Accueil du site > Mots-clés > Pays & régions > Tunisie

Tunisie

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

Tunisie : Mandat d'arrêt international contre Ben Ali et son épouse

Tunisie : Mandat d’arrêt international contre Ben Ali et son épouse

27 janvier 2011

Les appels au changement du gouvernement de transition se sont multipliés, hier en Tunisie, où le gouvernement de transition mené par Mohamed Ghannouchi devait annoncer un remaniement ministériel. Alors que les manifestants affluaient encore vers le siège du Premier ministère, à la Kasbah de Tunis, des affrontements se sont déroulés dans la matinée avec des policiers qui avaient usé de gaz lacrymogène pour les empêcher d’atteindre les abords du siège de la Primature. Face à de probables débordements, la (...)

L'Egypte persiste à chanter un air tunisien
Le pouvoir reçoit un très fort avertissement

L’Egypte persiste à chanter un air tunisien

26 janvier 2011

Surpris par l’ampleur des manifestations hostiles organisées mardi, qui ont fait au moins quatre morts, trois à Suez et un au Caire, le pouvoir égyptien n’avait plus hier qu’un souci : étouffer le mouvement et éviter à tout prix qu’une « dynamique tunisienne » ne s’instaure au sein d’une population excédée par un régime autoritaire qui essaie de devenir « héréditaire ». Le régime Moubarak n’est pas menacé immédiatement mais il reçoit un très fort avertissement. Quadrillage général et menaces contre les (...)

Tunisie : Un énorme bras de fer politique
Les Tunisiens toujours à l’assaut des caciques du régime Ben Ali

Tunisie : Un énorme bras de fer politique

24 janvier 2011

Une « caravane de la libération », compo sée d’un millier de manifestants tunisiens venus de l’intérieur du pays, est arrivée hier à Tunis pour contribuer à pousser le gouvernement de Mohammed Ghannouchi vers la sortie. Ils sont venus du centre-ouest du pays, des épicentres de la révolution tunisienne, Sidi Bouzid, Regueb, Menzel Bouziane, pour, disent-ils, « faire tomber les derniers restes de la dictature ». C’est sur l’avenue Habib Bourguiba, devenue le « Hyde Park » tunisien, que ces représentants de (...)

Sur fond de pression continue de la rue et de l’opposition tunisienne

Tunisie : Des alternatives au gouvernement Ghannouchi

23 janvier 2011

Mohamed Ghannouchi a tenté de convaincre les Tunisiens que son seul but est de mener à bon port la transition et non à rester au pouvoir. La rue et les organisations d’opposition maintiennent la pression. Des alternatives s’ébauchent. Ahmed Mestiri, ancien ministre de la Justice de Bourguiba, pourrait être l’alternative consensuelle pour la transition vers la démocratie. Contesté par une grande partie des Tunisiens qui voient en lui un symbole de la permanence de l’ancien, le Premier ministre (...)

Tunisiens en deuil mais mobilisés contre le système RCD

Tunisie : La rue maintient la pression

22 janvier 2011

Deuil pour les victimes de la répression et mobilisation contre le « système RCD ». Les Tunisiens ont entamé, hier, un deuil de trois jours pour les 78 à plus de 100 morts - les chiffres varient entre le gouvernement et les ONG de droits de l’homme -, victimes des tentatives vaines du régime de stopper l’élan des Tunisiens vers la liberté. Les imams ont été incités à effectuer la « prière de l’absent » à l’issue de la première du vendredi à la « mémoire des martyrs de la révolution du peuple tunisien ». (...)

La fortune mal acquise du clan Ben Ali - Trabelsi dans la ligne de mire
Les Tunisiens restent mobilisés contre l’Etat-RCD

La fortune mal acquise du clan Ben Ali - Trabelsi dans la ligne de mire

20 janvier 2011

Les Tunisiens maintiennent la pression contre l’Etat- RCD et continuent à se mobiliser pour éviter le « vol » de la révolution. Alors que les responsables réunis à Charm El Cheikh s’inquiètent d’une possible contagion, les Tunisiens tentent une traque de la fortune mal acquise du clan Ben Ali-Trabelsi. Les Tunisiens font preuve d’une vigilance extrême pour éviter le détournement du cours de la révolution et ils ne veulent pas laisser le parti de Ben Ali, le RCD, Rassemblement constitutionnel démocratique, (...)

Tunisie : Démissions en série du gouvernement
Les Tunisiens ne veulent pas des ministres de Ben Ali

Tunisie : Démissions en série du gouvernement

19 janvier 2011

Trop de ministres RCD au gouvernement d’Union nationale, cela donne un gouvernement de Ben Ali sans le dictateur. Les Tunisiens ont réagi sur Internet et dans la rue, les politiques ont suivi et les démissions pleuvent. La transition sous le contrôle du parti de Ben Ali pose problème. « Le dictateur est tombé, la dictature pas encore », ont lancé les opposants. Le gouvernement d’Union nationale annoncé lundi soir enregistre la défection, qui pèse lourd, de trois ministres de l’UGTT. Certaines (...)

La Tunisie domine le sommet des chefs d’Etat arabes en Egypte

19 janvier 2011

La situation en Tunisie devait dominer un sommet économique des dirigeants des pays de la Ligue arabe, aujourd’hui mercredi, à Charm el-Cheikh (Egypte), sur fond de craintes d’instabilité persistante dans ce pays et de contagion de la contestation à l’extérieur. Ce sommet constitue la première réunion des chefs d’Etat arabes depuis le départ vendredi, sous la pression populaire, du président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, après 23 ans de règne. « Le monde arabe est témoin aujourd’hui de (...)

Tunisie : Huit ministres reconduits et trois chefs de l'opposition
Un gouvernement d’union nationale

Tunisie : Huit ministres reconduits et trois chefs de l’opposition

18 janvier 2011

L’annonce est enfin tombée hier en fin d’aprèsmidi. La Tunisie, après plusieurs semaines d’émeutes et le départ précipité du président Zine el-Abidine Ben Ali, a un gouvernement d’union nationale, né de tractations entre les partis d’opposition et le dernier carré de l’ancien pouvoir. Le dernier Premier ministre du président déchu, Mohammed Ghannouchi, a annoncé hier la formation de ce gouvernement d’union nationale, qui comprend trois chefs de l’opposition. Ce nouvel exécutif, qui ne devrait vivre que (...)

Tunisie : La rue, ultime acteur politique au Maghreb

Tunisie : La rue, ultime acteur politique au Maghreb

18 janvier 2011

A défaut d’alternance démocratique, la Tunisie a choisi l’alternance par la rue. Un épouvantail pas si radical. Le pouvoir d’achat des citoyens, et particulièrement des plus pauvres, est brusquement devenu une priorité dans la plupart des pays arabes. Et les pauvres font désormais l’objet de toutes les attentions. On pense à eux, à leur bien-être, à leur alimentation et à leur régime alimentaire. On dissèque leur comportement, on cherche à anticiper les signes de la fièvre avant même que les premiers (...)

page précédente | page suivante

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes