intérieur du pays, est arrivée hier à Tunis pour contribuer à pousser le gouvernement de Mohammed Ghannouchi vers la sortie. Ils sont venus du centre-ouest du pays, des épicentres de la révolution tunisienne, Sidi Bouzid, Regueb, Menzel Bouziane, pour, disent-ils, « faire tomber les derniers restes de la dictature ». C’est sur l’avenue Habib Bourguiba, devenue le « Hyde Park » tunisien, que ces représentants de (...)

Algérie : Le FLN n'est pas contre un remaniement du gouvernement
Abderrahmane Belayat

Algérie : Le FLN n’est pas contre un remaniement du gouvernement

23 janvier 2011 1

Abderrahmane Belayat, membre du bureau politique du Front de Libération Nationale (FLN), a affirmé hier que son parti ne voit aucun inconvénient à un éventuel remaniement du gouvernement si le président veut le faire. « Le gouvernement peut être remanié si le président de la République le veut. Ce n’est ni une revendication ni encore moins une obsession pour nous. Nous avons une réunion du bureau politique et cette question sera abordée », a-t-il déclaré hier sur les ondes de la radio chaîne 3. Il faut (...)

Sur fond de pression continue de la rue et de l’opposition tunisienne

Tunisie : Des alternatives au gouvernement Ghannouchi

23 janvier 2011

Mohamed Ghannouchi a tenté de convaincre les Tunisiens que son seul but est de mener à bon port la transition et non à rester au pouvoir. La rue et les organisations d’opposition maintiennent la pression. Des alternatives s’ébauchent. Ahmed Mestiri, ancien ministre de la Justice de Bourguiba, pourrait être l’alternative consensuelle pour la transition vers la démocratie. Contesté par une grande partie des Tunisiens qui voient en lui un symbole de la permanence de l’ancien, le Premier ministre (...)

Tunisiens en deuil mais mobilisés contre le système RCD

Tunisie : La rue maintient la pression

22 janvier 2011

Deuil pour les victimes de la répression et mobilisation contre le « système RCD ». Les Tunisiens ont entamé, hier, un deuil de trois jours pour les 78 à plus de 100 morts - les chiffres varient entre le gouvernement et les ONG de droits de l’homme -, victimes des tentatives vaines du régime de stopper l’élan des Tunisiens vers la liberté. Les imams ont été incités à effectuer la « prière de l’absent » à l’issue de la première du vendredi à la « mémoire des martyrs de la révolution du peuple tunisien ». (...)

La fortune mal acquise du clan Ben Ali - Trabelsi dans la ligne de mire
Les Tunisiens restent mobilisés contre l’Etat-RCD

La fortune mal acquise du clan Ben Ali - Trabelsi dans la ligne de mire

20 janvier 2011

Les Tunisiens maintiennent la pression contre l’Etat- RCD et continuent à se mobiliser pour éviter le « vol » de la révolution. Alors que les responsables réunis à Charm El Cheikh s’inquiètent d’une possible contagion, les Tunisiens tentent une traque de la fortune mal acquise du clan Ben Ali-Trabelsi. Les Tunisiens font preuve d’une vigilance extrême pour éviter le détournement du cours de la révolution et ils ne veulent pas laisser le parti de Ben Ali, le RCD, Rassemblement constitutionnel démocratique, (...)

Tunisie : Démissions en série du gouvernement
Les Tunisiens ne veulent pas des ministres de Ben Ali

Tunisie : Démissions en série du gouvernement

19 janvier 2011

Trop de ministres RCD au gouvernement d’Union nationale, cela donne un gouvernement de Ben Ali sans le dictateur. Les Tunisiens ont réagi sur Internet et dans la rue, les politiques ont suivi et les démissions pleuvent. La transition sous le contrôle du parti de Ben Ali pose problème. « Le dictateur est tombé, la dictature pas encore », ont lancé les opposants. Le gouvernement d’Union nationale annoncé lundi soir enregistre la défection, qui pèse lourd, de trois ministres de l’UGTT. Certaines (...)

Tunisie : Huit ministres reconduits et trois chefs de l'opposition
Un gouvernement d’union nationale

Tunisie : Huit ministres reconduits et trois chefs de l’opposition

18 janvier 2011

L’annonce est enfin tombée hier en fin d’aprèsmidi. La Tunisie, après plusieurs semaines d’émeutes et le départ précipité du président Zine el-Abidine Ben Ali, a un gouvernement d’union nationale, né de tractations entre les partis d’opposition et le dernier carré de l’ancien pouvoir. Le dernier Premier ministre du président déchu, Mohammed Ghannouchi, a annoncé hier la formation de ce gouvernement d’union nationale, qui comprend trois chefs de l’opposition. Ce nouvel exécutif, qui ne devrait vivre que (...)

page précédente

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes