Accueil du site > Mots-clés > Etablissements, Organisation & Groupe > Familles des disparus

Familles des disparus

ArcelorMittal : La grève prend de l'ampleur
Annaba

ArcelorMittal : La grève prend de l’ampleur

6 octobre 2010

La grève des travailleurs d’Arcelor Mittal entamée d’une manière timide prend de l’ampleur avec la mobilisation d’autres travailleurs comme ceux des ateliers L.R.B (Laminoir rond à béton) qui se sont joints à ce mouvement de grève avec comme principale revendication la réouverture du siège du syndicat d’entreprise fermé par les opposants à Smaïn Kouadria, le SG du syndicat. Deux tentatives en vue de raisonner les grévistes et les amener à rejoindre leurs postes de travail menées par le DG d’ArcelorMittal, (...)

Algérie : Rassemblement de familles de disparus

Algérie : Rassemblement de familles de disparus

29 septembre 2010

« Prônant l’oubli et consacrant l’impunité, cette charte interdit tout recours aux familles des victimes de la décennie 90. » C’est, entre autres, par cette phrase que les familles et collectifs des familles des disparus (CFDA et SOS Disparus) ont voulu convaincre les citoyens pour se joindre à eux hier au rassemblement qu’ils ont organisé devant la Grande Poste d’Alger pour commémorer l’an 5 de l’adoption de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale. Proposée à référendum populaire en (...)

Alger : Rassemblement de familles des disparus

30 août 2010

« Si l’Etat était véritablement un Etat de droit, il aurait célébré lui-même cette journée », a lancé la mère d’un jeune garçon disparu en 1996 alors qu’il n’avait que seize ans. Hier, 30 août, le monde célébrait la Journée internationale des droits de l’Homme. Les familles des disparus ont pensé que c’était là une occasion à ne pas rater pour réclamer encore et toujours « Vérité et Justice » sur le sort de leurs proches. Le mot d’ordre a été donné particulièrement par le bouche-à-oreille. Un regroupement de ces (...)

Droits de l'homme : Ksentini, les disparus et les ONG

Droits de l’homme : Ksentini, les disparus et les ONG

27 août 2010

Le président de la commission nationale consultative de promotion et de protection des Droits de l’homme (CNCPPDH), Farouk Ksentini a affirmé jeudi, au forum d’El Moudjahid que l’Algérie est prête à ouvrir ses portes aux rapporteurs des Nations Unies pour venir s’enquérir de la situation des droits de l’homme en Algérie. Ksentini dira qu’une invitation a été adressée aux rapporteurs spéciaux sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression, sur la violence à l’égard des (...)

Familles des disparus : Les rassemblements des mercredis empêchés

Familles des disparus : Les rassemblements des mercredis empêchés

20 août 2010

Les familles des disparus ont tenté, mercredi dernier, d’esquiver la répression policière en tenant leur rassemblement symbolique en début d’après-midi plutôt que durant l’habituelle matinée. SOS Disparu(e)s et Collectif des familles de disparu(e)s » ont donné mercredi rendezvous à leurs adhérents pour tenir leur sit-in hebdomadaire à partir de 13 h au lieu du matin. L’objectif était de détourner les regards des services de police qui se sont braqués sur eux, et ce, depuis plusieurs mercredis de suite, pour (...)

Algérie : Les familles des disparus répondent à Ksentini

Algérie : Les familles des disparus répondent à Ksentini

15 août 2010

Les familles des disparus estiment que la Commission Vérité et Justice qu’elles réclament « doit avoir pour mandat de faire la lumière sur le sort de tous les disparus et de toutes les victimes. » Après la terrible séance de violence policière subie par ses membres et sympathisants mercredi dernier suite à l’interdiction de leur rassemblement symbolique « contre l’oubli », SOS Disparu(e)s et Collectif des familles de disparu(e)s rebondissent par un communiqué qu’ils intitulent « Accueillir les (...)

Familles des disparus

Un rassemblement dispersé par la police

11 août 2010

Deux corps étendus sur le trottoir, d’autres debout mais fortement malmenés par les forces de l’ordre, ce sont là les dégâts générés hier par l’intervention musclée des policiers pour disperser le rassemblement symbolique des familles des disparus. « Lâchez-moi, je suis une Algérienne, je suis dans mon pays, vous ne pouvez pas m’empêcher de revendiquer mon droit ! », criait une dame d’un certain âge qu’un membre des brigades d’intervention traînait brutalement par le bras pour la forcer à quitter les lieux (...)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes